Honda Passport - Du neuf avec du bon vieux!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Du Pilot débarqué en 2015 a d’abord découlé la camionnette Ridgeline. Et parce que le Pilot demeure toujours la référence du segment, Honda ne pouvait faire appel à de meilleures bases pour développer son VUS intermédiaire à cinq passagers. Il faut donc avant toute chose comprendre que le nouveau Passport n’est essentiellement qu’un Pilot raccourci de 15 cm, offrant un peu moins de volume intérieur.

Pour la petite histoire, il faut rappeler que le Passport a précédemment fait carrière sur le marché américain. En effet, Honda avait conclu à l’époque une entente avec Isuzu pour commercialiser une version rebaptisée du Rodeo, que l’on a ironiquement offerte jusqu’en 2002, jusqu’à l’arrivée du tout premier Pilot!

Avouons-le, l’exercice d’habillage aurait pu être plus subtil. Parce qu’il ne faut pas être bien malin pour découvrir les racines du Passport, qui reprend plusieurs pièces de carrosserie de son grand frère. Cela dit, le Passport tente de jouer une carte plus aventurière. D’abord, avec une carrosserie rehaussée 4 cm, mais aussi avec une allure plus musclée, dépourvue de garnitures chromées. Trois versions du Passport sont proposées, à commencer par la Sport, équivalent en matière d’équipement à la version EX du Pilot. Puis, suivent les EX-L et Touring, qui sont approximativement vendus à 3 000 $ de moins qu’un Pilot comparable.

Pourquoi?

À quoi bon s’acheter un Passport alors que l’on peut se procurer un Pilot à peine plus cher? À cette question, je réponds d’abord que le Passport n’est pas réellement moins cher, les modalités de financement et de location ayant été moins alléchantes, au cours de 2019. À preuve, une mensualité en location de 780 $ sur 60 mois pour le Passport Touring, contre 778 $ pour le Pilot Touring, taxes et frais inclus. Pas donné, hein?

Maintenant, l’acheteur du Passport favorisera sa maniabilité, sa plus grande facilité à se faufiler dans la jungle autoroutière et ses meilleures aptitudes en conduite hors route. Et parce que le Passport peut à la fois satisfaire les exigences d’un acheteur de Grand Cherokee, de Subaru Outback ou de Ford Edge, le spectre de clientèle s’avère très large. Cela dit, on y retrouve aussi tous les avantages du Pilot. Un poste de conduite ingénieusement conçu, des sièges confortables, un équipement ultracomplet ainsi qu’une qualité de fabrication et de finition irréprochable. Les éléments de sécurité les plus en vogue sont également tous offerts, mais vous trouverez sans doute que certains d’entre eux sont très intrusifs.

Honda rencontre ces jours-ci beaucoup de problèmes avec ses moteurs turbo (Civic, Accord, CR-V). Ainsi, plutôt que de suivre la tendance voulant qu’un quatre cylindres de 2,0 litres turbocompressé soit servi dans ce type de véhicule, Honda a choisi une formule simple. On reprend de ce fait l’excellent V6 de 3,5 litres qui équipe sans surprise les Pilot et Ridgeline. Un moteur efficace en tout point et qui ne consomme à peine plus qu’un quatre cylindres. Jumelé de série à la boîte automatique à neuf rapports, ce V6 livre également de très belles performances. Son rugissement à haut régime a d’ailleurs de quoi surprendre, étant loin d’être désagréable. Cela dit, le véhicule sait se faire discret et silencieux en conduite régulière, un autre point jouant en sa faveur.

Contrairement au Ford Edge ou au nouveau Chevrolet Blazer, la Passport propose le rouage intégral de série. Un système efficace, doté de la gestion active du couple, transférant ainsi la puissance de façon latérale à l’essieu arrière, sur la roue ayant toujours le plus de traction. Ce dispositif permet d’obtenir un meilleur comportement routier et une adhérence optimale en toute situation.

Bonne chance

En discutant avec le directeur des ventes d’un concessionnaire, ce dernier m’a fait part de son mécontentement face aux faibles allocations lui étant offertes, qui l’amènent à ne pas réellement considérer le Passport comme un produit stratégique dans son année financière. En effet, il semble que cette concession qui vend annuellement plus de 1 000 véhicules n’a eu droit qu’à une dizaine d’unités pour 2019. Une situation désolante, mais qui explique sans doute pourquoi les incitatifs au financement sont carrément inexistants.

En clair, cela signifie que si vous êtes en quête d’une aubaine, inutile de cogner à la porte d’un concessionnaire Honda. Ce dernier risque peut-être de vous diriger vers le Pilot, faute d’inventaire, ou encore de vous vendre sans rabais l’une des rares unités restantes. Toutefois, dites-vous que le Passport risque comme le Pilot de garder une excellente valeur de revente, vous offrant de surcroît une tranquillité d’esprit et une fiabilité dont la concurrence ne peut que rêver.

Feu vert

  • Polyvalence générale
  • Mécanique efficace et éprouvée
  • Confort et commodités
  • Faible dépréciation à prévoir

Feu rouge

  • Pas donné
  • Design quelconque
  • Systèmes de sécurité parfois agaçants
  • Choix de couleurs

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéHonda rappelle plus de 53 000 véhicules au Canada
Honda Canada a annoncé le rappel de 53 770 de ses véhicules à travers le Canada. Les modèles concernés sont les Honda Odyssey des années 2018 à 2020, les Honda Passport 2019 et 2020, ainsi que les Honda Pilot des années 2019 à 2021. Tout dépendant du véhicule, le manufacturier …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires