Mercedes-Benz CLA - CLA, ou A+ ?

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Chez Mercedes-Benz, lorsqu’il est question de berlines, on voit les choses différemment. Il faut dire que pour les stratèges de la marque, la CLA n’est pas une berline, mais un coupé. Pourquoi? Parce que la lunette arrière est un tantinet plus élancée et que la voiture n’a pas de cadres de fenestration. Allons… soyons sérieux! La CLA est une berline. Fort belle d’ailleurs.

Le retour de la CLA a pris plusieurs personnes par surprise, car on aurait pu s’attendre à son abandon en raison de l’arrivée de la berline de Classe A, qui fait appel à la même structure. Mais non. Mercedes-Benz a choisi de bonifier l’offre, même s’il s’agit d’un segment en baisse de popularité.

Bien sûr, Mercedes-Benz positionne la CLA à un niveau supérieur. Au-dessus de la berline de Classe A, qui constitue la véritable porte d’entrée du constructeur. Et à ce compte, il faut admettre que la division canadienne du constructeur a bien fait ses devoirs. Parce que l’on ne veut surtout pas se faire damer le pion par Audi et sa gamme A3.

Du style

Il est aujourd’hui difficile de distinguer les différents modèles Mercedes-Benz. À preuve, rien ne ressemble plus à une Classe C… qu’une Classe E! La CLA s’inspire donc bien évidemment de sa grande sœur, la CLS, mais dans une formule rétrécie dans la sécheuse. D’une rare élégance, elle reçoit cette fois une calandre étirée, des phares aux lignes plus agressives, ainsi qu’une silhouette encore plus épurée. Vous remarquerez également la plaque d’immatriculation désormais positionnée au bas du pare-chocs, permettant plus de fluidité au niveau de la partie arrière. Les CLA vendues au Canada ont droit à l’ensemble AMG : des pare-chocs plus costauds, une calandre à boutons et des jupes de bas de caisse.

À bord, sans surprise, se trouvent les deux écrans de 10,25 po du système d’exploitation MBUX. Un dispositif conçu par et pour les millénaux, qui demande adaptation, mais qui nous réconcilie un brin avec l’informatique chez Mercedes-Benz. Cela dit, sachez que pour ceux qui abhorrent tout nouveau langage informatique, l’intégration Apple CarPlay / Android Auto peut vous éviter bien des tracas.

La CLA n’est pas très spacieuse, quoiqu’un peu plus qu’avant. Toutefois, vous apprécierez sans aucun doute la présentation intérieure à la fois moderne et très soignée. Le mariage des teintes et des matériaux, la console centrale plus ergonomique et oui, ces jolies bouches d’aération, qui viennent contribuer au confort et à la richesse de cet habitacle. En outre, les sièges qui offrent la latitude nécessaire pour convenir à tous les gabarits.

Plus de puissance, mais moins de puissance…

La berline de Classe A (A 220) hérite d’un quatre cylindres turbocompressé de 188 chevaux. Choisissez le modèle à hayon (A 250), et vous obtenez alors le moteur de la CLA 250 qui, contrairement à la Classe A, vient de série avec le rouage intégral 4MATIC. Sous le capot, les 221 chevaux se montrent nerveux et toujours d’attaque. Beaucoup plus qu’avec le modèle antérieur, délivrant 208 chevaux.

En revanche, la version AMG CLA 35 effectue un recul considérable par rapport à la précédente CLA 45. La puissance passe ainsi de 375 à 302 chevaux. Mais attention, Mercedes-Benz n’a pas dit son dernier mot! Il faut en fait comprendre que la CLA 35 souhaite rivaliser avec l’Audi S3 et la BMW M240i. Attendez-vous cependant à ce que la firme de Stuttgart revienne avec une version AMG d’environ 400 chevaux, qui concurrencerait alors les RS 3 et M2.

Sur la route, la CLA impressionne beaucoup plus qu’avant. Plus stable, plus silencieuse. La voiture est désormais digne d’une routière, et ce, même s’il ne s’agit pas de sa vocation première. Exempte de tout craquement, même lorsqu’équipée d’un toit panoramique, la voiture témoigne d’une étonnante solidité. On prend aussi plaisir à exploiter la puissance et à jouer avec les différents modes de conduite, incluant une fonction de personnalisation à la carte. Parmi les irritants, un système de détection de changement de voie réellement trop intrusif, ainsi qu’une visibilité moyenne à l’arrière. Et puis, inutile de vous dire que l’espace derrière le conducteur est extrêmement limité.

Toujours pertinente la CLA? Absolument! Et mon petit doigt me dit qu’on aura beaucoup de succès avec la version AMG CLA 35, qui a un look d’enfer et réalise des performances franchement étonnantes. Reste à voir si les gens lui préféreront la version AMG A 35 à hayon, qui menacera aussi la populaire Golf R. Cela dit, voyez la CLA comme une Classe A plus noble, plus raffinée. En fait, une A+.

Feu vert

  • Élégance des lignes
  • Performances routières
  • Présentation intérieure exceptionnelle
  • Technologie de pointe

Feu rouge

  • Système de détection de changement irritant
  • Espace intérieur compté
  • Historique de fiabilité

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires