Nissan Micra - En déclin

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

En 2014, Nissan a introduit la citadine Micra au Canada, qui est réapparue sur le marché après être disparue au tournant des années 90. Et pourtant, en 2020, l’actuelle Micra donne un peu l’impression de faire un retour au siècle passé. En effet, bien que la Micra ne soit pas sur notre marché depuis des lunes, elle se fait vieille parce que sa conception remonte à 2010. Ça commence à dater.

Identifiée comme la voiture la moins chère au pays lors de son lancement, la Micra a largement fait parler d’elle. Toutefois, en ajoutant ladite caméra de recul de série ainsi qu’une chaîne audio à écran tactile et une connectivité Bluetooth, Nissan a dû concéder son titre à la Chevrolet Spark, moins chère d’environ 500 $ dans sa plus simple expression.

Sous le capot avant de la Micra loge un bloc à quatre cylindres de 1,6 L. Celui-ci développe une maigre puissance de 109 chevaux. Même si ça paraît juste, c’est tout à fait convenable étant donné le poids de la voiture.

Si vous tenez mordicus à la boîte manuelle, vous devrez vous contenter de la version S, soit la moins cossue. Si vous optez pour les SV ou SR, vous aurez droit à une boîte automatique comptant seulement quatre rapports. Une telle technologie est digne du précédent millénaire, et le prix passe à plus 14 000 $ si vous réclamez l’automatique. Cette dernière est tout de même jumelée à la climatisation et le régulateur de vitesse, ce que la S à boîte manuelle n’offre pas.

Malgré son centre de gravité assez haut en raison de sa forme qui s’apparente à celle d’un œuf, elle se conduit comme un go-kart. Son format très compact et ses quatre roues, positionnées au maximum des extrémités de la voiture, la rendent agile.

Alors que l’on pourrait s’imaginer le contraire, cette toute petite voiture n’est pas frugale en carburant. Celle qui est présentée comme une citadine consomme bien plus en ville que certaines compactes plus spacieuses, puissantes et logeables. En effet, en conduite urbaine, la Micra brûle 9,0 L/100 km, contre 7,6 L/100 km pour la Toyota Corolla. Difficile de ne pas être déçu…

En prenant place à bord de la Micra, un seul mot vient en tête : plastique. Oubliez les matériaux de qualité, les appliques en bois, le velours ou même l’aluminium brossé. Juste du gros plastique noir! Autrement dit, le constructeur a réuni tout ce qu’il y avait de moins cher et a conçu une voiture avec ces morceaux. Si elle est équipée d’une caméra de recul, c’est tout simplement parce que c’est désormais obligatoire.

Alors que l’on pourrait s’imaginer le contraire, cette toute petite voiture n’est pas frugale en carburant. Celle qui est présentée comme une citadine consomme bien plus en ville que certaines des voitures compactes plus spacieuses, puissantes et logeables. En effet, en conduite urbaine, la Micra consomme brûle 9,0 L/100 km, contre 7,6 L/100 km pour la Toyota Corolla. Difficile de ne pas être déçu…

En 2015, une série monotype de course automobile avec la Micra a vu le jour afin de mousser les ventes de la sous-compacte à hayon. Néanmoins, les chiffres de ventes sont en chute libre. Il est écrit dans le ciel qu’elle tirera sous peu sa révérence… Notons toutefois que Nissan a annoncé que la série était reconduite jusqu’à la saison 2020. Minimalement, la Micra sera disponible jusqu’à la fin de l’année 2020. Après ça, il serait plus qu’étonnant qu’elle figure encore au catalogue.

À sa première année sur le marché, la Micra s’est écoulée à 7 800 exemplaires au pays. L’année suivante, elle a connu un sommet avec près de 12 000 unités. Et depuis, c’est la dégringolade. En 2018, on en a vendu 5 300. Du côté de sa rivale directe, la Chevrolet Spark, c’est plutôt l’inverse que l’on observe. Au fil des ans, le nombre monte graduellement. En 2018, on en a vendu près de 5 000. Son autre rivale, la Mitsubishi Mirage, n’est pas du tout dans la partie alors que moins de 1 600 unités ont trouvé preneur en 2018.

Sortez votre calculatrice

Rares sont les concessionnaires ayant des Micra S en stock. Et quand ils en ont, le taux d’intérêt au financement pour 60 mois est deux fois plus élevé que celui des versions SV et SR, ce qui effraye les potentiels acheteurs. De toute façon, qui veut réellement une voiture sans climatiseur, sans vitres électriques et sans le télédéverrouillage des portes en 2020?

À priori, la Micra est intéressante compte tenu de son petit prix. À l’inverse, la version SR, malgré son allure sportive avec ses ajouts aérodynamiques et ses jantes en alliage de 16 pouces, commande environ le même prix qu’une voiture sous-compacte plus spacieuse, moins énergivore et plus moderne. La Micra à choisir, c’est la SV en milieu de gamme, comportant un essentiel de caractéristiques, un bel agrément de conduite et une des mensualités abordables.

Feu vert

  • Rapport prix/plaisir intéressant
  • Boîte manuelle amusante
  • Bouille sympathique

Feu rouge

  • Équipement de base rudimentaire
  • Taux d’intérêt élevé (Micra S)
  • Consommation peu reluisante

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires