Audi A3 - La nouvelle génération en approche

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Après la remise à jour de la A4, Audi s’apprête à lancer une nouvelle génération, soit la quatrième, de sa compacte premium A3 qui, sous toute logique, devrait être présentée en première mondiale au Salon de l’auto de Francfort à l’automne 2019. La commercialisation en Europe devrait survenir au début de l’année prochaine, et la A3 devrait faire son entrée chez nous avec un certain décalage, probablement vers le troisième trimestre de 2020.

Au moment d’écrire ces lignes, le constructeur allemand n’a pas encore communiqué ses intentions quant à la prochaine A3, toutefois les rumeurs à son égard se font nombreuses, et les photos-espions de prototypes camouflés en cours d’essai sont des signes qui ne laissent aucune ambiguïté quant à la suite des choses, d’autant plus que la A3 est une proche cousine de la Volkswagen Golf qui est entièrement renouvelée pour 2020 avec l’arrivée du modèle de huitième génération.

Inspiration Q3

La A3 de quatrième génération partagera donc la plate-forme évoluée de la nouvelle Golf, et on s’attend également à ce que la planche de bord reprenne le look du VUS Q3 de la marque. L’écran escamotable du modèle actuel, qui se dressait à la verticale de la planche de bord au démarrage, cédera donc sa place à un très grand écran tactile fixe en couleurs, orienté vers le conducteur et pourvu d’un feedback haptique, qui servira d’interface avec le système d’infodivertissement. Comme c’est le cas avec le Q3, cette A3 devrait être équipée de série de l’intégration Apple CarPlay et Android Auto, ainsi que de deux ports USB à l’avant, dont un de type USB-C permettant une recharge plus rapide. Les buses de ventilation circulaires du modèle actuel seront sans doute remplacées par les buses rectangulaires que l’on retrouve dans le Q3.

Cette refonte complète de l’habitacle va permettre à l’Audi A3 d’afficher un look nettement plus chic, et d’opposer une concurrence plus étoffée aux récentes Classe A et CLA de Mercedes-Benz, et à la nouvelle Série 1 de BMW, dans cette guerre sans merci que se livrent systématiquement les marques de luxe allemandes dans chaque créneau du marché.

Côté style, la carrosserie revêt un design à la fois classique et discret. Cependant le cabriolet, dont les ventes sont presque confidentielles, ne sera vraisemblablement pas renouvelé, ce qui ne laisserait que la berline classique et, possiblement, la variante Sportback à cinq portes au catalogue des modèles commercialisés en Amérique du Nord.

En plus de la A3, la gamme comprendra encore et des déclinaisons S3 plus performantes, alors que la RS 3 devrait être reconduite, peut-être pour la dernière fois, avec son fabuleux moteur cinq cylindres turbocompressé de 2,5 litres dont la puissance pourrait dépasser 400 chevaux. Comme ce moteur, aussi atypique qu’original, est partagé avec la TT RS, et que la TT ne sera pas renouvelée, il est fort probable que la prochaine RS 3 soit la dernière berline sport de la marque à être animée par ce moteur exceptionnel, lequel est récipiendaire du prix du meilleur moteur de la catégorie de 2,0 à 2,5 litres aux International Engine Awards.

En attente

En attendant l’arrivée de la A3 de quatrième génération chez nous, les variantes actuelles des A3, S3 et RS 3 poursuivent leur route. Fiables, remarquablement bien assemblées, et faisant preuve d’une qualité de matériaux et de finition intérieure hors pair, ces voitures méritent encore et toujours considération. En fait, la seule déclinaison qui présentait moins d’intérêt est la A3 Sportback e-tron à motorisation hybride rechargeable qui dispose d’une autonomie très limitée en mode électrique, mais elle a été retirée de la gamme au Canada après le millésime 2018. À l’autre extrême, et bien qu’elle ne soit pas donnée, la RS 3 est l’un de mes coups de cœur, tous modèles confondus.

Avec son moteur de près de 394 chevaux à la sonorité envoûtante et sa monte pneumatique décalée où les pneus avant sont plus larges que les pneus arrière, la RS 3 est une véritable bête format compact dont le look discret lui vaut le qualificatif de sleeper par excellence. Son roulement sur routes dégradées est ferme, mais son rouage intégral permet à son conducteur d’exploiter pleinement son potentiel de performance, peu importe les conditions météo. Pour l’amateur de conduite sportive qui veut rouler 365 jours par année au Québec, la RS 3, c’est la totale.

Feu vert

  • Style réussi
  • Qualité d’assemblage et de finition
  • Excellente ergonomie
  • Performances et dynamique (RS 3)

Feu rouge

  • Prix élevés
  • Dégagement aux places arrière
  • Roulement ferme (RS 3)

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires