Kia Sedona - On achète pour longtemps!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Vous ne serez pas étonné d’apprendre que l’an dernier, il s’est vendu au Canada trois fois plus de Sorento que de Sedona. Or, pour Kia, le marché de la fourgonnette est stable, voire même en légère hausse. Un constat encourageant pour un constructeur qui ne baisse pas les bras face à un segment abandonné par plusieurs. Mais, rassurez-vous, Kia ne nage pas contre vents et marées avec la Sedona. Car cette fourgonnette possède plusieurs outils de taille pour affronter la concurrence.

En début d’année 2019, l’auteur de ces lignes a pris la route en direction de Detroit pour assister au dernier salon automobile tenu en janvier dans cette ville surnommée Motor City. Un trajet aller-retour de plus de 2 000 kilomètres, qui m’a permis de mieux faire connaissance avec, disons-le, la fourgonnette la moins populaire au pays. Parce que bien sûr, même si la Sedona roule sa bosse depuis 2001, sa réputation n’égale pas encore celle des Honda Odyssey et Toyota Sienna. Et inutile de vous dire qu’elle n’est pas non plus aussi connue que la fourgonnette Chrysler, qui a ouvert le bal de ce créneau.

Le confort d’abord

Quelques jours avant de prendre la route vers Detroit, mes enfants sautaient à bord de la Sedona pour une petite virée montréalaise. Une fois de plus, ce seul exercice m’a confirmé qu’il n’existait pas plus cool pour des gamins qu’une fourgonnette. Accès facile, assises confortables, espace généreux et sièges de troisième rangée repliables à plat sont au nombre des éléments qui simplifient la vie de tous les occupants. Eh oui, les prises auxiliaires nécessaires au divertissement moderne s’y trouvent en grand nombre.

Seul bémol, pas de système audiovisuel, même en option. Sans doute parce que Kia estime qu’une tablette avec un accès YouTube, ça fait le travail! D’ailleurs, avec l’abandon de la version SXL+, la Sedona n’offre également plus de système de navigation intégré, autre gadget techno de moins en moins convoité. Et pour cause, car l’intégration Apple CarPlay et Android Auto qui figure de série vous y donne accès via votre appareil mobile. Dommage qu’on ait toutefois abandonné les fauteuils centraux coulissants de façon latérale, qui permettaient aux parents de rapprocher les enfants lorsqu’ils voulaient jouer ensemble, ou encore de la séparer avec un certain écart, lorsque ce n’était pas du tout le cas!

Devant, les parents profitent d’un confort royal. Croyez-moi, avec un trajet de près de 1 000 kilomètres en une seule journée, je peux vous affirmer que les sièges, la position de conduite et l’ergonomie générale à bord sont irréprochables. Certes, la pleine console centrale ne donne pas autant de possibilités que ce que l’on retrouve chez la concurrence. Peut-être faudrait-il y remédier. Or, personne ne se plaindra d’un manque d’espace ou d’une console « embarrassante ».

L’équipement? Relativement standard dans la version LX à environ 32 000 $, et toujours un peu plus généreux chaque fois que l’on grimpe d’une déclinaison. La meilleure valeur? Sans doute la version LX+ qui, à environ 35 000 $, ajoute plusieurs accessoires de luxe tels le hayon et les portes coulissantes à commandes électriques, le chargeur de téléphone par induction et bien évidemment, sièges et volant chauffants. Ne lui manquent en fait que certains éléments de sécurité comme la détection d’obstacle dans les angles morts et l’alerte de trafic transversal, uniquement compris dans des modèles SX et SX Tech.

Huit places… et huit rapports!

Selon la configuration choisie, la Sedona peut offrir jusqu’à huit places assises. Pour certains, un must. Cela dit, la grande amélioration apportée l’an dernier réside en cette boîte automatique empruntée au Sorento, qui permet d’obtenir un très bon rendement énergétique. En plein mois de janvier, j’ai pu parcourir 822 kilomètres avec un seul plein, obtenant une moyenne sur la route de 8,9 litres aux 100 kilomètres. Maintenant, il faut aussi admettre que la douceur de roulement, la verve du moteur V6, l’efficacité des suspensions et l’impression de solidité viennent aussi contribuer à un bilan fort positif.

Quel est donc le handicap réel de la Sedona? Sa forte dépréciation. Assurément injustifiée compte tenu de la qualité du produit, mais qui impacte évidemment sur les modalités de location, en raison d’une faible valeur résiduelle. Comprenez à cela qu’à prix égal avec la concurrence, les mensualités en location seront plus élevées chez Kia. Ce n’est pas pour rien que Kia encourage davantage l’achat, les taux au financement étant toujours moins élevés.

Fiable, bien garantie, douillette et polyvalente, la Sedona est convaincante. Plus élégante que l’Odyssey, plus raffinée que la vieillissante Grand Caravan et nettement plus confortable et insonorisée que la Sienna, que l’on surestime. Alors oui, on achète, idéalement pour longtemps. Mais surtout, on ne loue pas.

Feu vert

  • Confort exceptionnel
  • Qualité de fabrication
  • Élégance des lignes
  • Garantie convaincante

Feu rouge

  • Très forte dépréciation
  • Versions de luxe moins alléchantes
  • Sécurité avancée réservées aux versions les plus chères

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa Kia Sedona 2021 ne veut plus se faire appeler une fourgonnette
Kia a récemment dévoilé des images de sa nouvelle Sedona 2021, aussi appelée Carnival dans son marché domestique en Corée. La compagnie entend miser sur un nouveau design branché pour attirer plus d’acheteurs. D’ailleurs, elle ne la décrit plus vraiment comme une fourgonnette, mais plutôt comme un « grand véhicule …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires