Rolls-Royce Dawn/Ghost/Wraith - Pas pire comme voitures d’entrée de gamme, hein?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Si le VUS Cullinan et la berline Phantom ont capté toute l’attention ces jours-ci au sein de la gamme Rolls-Royce, les Dawn, Ghost et Wraith ne sont pas moins importantes, puisque ce sont elles qui ont la tâche d’attirer une nouvelle et plus jeune clientèle.

Et selon la marque, elles y parviennent drôlement. Plus que jamais, les acheteurs souhaitent davantage conduire leurs voitures que de faire appel à un chauffeur privé. S’ils commencent à prendre de l’âge, ces mastodontes semblent toutefois intemporels et la concurrence – Bentley pour ne pas la nommer – introduit tranquillement une nouvelle génération de ses automobiles.

La magie noire

Des fois, une petite idée bien simple peut s’avérer un coup de génie, et c’est ce qu’a réalisé Rolls-Royce en concoctant les éditions Black Badge de la berline Ghost, de la décapotable Dawn et du coupé Wraith. Avec un ensemble d’éléments décoratifs noircis, une calandre Parthénon et une statuette Spirit of Ecstacy en chrome foncé ainsi qu’une peinture multicouche noire comme la nuit, on a créé des voitures au look résolument sinistre. Ce qui plaît aux acheteurs en constatant leur popularité.

Dans un élan d’ironie absolue, on peut choisir n’importe quelle couleur de l’arc-en-ciel, ou plutôt de la charte Pantone, pour notre Black Badge si le cœur nous en dit. Après tout, chaque Rolls-Royce doit être unique, n’est-ce pas?

Toutefois, les versions Black Badge obtiennent une dynamique de conduite légèrement rehaussée. Chaque Ghost, Dawn et Wraith font étalage d’un V12 biturbo de 6,6 litres et d’une boîte automatique à huit rapports, produisant une cavalerie de 563 étalons bien en forme. En optant pour l’écusson noir, la puissance grimpe à 593 (Dawn), 603 (Ghost) et 624 (Wraith) chevaux alors que la direction et la suspension sont un soupçon plus fermes. On ne rattrapera pas une Ferrari sur un circuit à bord d’une Black Badge, mais on peut la pousser un peu plus lorsque l’on en a envie.

Pour les cinq sens

Au risque de se répéter, les voitures Rolls-Royce figurent parmi les plus somptueuses sur le marché, offrant une sélection quasi incomparable de matériaux, de textures et de peaux de bétail pour confectionner leur habitacle. D’ailleurs, les garnitures intérieures des versions Black Badge sont conçues à partir d’un composite de fils en aluminium d’un diamètre de 0,014 mm, collés ensemble avec de la fibre de carbone et recouverts de six couches de laque. Difficile d’être plus méticuleux, mais quand le désir de personnalisation des clients est en proportion directe avec l’épaisseur de leur portefeuille, ça prend inévitablement un choix étoffé.

Le toit de la Dawn, composé de plusieurs couches de tissu, peut s’abaisser ou se relever en quelques secondes à peine, et l’on peut même ajouter un couvercle baptisé Aero Cowling par-dessus les places arrière afin de conférer à la voiture l'allure d'un roadster. Un couvercle qui coûte toutefois le prix d’une compacte neuve. Dans la Wraith et la Ghost, on peut remplacer un vrai ciel étoilé par un plafonnier orné d’un millier de minuscules lumières à DEL – un effet similaire, mais sans les moustiques. Et pour ceux qui ne veulent pas conduire eux-mêmes, la Ghost est disponible en version à empattement allongé avec 170 millimètres d’espace supplémentaire pour s’étirer les jambes.

Ces Rolls ne manquent pas de technologie malgré leur âge. Le système multimédia avec sa molette multifonction et son écran de 9,2 pouces est une copie bien ficelée de l’interface que l’on retrouve dans les produits BMW, et une borne intégrée Wi-Fi permet aux gens de téléverser plein d’égoportraits sur Facebook pendant qu’ils sont à bord de ces salons mobiles.

Bien sûr, les Dawn, Ghost et Wraith n’affichent aucun souci environnemental, et consommeront 17 L/100 km avec un mélange judicieux de ville et d’autoroute. Même Bentley se force un peu en commercialisant une version rechargeable de son Bentayga, mais pour la Continental et la Flying Spur, les concurrentes directes de ces trois bagnoles de Rolls, il faudra également attendre. Une mince lueur d’espoir pour les écolos, c’est que la marque annonce un avenir rempli d’électrons, et ce sont peut-être ces modèles-ci qui en profiteront en premier. Les clients voudront-ils échanger leurs moteurs V12 musclés et mélodieux pour des moteurs électriques? C’était impensable il y a dix ans, mais le monde a beaucoup changé depuis.

Au final, les propriétaires de la Dawn, de la Ghost et de la Wraith n’auront pas accès à l’ultime exclusivité de la majestueuse Phantom, mais grâce à la personnalisation, leur voiture peut être unique, presque aussi chère et tout aussi désirable que le vaisseau amiral de Rolls. Avec une aura de prestige que bien peu de constructeurs peuvent égaler.

Feu vert

  • Puissance-fleuve du moteur V12
  • Impact visuel incomparable
  • Habitacle somptueux

Feu rouge

  • Prix élevés, évidemment
  • Consommation démesurée
  • Petit coffre (Dawn)

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires