Lexus RC - La réplique la plus sérieuse aux Allemands

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Introduite en 2014, la Lexus RC est en fait une IS, deux portes en moins. Lexus a décidé de faire du coupé un modèle à part, et c’est de bonne guerre car la RC (Radical Coupe), d’une personnalité distincte, se retrouve un peu plus haut dans l’axe de la sportivité. Pas facile de rivaliser avec les Allemands dans ce créneau, mais la RC est certainement celle qui peut y aspirer le plus sérieusement.

La Lexus RC est plus passionnelle et extravagante que la IS dans tous ses aspects. Son prix de base le reflète, alors qu’il faut débourser près de 8 000 $ supplémentaires pour se l’offrir. Dans son cas, il faut savoir que le rouage intégral figure de série tout comme le V6 de 3,5 litres qui développe 260 chevaux, 19 de plus que le quatre cylindres turbo de la IS 300 à propulsion. Le même moteur est aussi à bord de la RC 350, mais on a poussé sa puissance à 311 chevaux, sans doute la mécanique la plus intéressante si vous décidez d’opter pour la RC.

À bord, on a droit à la qualité Lexus. Le choix des matériaux et la qualité d’assemblage sans failles procurent un habitacle transcendant le luxe. L’aspect sportivité est apporté par le groupe d’instruments reprenant le design de celui de la LFA – l’ex supervoiture de Lexus –, le pédalier au fini métallisé ainsi que par l’intérieur bicolore dans certaines livrées. Ce coupé 2+2 permet d’accommoder des passagers arrière, mais l’accès n’est évidemment pas aussi simple que dans le cas de la berline IS. L’espace de chargement est assez généreux alors que la banquette rabattable 60/40 permet de l’optimiser en cas de besoin.

La RC F profite d’un peu de nouveau

La réponse de Lexus à la BMW M4, la Mercedes-AMG C 63 et la Audi RS 5, c’est la RC F qui compte sur le seul V8 atmosphérique du créneau. Avec sa cylindrée de 5,0 litres, il déploie 472 chevaux et un couple de 395 lb-pi, soit une puissance légèrement en hausse cette année et surtout, supérieure à celles de la Audi et la BMW. Seule la Mercedes-AMG C 63 S en offre un peu plus, 503 chevaux grâce à son V8 biturbo.

Pas de rouage intégral dans son cas, la puissance étant envoyée uniquement aux roues arrière via une boîte automatique à huit rapports qui, malheureusement, n’est pas à la hauteur de ce que la concurrence propose. Elle fait le boulot en conduite normale, cependant elle est très lente à réagir lorsque l’on veut pousser la voiture, et ce, même en utilisant les palonniers situés dernière le volant.

Son V8 livre son couple sans aucun délai avec une courbe de puissance beaucoup plus linéaire que dans le cas des moteurs turbocompressés. Il nous permet de jouer avec le train arrière à notre guise, pour autant que nous ayons rendu le programme de stabilité électronique plus permissif. Toutefois, le moteur n’a pas la même sonorité que ceux de la concurrence, on passe à côté d’une expérience multisensorielle et c’est le seul département où Lexus semble avoir fait des compromis.

Étonnamment, la Lexus RC F est vendue à un prix de base supérieur à celui de toutes ses rivales. On comprend Lexus de ne pas vouloir jouer la carte de l’abordabilité en laissant entendre que son bolide est inférieur, mais de là à exiger des milliers de dollars de plus, il y a une marge. Voilà qui n’aide pas à la diffusion du bolide, surtout que son niveau de prestige reste à bâtir.

Une version à production limitée Track Edition débarque également cette année, un bolide qui s’adresse aux amateurs de piste et vient bousculer drôlement le trio germanique. Avec son poids réduit de quelque 80 kg (180 livres), sa suspension recalibrée, son aileron fixe en fibre de carbone, ses freins Brembo en carbone céramique et ses aérodynamiques améliorées, elle permet des performances supérieures et surtout, elle démontre la passion des ingénieurs de Lexus en matière de voiture sport.

Le secret le mieux gardé

Vous voulez le style et quelques équipements de performance de la RC F pour une fraction du prix? Opter pour une RC 300 munie de l’ensemble F SPORT. Ce dernier rehausse le niveau de composants technologiques et apporte un peu plus de dynamisme côté style émulant le design de la « F ». Cocher l’ensemble débloque aussi une palette de couleurs éclatées comprenant notamment le Jaune ardent et le Bleu ultrasonic, deux couleurs normalement réservées à la RC F.

La Lexus RC n’est peut-être pas aussi bestiale que ses rivales, mais elle profite d’une excellente fiche de fiabilité et d’une dépréciation moindre. Dommage que la facture grimpe rapidement dans son cas, puisqu’elle a d’excellents arguments.

Feu vert

  • Fiabilité assurée
  • Excellente chaîne audio
  • Style exotique
  • Bon niveau d’équipements de série

Feu rouge

  • Système multimédia peu intuitif
  • Prix supérieur
  • Consommation assez élevée
  • Boîte automatique lente

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires