Hyundai Venue - Il fallait s’y attendre

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Dans un avenir pas si lointain, la voiture telle qu’on la connaît disparaîtra de la gamme des constructeurs de marques populaires. Bon, d’accord, il y en aura peut-être une pour la forme. Mais le reste fera place à des véhicules utilitaires, dont certains sont si petits et unidimensionnels qu’ils ne devraient pas être classés comme des « camions légers ».

Car si un VUS représente normalement la polyvalence, la robustesse et la conduite sécuritaire en toutes saisons, aucun de ces qualificatifs ne s’applique réellement au nouveau venu chez Hyundai. Qui s’appelle justement Venue. On peut dire la même chose de ses concurrents, le Nissan Kicks, le Kia Soul et le Toyota C-HR.

Bye bye Accent?

La tendance s’observe chez les concessionnaires de presque toutes les marques populaires. Les clients qui s’y présentent afin de jeter un coup d’œil au modèle sous-compact se font souvent convaincre de passer au modèle compact – plus pratique, presque aussi écoénergétique et coûtant à peine quelques dollars de plus par mois grâce à des incitatifs financiers plus alléchants.

Pour compenser, on introduit de tout petits VUS comme le Venue, qui attirera plus d’attention sur le plancher de vente que l’Accent, traînant dans l’ombre de l’Elantra. La marque avance que ce nouveau modèle cible les consommateurs profitant d’un style de vie entrepreneurial urbain. Hein?

Bref, on s’attend à ce que les jeunes, dans la vingtaine ou la trentaine, sans enfants peut-être, soient attirés vers un petit camion comme celui-ci. Un qui propose des couleurs éclatées ainsi qu’un toit et des coques de rétroviseurs contrastants, mais aussi une apparence plus aventureuse. Même si personne n’ira hors des sentiers battus à bord d’un Venue. En anglais, « venue » se traduit librement par « endroit » ou « événement », une place à laquelle les gens veulent se faire voir. Mais pourquoi le véhicule permettant de nous déplacer d’un « venue » à l’autre doit-il aussi s’appeler Venue? Bon, passons sur le choix du nom.

Par rapport au Kona, le Venue est légèrement plus court et plus étroit, et l’espace pour les passagers est un tantinet plus précieux. Si l’espace de chargement est presque identique entre les deux, une fois les dossiers arrière rabattus, le Kona devient plus logeable, alors que le Kicks et le C-HR sont un brin plus généreux en matière d’espace intérieur. Le Kia Soul est plus gros aussi.

Dans l’habitacle, le design de la planche de bord est un calque de ceux retrouvés dans les autres produits de la marque, avec un écran tactile flottant, des matériaux d’une qualité fort honnête et des commandes faciles d’utilisation. De série, ledit écran mesure huit pouces en diagonale et permet l’intégration Apple CarPlay/Android Auto, alors que la connectivité Bluetooth, deux ports USB – dont une à recharge rapide – et un système de navigation sont également disponibles. Côté confort et commodité, on peut se procurer des sièges avant chauffants, une clé intelligente, un climatiseur automatique et un toit ouvrant.

Un moteur pour la forme

Les jeunes ne semblent pas intéressés par le nombre de chevaux se trouvant sous le capot de leur véhicule, et c’est pour cette raison que Hyundai a choisi un quatre cylindres de 1,6 litre pour le Venue. Une boîte manuelle à six rapports figure de série, alors qu’une boîte automatique à variation intelligente – une nouvelle façon de vanter ce type de mécanique – enregistrera vraisemblablement une consommation d’essence très basse. Hyundai avance une cote mixte ville/route d’environ 7,1 L/100 km, selon les procédures de calcul de l’EPA aux États-Unis, ou quelque 10% plus basse que celle du Kona avec son moteur de 2,0 litres.

La puissance officielle n’a pas été confirmée au moment d’écrire ces lignes, mais on l’estime à 121 chevaux, avec un couple de 113 chevaux. Rien pour exciter les sens, mais la clientèle cible sera plus préoccupée par la rapidité de jumeler son téléphone intelligent au véhicule que par le véhicule lui-même.

Et comme le veut la tendance, les caractéristiques de sécurité avancées disponibles en option sont légion. On note le freinage autonome d’urgence, la prévention de sortie de voie, la surveillance des angles morts, l’alerte de trafic transversal arrière et la détection de somnolence du conducteur. Une transmission intégrale n’est pas offerte.

Le prix du Venue n’a pas été annoncé en date du mois de juin 2019, mais tout porte à croire qu’il sera concurrentiel à celui du Kicks, qui se détaille à partir d’environ 18 500 $. Si c’est un tarif abordable pour un VUS, il ne faut pas oublier qu’une Accent à hayon est tout aussi polyvalente, mais coûte moins cher à équipement égal. Le Venue se vendra probablement deux fois plus que l’Accent. Il faut croire que même dans le cas des véhicules à petit budget, on magasine avec notre cœur autant que la raison.

Feu vert

  • Design attrayant
  • Espace de chargement
  • Équipement pour le prix

Feu rouge

  • Peu pratique pour une famille
  • Puissance modeste
  • Plus cher qu’une voiture équivalente

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires