Audi A4 - Remise à jour

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

La Audi A4 fait peau neuve pour 2020 avec une profonde mise à jour qui ne vise pas que le style, puisque la nouvelle berline reçoit une interface tactile dernier cri ainsi que des motorisations à hybridation légère, lesquelles seront probablement déployées seulement en Europe dans un premier temps.

Renouvelée il y a trois ans, la quatrième génération de la A4 doit maintenir le rythme face à une concurrence toujours plus affûtée, la rivalité entre Audi, BMW et Mercedes-Benz s’étant maintenant accentué. Parions que l’arrivée récente de la toute dernière BMW Série 3 est certainement en partie responsable de l’impulsion que Audi donne à sa A4 pour 2020.

Côté style, les designers ne se sont pas contentés de changer seulement les blocs optiques et les feux arrière, ce qui est souvent le cas lors d’un simple restylage. Dans le cas de la A4, la transformation est exhaustive, et la voiture gagne en caractère puisque son allure est fortement inspirée de celle des A6 et A7. Ainsi, la calandre s’affiche plus large et plus basse, et les blocs optiques, avec phares à DEL de série, sont nouveaux.

Les flancs de la voiture ont également été retravaillés, et le design des ailes est plus marqué afin de souligner la présence du rouage intégral. Finalement, les feux arrière rappellent maintenant ceux de la Audi A6. Chose certaine, la A4 2020 se démarque de sa devancière, et les changements apportés au design se transposent également sur les variantes S4 et Allroad.

Plus techno

Pour ce qui est de l’habitacle, la modification la plus importante touche la planche de bord, revue en fonction de l’adoption du nouvel écran tactile de 10,1 pouces, avec feedback haptique et acoustique, lequel affiche une présentation repensée des menus, alors que l’ancienne commande à bouton-poussoir rotatif localisée sur la console du tunnel central, qui faisait auparavant partie de l’interface, est maintenant délaissée. La commande vocale est aussi au rendez-vous, et le cockpit virtuel, qui remplace le traditionnel bloc d’instruments par un écran paramétrable, de même que l’affichage tête haute, est offert sur les versions haut de gamme. Le reste de la présentation demeure inchangé, et la qualité d’assemblage ainsi que de la finition intérieure demeurent irréprochables.

Motorisations suralimentées

Comme la A4 est commercialisée à l’échelle mondiale, les motorisations qui l’animent sont conçues en fonction du cadre législatif en vigueur dans plusieurs marchés différents, et c’est pourquoi pas moins de six moteurs suralimentés, essence et diesel, figurent au programme. En Europe, trois de ces moteurs sont dotés d’une hybridation légère alimenté par un système électrique de 12 volts. L’autre avancée prend la forme d’un moteur V6 turbodiesel avec compresseur volumétrique électrique et hybridation légère de 48 volts, qui a fait ses débuts sur la récente A8. Il anime la S4 TDI qui sera offerte en Europe.

Toutefois, ces nouvelles motorisations plus évoluées ne sont pas proposées sur les A4 commercialisées en Amérique du Nord, où l’offre se limiterait au moteur quatre cylindres turbocompressé de 2,0 litres, développant des niveaux de puissance et de couple similaires à ceux des modèles précédents, ainsi qu’au V6 turbocompressé à essence de 3,0 litres qui continue d’animer la S4. Les seules boîtes de vitesses disponibles sont automatiques et le rouage intégral est, bien évidemment, de série.

Pour ceux et celles qui sont allergiques aux VUS de tout acabit, dont la prolifération sur nos routes ne semble pas avoir de limites, la A4 allroad propose encore et toujours une solution plus que valable avec sa garde au sol augmentée et son mode Offroad, qui réduit l’effort au volant et calibre les amortisseurs en fonction de la conduite hors route. Toutefois, même si elle est munie de sabots de protection, la A4 allroad ne prétend pas émuler un Jeep en conduite sur terrain meuble, mais la conduite sur routes non asphaltées ne présente aucun problème. Dommage cependant qu’elle soit aussi chère, et qu’elle souffre autant de la comparaison avec le Q5 côté prix.

Best-seller à l’échelle mondiale, la A4 est le cœur de la marque d’Ingolstadt. Sa carrosserie renouvelée, en phase avec la nouvelle identité stylistique du constructeur, lui donne un second souffle dans un créneau où l’image joue pour beaucoup, et la récente interface lui permet d’affirmer son côté techno.

Feu vert

  • Style plus affirmé
  • Nouvelle interface avec écran tactile
  • Rouage intégral de série
  • Qualité d’assemblage et de finition au top

Feu rouge

  • Prix élevés
  • Tarif des options
  • Certaines innovations non disponibles en Amérique du Nord

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires