Audi Q8 - La riposte inévitable

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Après avoir regardé ses rivaux créer le segment des coupés VUS, avec leur ligne de toit profilée et leur caractère plus sportif, Audi se joint enfin à la confrontation avec le Q8, introduit pour le millésime 2019. A-t-il tout ce qu’il faut pour attirer des acheteurs de Porsche Cayenne Coupé, de BMW X6, de Mercedes-Benz Coupé GLE et – plus rares, mais quand même – de Maserati Levante? Oui et non.

Comme choix plus tendance aux berlines A6 et A7, le Q8 mise sur un design contemporain, des proportions athlétiques et un habitacle dernier cri pour plaire à une clientèle aux prises avec un besoin d’espace et de polyvalence. Et un prix plus élevé en conséquence.

Six pistons et quelques électrons

Contrairement aux X6 et GLE qui proposent plusieurs motorisations, le Q8 n’en offre qu’une seule. Son V6 turbo de 3,0 litres comprend une assistance hybride légère de 48 volts afin de réduire la consommation d’essence et de permettre un système arrêt/redémarrage plus efficace. Épaulé par un rouage intégral quattro à prise constante et une boîte automatique à huit rapports, le Q8 peut décoller de 0 à 100 km/h en à peine plus de six secondes. Bref, cette motorisation 55 TFSI n’a rien à envier à la concurrence.

Cependant, le Q8 n’a pas encore de déclinaison de performance pour rivaliser le Cayenne ainsi que les VUS M de BMW et AMG de Mercedes. Ce n’est pas dramatique au moment d’écrire ces lignes, alors que la nouvelle génération du X6 devrait apparaître au cours de 2019 ou tôt en 2020, et que toutes les variantes du GLE 2020 n’ont pas encore été dévoilées. Même le Q7, qui partage beaucoup de composants avec le Q8, n’a jamais eu droit à une version S ou RS. Dommage, car les consommateurs québécois aiment bien des VUS ultrapuissants... pour rester pris dans le trafic.

Le comportement routier du Q8 est sain, malgré son poids somme toute élevé. Pour obtenir à la fois le meilleur confort et une plus grande agilité, il faut opter pour l’ensemble Dynamic Ride comprenant une suspension pneumatique et une direction aux quatre roues. Toutefois, il n’est disponible que sur la déclinaison Technik, et il est nécessaire pour profiter de la capacité de remorquage maximale fixée à 3 500 kg (7 716 lb). Le Q8 est chaussé de roues de 21 pouces, ou 22 pouces en option, alors les changements de pneus seront coûteux, les nids-de-poule dévastateurs et le confort de roulement sur nos roues défoncées sera évidemment compromis.

Design, design, design

À l’instar de tous les nouveaux produits haut de gamme chez Audi, l’habitacle du Q8 présente une apparence chic et moderne. Les stylistes de la marque ont créé un bel agencement de formes rectilignes, de noir reluisant et de garnitures satinées, criblé d’écrans dont deux tactiles sur la planche de bord centrale. C’est très joli, un peu froid quand même, et il faut conserver un chiffon dans le coffre à gants pour garder le tout propre, puisque la poussière et les empreintes digitales s’accumuleront rapidement.

Encore une fois, les options sont nombreuses et chères, et si l’on aime l’idée de se faire masser durant notre trajet vers le bureau, ou après une journée stressante au travail, l’ensemble de Luxe est intéressant. Les chaînes audio Bang & Olufsen satisferont les mélomanes qui voudront allonger quelques milliers de dollars supplémentaires. On aime surtout l’ensemble Sélection design et sa sellerie en cuir brun et ses boiseries d’eucalyptus – une rare option sans frais!

L’Audi Q8 marque de gros points pour sa conduite raffinée, le silence de son habitacle et l’effet relaxant qu’il nous apporte. À bord de ce VUS, les soucis quotidiens semblent s’envoler et, il faut le dire, on se fait remarquer par les autres automobilistes, si jamais c’est un critère d’achat important.

Côté espace, le dégagement pour la tête est légèrement moins généreux que dans le Q7, mais puisqu’il n’y a pas de troisième rangée de sièges dans le Q8, les occupants de la banquette arrière bénéficient d’un peu plus de place pour les jambes. Lorsque les dossiers arrière sont relevés, l’aire de chargement du Q8 est plus volumineuse que celles des Cayenne, X6, GLE et Levante.

Sportif dans l’âme, sophistiqué et luxueux, l’Audi Q8 représente bien la nouvelle tendance dans le monde des VUS qui composent maintenant la majorité du paysage automobile en Amérique du Nord. Pour le confort et le raffinement, le Q8 est tout indiqué, mais pour profiter pleinement des caractéristiques de ce véhicule, on doit débourser près de 100 000 $. Et si nous avons un pincement au cœur pour les performances débridées et une sonorité de moteur enivrante, il faudra plutôt regarder du côté de Porsche, BMW M et Mercedes-AMG.

Feu vert

  • Motorisation moderne et efficace
  • Qualité de finition exemplaire
  • Bonne polyvalence

Feu rouge

  • Pas de version hautes performances
  • Prix élevé
  • Interfaces tactiles distrayantes en conduite

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires