Bentley Mulsanne - La plus british des Bentley

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

La mythique course des 24 Heures du Mans a une signification particulière pour la marque anglaise qui a remporté cette épreuve à cinq reprises au cours des années vingt et trente, puis une fois de plus, dans une ère plus moderne, soit en 2003. Pas étonnant donc que l’une des voitures les plus emblématiques de la marque porte le nom d’un virage du célèbre Circuit de la Sarthe.

Bentley fait partie des marques du groupe Volkswagen, mais ne renie pas ses origines, et la Mulsanne peut facilement être qualifiée de la plus british des Bentley, puisque son habitacle évoque le charme discret et feutré d’un club privé londonien et que son moteur V8 de 6¾ litres est encore assemblé à la main à l’usine de Crewe en Grande-Bretagne. Donnons-le à Volkswagen, le géant allemand de l’automobile a su respecter et préserver l’héritage de la marque tout en lui donnant les ressources nécessaires au développement de ses modèles les plus récents, dont le VUS Bentayga, devenu le véhicule le plus vendu de la marque dès son arrivée sur le marché.

Un parfum old school

Face à une certaine modernité campée par le Bentayga, la Mulsanne oppose un côté très old school, et assume parfaitement le fait qu’elle représente un anachronisme à notre époque où prime l’efficacité énergétique. Pour vous situer rapidement, la cote de consommation officielle de cette berline dépasse les 20 litres aux 100 kilomètres en ville et de 13 sur la route. Bien évidemment, si l’on exploite le potentiel de performance du V8 biturbo, cette bagnole pesant plus de 2 700 kilos videra son réservoir de près de 100 litres en un temps record, la consommation pouvant friser les 40 litres aux 100 kilomètres en conduite sportive…

Conduire une Mulsanne, c’est aussi faire une expérience hors du commun lors de l’accélération à pleine charge, dans la mesure où l’arrière de la voiture s’affaisse un tant soit peu alors que le couple du moteur est livré aux roues arrière. Puis, la voiture semble se soulever et décoller vers l’avant sous l’influence de cette poussée fluide et linéaire, tandis que le paysage défile de plus en plus vite dans un silence à peine troublé par le grondement sourd du moteur qui filtre dans l’habitacle. Même en donnant son maximum, la Mulsanne conserve son flegme britannique, alors que la boîte automatique passe les rapports avec tellement de douceur que c’est presque imperceptible.

Dans le passé, les Bentley ont souvent fait preuve d’une vocation plus sportive que les Rolls-Royce. C’est un peu moins vrai aujourd’hui, surtout depuis l’arrivée des variantes Black Badge chez Rolls-Royce. Concernant la dynamique, la Mulsanne est sérieusement pénalisée par un poids supérieur à celui d’un Cadillac Escalade ESV, rien de moins. La variante Speed, plus typée, est animée par une version légèrement plus performante du V8 biturbo, dont la pression de suralimentation est plus élevée, et dont la cartographie d’alimentation a fait l’objet de retouches. Résultat, la variante Speed grappille quelques dixièmes lors du 0-100 km/h, et sa vitesse de pointe est portée à 305 km/h.

Un salon sur roues

L’habitacle de la Mulsanne fait une démonstration éloquente du savoir-faire des artisans de la marque qui travaillent avec un soin méticuleux pour réaliser ce que l’on peut qualifier de véritable salon sur roues. Les cuirs, utilisés pour la sellerie et d’autres éléments du cockpit de la Mulsanne, proviennent de vaches élevées dans le sud de la Scandinavie où elles vivent dans des champs où l’on ne retrouve pas de clôtures barbelées, lesquelles pourraient endommager leur peau. Les plaquages en bois véritable proviennent de plusieurs pays, et chaque Mulsanne reçoit un lot qui lui est dédié et qui est tiré d’un seul et même arbre. Bentley en conserve une partie pour d’éventuelles réparations, le cas échéant…

Sur la variante Speed, l’acheteur peut opter pour des éléments en fibre de carbone plutôt qu’en bois, histoire de souligner la vocation plus sportive. Summum du luxe, Bentley propose en option un minibar dissimulé par une vitre coulissante rétroéclairée, juste derrière l’accoudoir central entre les places arrière, lequel accueille deux bouteilles de champagne et trois flûtes.

Symbole d’opulence, la Bentley Mulsanne n’est pas donnée, avec un prix qui est doublé par rapport à la plus luxueuse des Mercedes-Benz de Classe S, mais elle accorde aussi une exclusivité assurée par sa diffusion extrêmement limitée.

Feu vert

  • Confort et silence de roulement
  • Symbiose moteur-boîte remarquable
  • Habitacle très luxueux
  • Exclusivité assurée

Feu rouge

  • Prix stratosphérique
  • Poids élevé
  • Consommation de carburant très élevée
  • Plus confortable que sport

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires