Polestar 1 - La sportive hybride de 600 chevaux

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Polestar est une nouvelle marque dédiée à la mobilité électrique dont les origines sont à la fois suédoises et chinoises. Entre 2005 et 2015, les sphères d’activité de Polestar, en Suède, étaient scindées en deux. La division Polestar Racing préparait des Volvos modifiées pour des championnats de course pour voitures de tourisme, et la division Polestar Performance développait des Volvos de série, axées sur la performance.

En 2015, Polestar a été acquise par Volvo qui a décidé d’en faire sa marque de voitures électriques et, comme la marque suédoise appartient au géant automobile chinois Geely, l’usine Polestar a été construite à Chengdu. Cette usine fabrique la Polestar 1, la Polestar 2 à motorisation entièrement électrique dévoilée au dernier Salon de l’auto de Genève, ainsi que l’éventuelle Polestar 3.

Première de la marque, la Polestar 1 élaborée en partie sur la plate-forme SPA (Scalable Product Architecture) de Volvo se présente comme un coupé sport de configuration 2+2, et ne sera produite qu’à seulement 500 exemplaires au cours de la première année de sa commercialisation. Sur le plan technique, elle fait un usage intensif de fibre de carbone, sa carrosserie étant réalisée avec ce matériau plus léger qui permet aussi à la structure d’être plus rigide de 45% par rapport à une construction avec des matériaux plus conventionnels. La marque précise que la répartition des masses est chiffrée à 48% sur l’avant et 52% sur l’arrière.

Un moteur thermique Drive-E et deux moteurs électriques

Même si la vocation de Polestar est de ne proposer que des modèles à motorisation électrique, c’est une motorisation hybride rechargeable qui a été retenue pour la Polestar 1, dont la mission est de faire le pont entre les technologies actuelles et celles de l’avenir, et dont la vocation de voiture sport de Grand Tourisme ne se prêtait pas à une motorisation purement électrique, selon la direction de la marque.

La mécanique est composée d’un moteur thermique quatre cylindres Volvo Drive-E qui entraîne les roues avant, les roues arrière étant entraînées par deux moteurs électriques reliés entre eux par un train planétaire permettant une livrée vectorielle du couple. La puissance des deux moteurs électriques est équivalente à 218 chevaux et, lorsque conduite en mode Pure, Polestar 1 est une voiture électrique de type propulsion dotée d’une autonomie estimée à 150 kilomètres. La puissance combinée du moteur thermique et des deux moteurs électriques est de 600 chevaux et le couple est chiffré à 738 livres-pied.

L’équipementier Öhlins, qui collabore depuis très longtemps à la mise au point des Volvos plus typées, a développé une nouvelle suspension spécifiquement pour la Polestar 1. Appelée Continuously Controlled Electronic Suspension (CESi), cette suspension ajoute une soupape à commande électronique à chaque amortisseur. Le style de pilotage adopté par le conducteur et la condition de la route sont analysés en continu, et le comportement routier de la voiture s’adapte en deux millièmes de seconde. Polestar 1 est aussi équipée d’un système de freinage avec étriers à six pistons et disques de 400 millimètres mis au point par l’équipementier Akebono.

Une commercialisation plus classique

La Polestar 1 sera disponible au Canada vers la fin de 2019 à un prix de 195 000 $. Contrairement à ce qui avait été annoncé lors de la première mondiale de la voiture à Shanghai en octobre 2017, la Polestar 1 ne sera pas commercialisée au Canada par abonnement avec frais mensuels fixes comprenant l’entretien, les assurances et l’immatriculation. Cela signifie également que le client ne pourra pas avoir accès à d’autres véhicules de marque Volvo pour un usage ponctuel, ce qui faisait aussi partie de l’offre d’abonnement décrite au lancement. Elle ne sera pas non plus disponible en location à long terme, l’acheteur devant acquitter la totalité de la somme pour s’en porter acquéreur.

C’est donc une commercialisation plus classique que celle envisagée par la marque au départ, quoique des espaces Polestar, où les acheteurs pourront se renseigner sur la voiture et en passer la commande, seront aménagés à Toronto, Vancouver et Montréal. Le service et l’entretien se feront soit à ces espaces dédiés à la marque, soit dans un point de service Polestar aménagé chez un concessionnaire Volvo. Un service de voiturier sera mis sur pied pour récupérer la voiture du client, la conduire au point de service, et la ramener chez l’acheteur une fois le service effectué.

À ce prix, la Polestar 1 n’est certes pas donnée. Par contre, sa diffusion très limitée garantit l’exclusivité aux quelque vingt acheteurs canadiens qui en prendront livraison.

Feu vert

  • Données insuffisantes

Feu rouge

  • Données insuffisantes

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires