Ford EcoSport - On aurait préféré une Fiesta Activ

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Le Ford EcoSport a deux principaux défauts, mais avant d’aller plus loin, notez que la catégorie des petits VUS dans laquelle il œuvre ne connaît pas le même succès que celui des compacts. Plusieurs facteurs expliquent pourquoi on retrouve davantage de Honda CR-V que de HR-V sur la route. Le même scénario s’applique au Mazda CX-5 comparé au CX-3, et ainsi de suite.

La première tare, c’est le prix. Et c’est ce qui blesse le plus le Ford EcoSport, bien qu’il ne s’agisse pas d’un problème exclusif au Ford. Presque tous les autres membres de la catégorie souffrent du même fléau. Si vous tenez à acquérir un utilitaire sous-compact, envisagez un exemplaire d’occasion. Dans l’ensemble, la faible valeur de revente peut devenir un achat intéressant, à une ou deux exceptions près.

Les groupes propulseurs sont le deuxième élément qui cause un certain tort au Ford EcoSport. Plus précisément, le moteur de 2,0 litres, auquel est jumelée la transmission intégrale, qui suffit à peine à la tâche. Les accélérations sont pénibles avec un seul passager à bord, alors imaginez-le bien chargé pour un weekend de camping en quatuor.

Pas vraiment Sport, ni Eco…

Ainsi, on peut affirmer que l’EcoSport n’est certainement pas « sport. » De plus, il consomme plus d’essence en moyenne que la majorité de ses pairs. En conduite de tous les jours, pour les versions à rouage intégral, avec parents et deux enfants en bas âge à bord et la climatisation en marche, attendez-vous à une consommation moyenne frôlant les 10 L/100 km. Cette donnée est franchement inacceptable. Finalement, le Ford EcoSport 2020 ne mérite pas non plus le préfixe « éco. »

En revanche, malgré le manque de vigueur des moteurs trois cylindres EcoBoost et quatre cylindres, le Ford EcoSport se débrouille à merveille sur la route. En dépit du fait que ce petit VUS soit étroit et haut sur pattes, sa tenue de route surprend. La suspension indépendante amortit non seulement les inégalités de la surface du bitume, mais se prête généralement bien aux routes en lacets. Le VUS réduit affiche un roulis évident en courbe, néanmoins l’agrément de conduite n’est aucunement affecté. La direction répond sans hésitation aux demandes du pilote, tout comme le système de freinage.

Habitacle spacieux

L’habitacle du Ford EcoSport demeure silencieux à vitesse de croisière – voilà une autre belle surprise. Ford a doté toutes les versions du petit VUS du système multimédia SYNC. Ce dernier passe au SYNC 3 plus complet dès la version SE et inclut Apple CarPlay, Android Auto ainsi que la possibilité d’opter pour un point d'accès sans fil 4G LTE (forfait de données en sus) et d’un écran tactile de huit pouces.

L’ergonomie de la planche, d’une simplicité volontaire, est efficace et se concentre sur l’écran juché au sommet de la portion centrale. Les espaces de rangement sont peu nombreux, mais spacieux. L’accoudoir central amovible cache un profond cubicule tandis que le modeste créneau situé droit devant le passager est idéal pour y placer un téléphone intelligent. Les places à l’avant comme à l’arrière sont généreuses et confortables. La banquette s’avère même suffisamment large pour accueillir trois passagers de taille moyenne.

Coffre et portière à revoir

Le coffre, quant à lui, offre près de 600 litres d’espace selon Ford. Ces 600 litres semblent plutôt théoriques puisque le coffre est peu profond. De plus, le plancher de chargement n’est entièrement plat que si l'on relève le plateau inférieur. Par conséquent, on perd un certain volume. Non seulement le coffre se révèle très peu convivial, mais y accéder, en espace restreint, peut occasionner des maux de tête. Le Ford EcoSport arbore une grosse portière encombrante plutôt qu’un hayon conventionnel.

Cet élément pourrait s’intégrer au caractère et au design de l’EcoSport, cependant l’idée n’est ni nouvelle, ni particulièrement bonne. Côté look, le Ford EcoSport souffre d’un coup de vieux imposé par le tout nouveau Ford Escape et, dans une moindre mesure, le récent Edge. Quoique distinct, le Ford n’a pas le raffinement visuel du Mazda CX-3 ou la personnalité excentrique du Jeep Renegade. L'ensemble est acceptable, sans plus.

Cette catégorie de VUS se retrouve dans l’ombre des VUS compacts à cause de leurs prix à l’achat, mais aussi parce qu’un litre d’essence demeure abordable au moment d’écrire ces lignes. Il y a aussi le fait que les profits des fabricants et des concessionnaires sont plus alléchants lors de la livraison d’un compact. Sans oublier le principe « bigger is better » qui demeure un sentiment fortement enraciné chez nous, en Amérique du Nord.

Si vous recherchez un petit VUS, passez à la gamme supérieure. Vous ne débourserez pas beaucoup plus et, en comparaison avec le Ford EcoSport, la consommation d’essence sera similaire.

Feu vert

  • Roulement maitrisé
  • Habitacle spacieux
  • Système SYNC3 et écran huit pouces

Feu rouge

  • Moteurs qui manquent de puissance
  • Consommation élevée
  • Coffre peu convivial

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires