Acura TLX - Manque de sensations

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Résultant d’une décision bizarre d’Acura de combiner les anciennes et populaires TSX et TL, la TLX n’a jamais réussi au cours de ses cinq années d’existence à reproduire le succès des modèles qu’elle devait remplacer... On dirait que quelque chose s’est perdu quand Acura a mélangé ses deux berlines pour n’en faire qu’une et que le constructeur japonais cherche encore l’ingrédient manquant.

Pourtant, sur papier la TLX n’a pas de défauts flagrants. Même que si l’on demandait à un robot de développer une voiture, l’Acura TLX pourrait bien être le produit final. Elle est efficace et fait tout exactement comme il se doit, mais il manque cette petite touche de personnalité que l’on retrouve dans une Audi A4, une BMW Série 3, une Mercedes-Benz Classe C, une Volvo S60 ou une Infiniti Q50. En fait, à quelques exceptions près toutes les rivales de l’Acura TLX sont plus engageantes à conduire, offrent une tenue de route et des performances plus serrées et de meilleures sensations derrière le volant.

Bon rapport qualité-prix

Oui, l’Acura TLX offre ou bon rapport qualité-prix, c’est vrai. Lorsque l’on parle d’une berline de luxe compacte, par contre, on voudrait pouvoir commencer par autre chose quand on énumère ses qualités. Mais bon, la TLX propose beaucoup d’équipements de base même dans son modèle d’entrée de gamme vendu à près de 37 000 $. Apple CarPlay, Android Auto et l’ensemble des technologies de sécurité AcuraWatch, tout ça vient sans frais supplémentaires.

On peut se procurer un version à transmission intégrale pour moins de 42 000 $ et une TLX tout équipée coûte moins de 50 000 $. À titre de comparaison, une Mercedes-Benz Classe C vous fera débourser au minimum 45 000 $ et la nouvelle BMW Serie 3 coûte tout juste en dessous de 50 000 $ dans sa version de base.

En d’autres mots, on en obtient plus pour notre argent avec une Acura TLX. On obtient aussi une voiture à la fiabilité mécanique sans compromis. Les véhicules de luxe peuvent être assez aléatoires à ce niveau, mais avec la TLX nous pouvons avoir l’esprit tranquille. Plus qu’une Accord endimanchée, elle reprend néanmoins certaines caractéristiques clés des modèles Honda avec qui elle partage certains éléments. Le fait que l’on puisse toujours compter sur elle est un de ces éléments.

Le confort est au-dessus de la moyenne, tout comme le silence de roulement. On se sent bien au volant d’une TLX, la position de conduite est facile à trouver et il y a beaucoup d’espace autour de nous. On aime moins la tonne de commandes sur la console et le système d’infodivertissement plus ou moins bien songé, mais le propriétaire finira par s’y habituer.

A-spect sportif moyen

Une fois au volant, la TLX isole son conducteur de la route. Un peu trop même, diront certains. Ceux qui aiment conduire trouveront la berline Acura trop… assistée. On se sent loin des roues et du comportement du véhicule; et la tenue de route, bien que correcte, ne procure aucun plaisir. Le moteur quatre cylindres atmosphérique de 206 chevaux de base est économique en carburant (pour cette catégorie), mais manque de puissance.

Quant au V6 disponible, ses 290 chevaux et son couple de 267 lb-pi réalisent des performances mieux alignées avec le reste du segment. Une TLX avec un moteur à six cylindres n’affiche à peu près pas d’hésitation au moment d’accélérer ou dépasser, résultat d’une configuration atmosphérique et non turbocompressée. La TLX est d’ailleurs l’une des rares voitures de cette catégorie à n’offrir aucun moteur turbo et malgré tout, le moteur V6 enregistre une économie de carburant moyenne correcte compte tenu de sa puissance.

Le problème de ce moteur est sa boîte à neuf rapports qui semble avoir de la difficulté à trouver le bon rapport en ville, ou encore quand on pousse un peu la mécanique. Dans son ensemble, la TLX n’aime pas se faire brasser. Le côté sportif est très limité, même dans la version A-Spec. Cette dernière ajoute des garnitures esthétiques qui donnent une belle allure à la berline d’Acura, mais qui n’améliorent guère les performances.

En 2020, la marque lancera la TLX PMC Edition à tirage limitée, assemblée à la main dans l’usine de la NSX à Marysville, en Ohio. Basée sur la version Tech A-Spec, cette voiture se démarquera par sa peinture rouge Valencia éclatante.

Jusqu’à la TLX, Acura savait créer des berlines de luxe avec une personnalité bien définie qui pouvaient plaire à ceux qui voulaient autant le confort que la sportivité. Le côté confort est resté cette fois, mais la voiture est devenue trop lourde, trop électronique et trop cotonnée. Elle ne fait rien de mal et vous en donne pour votre argent, mais elle ne ressort pas du lot.

Feu vert

  • Bon rapport prix-équipement
  • Sièges confortables
  • Excellente valeur de revente

Feu rouge

  • Manque de caractère
  • Système multimédia perfectible
  • Moteur de base peu intéressant

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires