Lexus GX - Solide comme le roc

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

On a beau trouver le GX vieillissant, déclassé et peu soucieux de l’environnement, ce gros VUS figure toujours dans les plans de la marque de luxe japonaise. Si les ventes ont chuté de 25% au Canada après le premier trimestre de 2019, le marché étatsunien semble toujours lui être favorable, et il poursuit sa carrière avec des changements mineurs en 2020.

La génération actuelle du Lexus GX 460 est arrivée sur le marché en 2010, et doit concurrencer des rivaux fraîchement redessinés du côté de BMW et de Mercedes-Benz, sans compter de nouveaux modèles tels que le Cadillac XT6 et le Lincoln Aviator. Nos voisins du Sud ont beau aimer ce mastodonte, il accuse un retard sur le plan technologique, d’autant plus qu’il est construit sur un bon vieux châssis de camion.

Il faut dire que depuis l’arrivée du RXL à trois rangées de sièges, les fidèles de Lexus ont maintenant un choix moins gourmand en carburant et plus abordable, si les besoins familiaux nécessitent une capacité de sept passagers. Ce qui semble faire l’affaire des acheteurs canadiens.

L’insatiable V8

Alors que les VUS intermédiaires disposent de moteurs V6 – et même de quatre cylindres turbocompressés – afin de conserver de l’essence, le Lexus GX fait toujours étalage de son V8 de 4,6 litres. Jumelé à une boîte automatique à six rapports, il produit 301 modestes chevaux et un couple de 329 livres-pied, ce qui semble bien peu considérant les standards d’aujourd’hui. En revanche, c’est une mécanique increvable, sans trop de technologies modernes qui risquent de briser ou de coûter cher d’entretien.

Grâce à sa plate-forme robuste, le GX 460 peut remorquer une charge allant jusqu’à 2 948 kilogrammes (6 500 livres). C’est bien, mais les VUS allemands peuvent faire mieux avec des capacités atteignant 3 500 kg.

On aime la sonorité et le raffinement du V8, qui s’agencent bien au système à quatre roues motrices rendant le gros VUS drôlement habile hors des sentiers battus. Il comprend un boîtier de transfert avec une gamme basse, des systèmes de retenue en ascension ou en descente de pente ainsi qu’une garde au sol pour affronter une multitude de surfaces, dont les rues trouées de la métropole. En option, une commande de marche lente prend le contrôle du véhicule lors des excursions hors route à basse vitesse, nous permettant de nous concentrer à diriger le GX par-dessus les roches et autres obstacles rencontrés sur notre chemin. Peu de VUS de luxe sont aussi habiles.

Toutefois, il y a un compromis : une consommation élevée... En effet, le GX consomme 16 L/100 km en ville et presque 13,0 sur l’autoroute. Lors de notre dernier essai, nous avons observé une moyenne de 14,5 L/100 km. Et ce VUS roule à l’essence super.

Habitacle rétrochic

En montant à bord du GX 460, on remarque assez rapidement le design de l’habitacle qui date d’une autre époque. Les gros interrupteurs à bascule sur la console centrale, l’affichage multifonction monochrome dans le bloc d’instruments du conducteur ainsi que la planche centrale argentée ne peuvent cacher l’âge du véhicule. Au moment d’écrire ces lignes, dans la galerie de photos du GX sur le site web de Lexus Canada, on aperçoit une image d’un compartiment de rangement dans lequel repose un Apple iPod touch de 4e génération – lancé en 2010… disons qu’une nouvelle session de photos du GX ne ferait pas de tort.

En contrepartie, tout est solide, bien disposé et la qualité d’assemblage est impeccable. Le système multimédia n’est pas aussi sophistiqué que ceux se retrouvant dans les nouveaux produits de la marque, mais cela signifie qu’il est plus facile à utiliser, avec son écran tactile de huit pouces et également en raison de l’absence du pavé fixé sur la console qui nous irrite au plus haut point. Il a y tout de même des avantages à rester coincé dans le temps comme c’est le cas avec le GX. Si seulement on pouvait intégrer Apple CarPlay ou Android Auto!

Il y a de la place pour sept personnes, mais puisque la carrosserie du véhicule est montée sur un cadre, le plancher plus élevé limite l’espace. C’est aussi le VUS le moins large de sa catégorie. Par conséquent, les places arrière ne sont pas très accommodantes, et l’espace de chargement maximal de 1 832 litres se fait surpasser par des VUS compacts. Quand la troisième rangée est relevée du plancher, il ne reste plus de place pour les bagages. En outre, on déplore l’absence d’un toit ouvrant panoramique, qui rend les voyages plus agréables pour les occupants arrière.

Avec un prix de base avoisinant 80 000 $, le Lexus GX 460 n’est pas une aubaine, mais son équipement est complet, sa valeur de revente est élevée et sa réputation de fiabilité n’est plus à faire. On peut louer ce gros VUS, mais il serait plus sage de le financer pour le garder et l’apprécier longtemps… même s’il n’est plus à la mode depuis un bon bout de temps.

Feu vert

  • Capacités hors route intéressantes
  • Confort de roulement suprême
  • Fiabilité indéniable

Feu rouge

  • Habitacle étriqué à l’arrière
  • Conception dépassée
  • Consommation importante

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires