Volvo XC40 - Petit VUS, grandes ambitions

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Le constructeur scandinave Volvo ne manque certainement pas d’ambition. Si tout se déroule selon son plan, Volvo compte vendre un million de véhicules électriques à travers le monde d’ici 2025. Et sa toute première voiture électrifiée à 100% sera une nouvelle variante du multisegment sous-compact XC40.

En effet, le XC40 électrique serait dévoilé en 2020. Depuis son arrivée sur le marché, ce VUS a fait tourner les têtes par sa forme originale, un tantinet excentrique, et s’est même taillé une place de choix parmi les meilleurs achats de 2019 selon le Guide de l’auto.

Cette nouvelle est importante, car on retrouvera dorénavant des variantes rechargeables pour tous les modèles de la marque. Volvo souhaite d’ailleurs que la moitié de ses véhicules soient électrifiés d’ici 2025. Est-ce que sa clientèle suivra? L’avenir nous le dira, mais il est permis de croire que ça sera le cas.

Difficile de dire avec précision quelle en sera l’autonomie de l’éventuelle version 100% électrique du XC40, mais certaines sources estiment qu’elle sera en mesure de couvrir une distance d’environ 400 kilomètres sur une pleine charge, dans des conditions idéales, évidemment. Sa vitesse de pointe atteindrait 180 km/h. Considérant que la division Polestar de Volvo, vouée à l’électricité, dévoile ses premiers projets, on ne sera donc pas étonné de voir le XC40 bénéficier des trouvailles réalisées.

Quoi qu’il en soit, le Volvo XC40, dans ses trois déclinaisons, est muni du même moteur T5 turbocompressé à quatre cylindres de 2,0 litres développant 244 chevaux et un couple de 258 livres-pied. Il est agréable à piloter autant en ville que sur l’autoroute. La boîte de vitesses à huit rapports passe le test, mais l’étagement de ceux-ci nous laisse deviner que la priorité est axée sur l’économie d’essence au détriment de la performance lors des accélérations qui sont néanmoins bien senties. Côté consommation, en été, on observera une moyenne avoisinant les 8,0 L/100 km, ce qui est excellent.

Pour 2020, Volvo ajoute le moteur T4 dans la déclinaison de base. D’une cylindrée de 2,0 litres, tout comme la motorisation T5, il développe 188 chevaux. On n’a pas encore essayé le XC40 muni du moteur T4, mais on s’attend à des performances nettement moins relevées. Pour l’instant, on suggère fortement d’y aller avec la motorisation plus puissante, d’autant plus que l’écart de consommation n’est que de quelques dixièmes de litres aux 100 km.

La position de conduite est légèrement surélevée et le champ de vision est clair. De plus, grâce à une bonne suspension multibras à l’arrière, son comportement routier est appréciable. Ajoutons que le XC40 est doté d’une transmission intégrale de série. Les modes de conduite Eco, Confort, Dynamic, Off-Road et Individual figurent aussi de série, permettant de configurer le comportement de la mécanique du véhicule.

Un peu à l’image de Tesla, Volvo propose un écran multimédia de neuf pouces placé à la verticale au centre du tableau de bord. Après quelques heures passées sur la route ou, mieux encore, en prenant du temps pour apprivoiser son fonctionnement dans le stationnement à la maison, on finit par le consulter de façon assez instinctive.

En matière de confort, les sièges situés à l’avant de l’habitacle sont nettement plus agréables que la banquette réservée aux passagers arrière. Les assises sont toutefois un peu courtes pour être qualifiées de confortables lors des longs voyages. Si le dossier de sièges arrière est utile et pratique, étant donné qu’il est escamotable en trois sections, il demeure rigide et très – peut-être même trop? – à la verticale. Son aire de chargement, avec un volume de 479 litres, n’est pas le plus volumineux du segment.

Puisque Volvo accorde une grande importance sur la sécurité et la protection des occupants, le XC40 peut être équipé d’une conduite semi-autonome misant sur un régulateur de vitesse adaptatif, une surveillance des angles morts, une prévention de sortie de voie et un freinage autonome d’urgence.

L’arrivée sur le marché du XC40 électrique lui permettra de jouer du coude avec des rivaux déjà en place. Il arriverait juste à temps pour concurrencer le Tesla Model Y et le BMW iX3, entre autres. Reste à voir aussi ce qu’il adviendra du moteur hybride dont a parlé la compagnie et dont ladite version se fait toujours attendre.

Joli, spacieux, peu énergivore et bien équipé, le XC40 mérite certainement l’attention qu’on lui a accordée depuis son arrivée sur le marché. Mais comme le segment des VUS sous-compacts de luxe est en pleine expansion, des modèles comme l’Audi Q3 redessiné et le tout nouveau Cadillac XT4, entre autres, font en sorte que Volvo ne peut rester assis sur ses lauriers trop longtemps. Parce qu’il faut se le dire, les ventes du XC40 ne sont pas à couper le souffle jusqu’à maintenant.

Feu vert

  • Design accrocheur
  • Finition intérieure intéressante
  • Moteur T5 musclé et efficace

Feu rouge

  • Volume du coffre sous la moyenne du segment
  • Système multimédia distrayant en conduite
  • Coussins de sièges trop courts

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires