Honda Odyssey - Pour la famille moderne

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

On le sait, en tant que parents, on ne veut pas se voir au volant d’une fourgonnette, et ce, malgré sa polyvalence indéniable. Il faut dire qu’il s’agit de véhicules aux dimensions imposantes, parfois difficiles à stationner et, pour la plupart, énergivores.

Par contre, demandez aux enfants quels véhicules ils préfèrent, et ils répondront probablement les fourgonnettes comme l’Odyssey. Ils aiment l’espace, le confort et les caractéristiques qui leur permettent de rester branchés sur leurs appareils numériques. Dignes parents que nous sommes, prenons-nous une décision d’achat basé sur nos préférences ou sur celles de nos enfants?

Techno embarquée

Pour le peu de constructeurs qui croient encore à l’avenir de ce type de véhicule, difficile de trouver des façons d’innover pour se démarquer de la concurrence. On y va habituellement avec des nouveautés technologiques, surtout en matière de connectivité et d’options multimédias.

D’abord, on obtient un écran tactile de huit pouces, une borne d’accès Wi-Fi (forfait de données en sus) ainsi que l’intégration Apple CarPlay et Android Auto de série. Deux ou trois prises USB sont réparties dans l’habitacle, ce qui est insuffisant pour une fourgonnette avec la famille au complet à bord.

Toujours de série, grâce à l’appli CabinControl, les occupants peuvent se connecter au système de l’Odyssey avec leurs téléphones et tablettes pour régler la température à l’arrière ou ajouter des chansons dans une liste de lecture. Une belle façon de permettre à chacun d’écouter sa musique préférée tour à tour.

Un système de divertissement aux places arrière est livrable, comprenant un écran de 10,2 pouces monté au plafond, un lecteur DVD/Blu-ray, une entrée HDMI et des prises pour brancher des casques d’écoute, même dans la troisième rangée. Avec cet ajout, on profite aussi de CabinTalk, qui projette la voix des passagers avant au travers les haut-parleurs arrière afin de bien se faire entendre. Très pratique pour annoncer « les enfants, regardez à droite, une envolée de castors! » alors que l’on croise une crèmerie sur notre gauche…

L’appli How Much Farther? (traduction libre : est-ce que c’est encore loin?) affiche sur l’écran arrière le reste du trajet et l’heure d’arrivée. Si bien sûr la destination a été enregistrée dans le système de navigation. Le système CabinWatch utilise une caméra logée dans le plafonnier, qui affiche à l’écran multimédia avant une projection de l’arrière de l’habitacle. Les enfants se tiendront tranquilles en se sentant surveillés. Les deux fonctionnalités mentionnées ici sont toutefois réservées à la version Touring, la plus chère.

Pour le reste, l’Odyssey peut asseoir jusqu’à huit personnes, et les sièges individuels dans la deuxième rangée peuvent être jumelés côte à côte, ou poussés aux extrémités latérales si les enfants ont l’habitude de se disputer. Ces sièges peuvent aussi être retirés si l’on doit charrier de gros objets, mais ils sont très lourds et difficiles à transporter.

Deux atouts pour la concurrence

Il y a deux aspects faisant en sorte que l’Odyssey traîne de la patte vis-à-vis la concurrence. D’abord, la Toyota Sienna est disponible avec un rouage intégral, une exclusivité dans le segment. Honda n’a pas ça. Ensuite, la Chrysler Pacifica peut être commandée avec une motorisation hybride rechargeable, qui réduit considérablement la consommation souvent trop élevée des fourgonnettes. Lors de notre dernier essai, la Honda a consommé environ 11 L/100 km en moyenne. Il y a pire dans la catégorie.

Le V6 de 3,5 litres, produisant 280 chevaux, est amplement puissant et procure un certain agrément de conduite. Dommage que Honda s’entête à vouloir nous faire dépenser le plus possible, car le système arrêt/redémarrage automatique et la boîte automatique à 10 rapports sont exclusifs à la version Touring dépassant les 50 000 $. Toutes les autres Odyssey misent plutôt sur une boîte à neuf rapports moins efficace et qui a connu des problèmes par le passé. Autrement, les versions de milieu de gamme représentent les meilleurs choix. Même si la déclinaison de base mise sur un climatiseur automatique, des sièges avant chauffants, un démarreur à distance, un dégivreur d’essuie-glaces et une pléthore de systèmes de sécurité avancés.

L’Odyssey peut se targuer de proposer le meilleur comportement routier parmi les fourgonnettes, bien que la suspension soit un peu trop ferme pour la mission du véhicule. C’est la plus sophistiquée aussi, avec toutes ces fonctionnalités qui risquent de plaire non seulement aux enfants, mais aux parents aussi. Il ne reste plus qu’à améliorer la fiabilité desdits systèmes électroniques.

Feu vert

  • Bon comportement routier
  • Beaucoup de gadgets
  • Excellente polyvalence

Feu rouge

  • Version Touring chère
  • Suspension trop ferme
  • Pas rouage intégral ni motorisation hybride

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires