Kia Telluride - Quand Kia veut séduire les Nord-Américains

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Une dizaine d’années après le cuisant échec qu’a connu Kia avec son Borrego en Amérique du Nord, le constructeur retente sa chance dans la catégorie des VUS intermédiaires à trois rangées de sièges. Et cette fois, c’est du sérieux.

Pensé et construit aux États-Unis, le Telluride est équipé pour satisfaire les hautes exigences des consommateurs nord-américains. Avec un équipement de série incluant un écran tactile de 10,25 pouces, un chargeur par induction pour téléphones et plusieurs technologies d’aide à la conduite, on comprend que Kia n’a pas fait dans la demi-mesure.

Sauf qu’à un prix de départ qui avoisine les 45 000 $, le Telluride 2020 n’a rien d’un modèle bon marché. Les automobilistes canadiens sont-ils prêts à payer aussi cher pour un produit Kia?

La famille, tout ce qui compte

Au-delà de la facture, Kia présente d’abord et avant tout un véhicule pensé pour les familles. Long de cinq mètres exactement, le Telluride ne manque définitivement pas d’espace à bord. Même les passagers de la troisième rangée peuvent prendre place sans trop de tracas. À ce sujet, les lignes très carrées du véhicule permettent un excellent dégagement à la tête, peu importe où vous vous trouvez.

L’accès à la rangée arrière a aussi été bien étudié. Kia a réussi à mettre en place un système qui fait basculer la deuxième rangée de sièges à la simple pression d’un bouton. Un enfant de cinq ans pourrait ainsi s’occuper de tout ça lui-même et sagement aller s’asseoir à sa place!

Il est également possible de rabattre les sièges des deuxième et troisième rangées, encore une fois à la pression d’un petit bouton situé dans le coffre. En moins de temps qu’il en faut pour dire « Kia », les sièges se rabattent et laissent place à une surface plate qui vous permet de trimballer à peu près n’importe quoi.

Au poste de commande, l’atmosphère n’est pas mal non plus. La position de conduite s’avère bonne et les grands espaces vitrés offrent une visibilité sans faille. Comme on le disait plus haut, Kia a mis le paquet en matière d’équipement et l’intégration technologique est omniprésente à bord. On est même allé jusqu’à installer un dispositif qui permet d’amplifier la voix du conducteur et du passager à l’avant pour parler à ceux assis à l'arrière!

Heureusement, il y a des fonctionnalités un tantinet plus utiles, comme l’assistance au maintien de voie, qui fait un travail particulièrement exceptionnel pour garder le véhicule entre les lignes de la chaussée, même si vous deviez avoir un moment d’inattention.

La personne au volant bénéficie aussi d’un écran tactile de bonne dimension pour l’affichage de différentes informations, de la navigation à la radio en passant par les appels téléphoniques. Heureusement, Kia a tout de même pris soin de conserver plusieurs boutons physiques qui rendent l’utilisation plus facile et plus sécuritaire des nombreuses commandes intégrées à bord.

Le seul point négatif notable que nous avons trouvé à l’habitacle du Telluride réside dans les trop nombreux plastiques noirs au fini lustré, principalement autour de la console centrale. Très salissants et peu agréables au toucher, ces matériaux ne sont pas à la hauteur de l’image haut de gamme que Kia tente de donner à ce véhicule. Néanmoins, vous conviendrez qu’il y a pire comme défaut.

Un moteur qui se débrouille très bien

Peu importe la version pour laquelle vous optez entre les EX, SX et SX Limité, tous les Telluride 2020 sont équipés de la même mécanique. Il s’agit d’un traditionnel V6 de 3,8 litres jumelé à une boîte automatique à huit rapports.

Sans réinventer le monde, ce moteur permet au Telluride d’offrir de franches accélérations pour un VUS de ce gabarit, tant au départ qu’en reprise. Il concède aussi une capacité de remorquage adéquate de 2 268 kg (5 000 lb). La consommation d’essence de 12,5 L/100 km en ville et de 9,6 L/100 km sur route n’a rien d’exceptionnel, mais rien de désastreux non plus.

Étonnamment, Kia a décidé de ne pas intégrer de moteur à quatre cylindres sous le capot du Telluride. On aurait ainsi pu proposer une variante d’entrée de gamme moins dispendieuse qui aurait satisfait les acheteurs à plus petit budget. Au lieu de ça, on laisse entrevoir une variante électrifiée dans un futur pas si lointain.

Alors, si toutes les versions utilisent le même moteur, laquelle choisir? Celle de milieu de gamme (SX) nous semble la plus intéressante avec ses jantes de 20 pouces, sa chaîne audio Harman Kardon et son double toit ouvrant. Et si vous voulez vraiment du luxe, la SX Limité vous amène ailleurs avec une suspension autonivelante, des sièges capitaine à la deuxième rangée et un système d’affichage tête haute pour le conducteur.

Avec le Telluride, Kia démontre habilement son savoir-faire dans une catégorie de véhicules typiquement nord-américaine. Certes, le produit n’est pas donné, mais la qualité est au rendez-vous.

Feu vert

  • Beaucoup d’espace à l’intérieur
  • Moteur V6 qui fait bien le travail
  • Accès facile à la troisième rangée de sièges

Feu rouge

  • Prix de départ élevé
  • Valeur de revente incertaine
  • Trop de plastiques durs à l’avant

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLe Kia Telluride s’habille tout en noir pour 2021
Pour 2021, Kia propose une Édition Nocturne de son véhicule utilitaire sport intermédiaire à trois rangées, le Telluride . Cette version plus luxueuse de la gamme coûte seulement 1 000 $ de plus que le modèle SXL. Elle s’inscrit dans le courant de mode actuel, soit celui de noircir chacune …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires