Bugatti Chiron - Démentielle

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Lorsque la Bugatti Veyron a été commercialisée en 2005, cette hypervoiture a frappé l’imaginaire des passionnés de l’automobile. Et ce, peu importe leur âge. Avec 1 001 chevaux métriques et une vitesse maximale de 408 km/h, elle était l’une des voitures les plus rapides de l’époque, étant même la détentrice provisoire du record de vitesse mondial pour une bagnole de production. Malgré les nombreuses hypervoitures sur le marché, la Veyron était sans contredit la plus célèbre.

Dix ans plus tard, c’est au tour de la Chiron d’être le bolide extrême par excellence, même si en matière de vitesse de pointe, elle ne peut rivaliser avec la machinerie lourde du constructeur suédois Koenigsegg. Ce que Bugatti réussit à faire, en fait, c’est d’arriver à vendre ses voitures à des prix complètement indécents.

Ça respire fort

Que dire de plus à propos de la Chiron, en vente depuis 2016 avec une production totale prévue de 500 unités, qui s’étalera sur quelques années encore. Elle est instantanément identifiable avec son bec en forme de fer à cheval, ses blocs optiques ornés de quatre projecteurs chacun ainsi que l’arc s’amorçant à la roue avant, ceinturant la porte pour terminer sa course à la base du pare-brise. Sous certains angles, on a l’impression de voir une voiture se faire bouffer tout rond par une autre. L’effet est frappant.

Un chef-d’œuvre d’ingénierie, son moteur W16 de 8,0 litres – imaginez deux V8, mais connectés sur le même vilebrequin – est gavé par un quatuor de turbocompresseurs – s’activant de façon séquentielle en paire – pour produire 1 480 chevaux (1 500 PS) ainsi qu’un couple prodigieux de 1 180 livres-pied entre 2 000 et 6 000 tr/min.

Lors des accélérations, le moteur de la Chiron gobe 60 000 litres d’air à la minute. Pour vous donner une idée, l’être humain inspirerait 11 000 litres d’air par jour, signifiant que la Bugatti respire autant qu’environ 7 855 personnes. Une acre d’arbres fournirait de l’oxygène pour 18 personnes. On vous laisse calculer combien d’arbres sur la planète doivent être consacrés au mélange air-essence optimal de chaque Chiron…

Sans compter que la consommation de la Bugatti est fixée à 22,2 L/100 km sur le cycle mixte ville/route établi par Ressources naturelles Canada. Disons simplement que l’aspect écologique de cette voiture est nul. Mais tout cela n’a probablement aucune importance pour son propriétaire, qui peut se vanter de franchir la barre des 100 km/h en 2,4 secondes et atteindre 420 km/h. En fait, ça prend une route assez longue, droite et lisse pour y arriver. Bref, seulement quelques pistes sur la planète sont exploitables à cet effet, comme celle de Ehra-Lessien en Allemagne, propriété du groupe Volkswagen – dont Bugatti fait partie.

Vive la France!

Bugatti est une marque d’origine française, et l’on ne renie aucunement sa patrie. Au Salon de New York en 2019, la marque a dévoilé la Chiron Sport « 110 ans Bugatti », qui souligne l’année de sa fondation.

La Chiron Sport est une version légèrement remaniée de la version « de base », profitant d’une suspension raffermie, d’une reprogrammation du différentiel arrière et d’une nouvelle fonction de vectorisation du couple afin de lui conférer un meilleur comportement routier. Dotée de quelques éléments esthétiques exclusifs sur la carrosserie et dans l’habitacle, un bras d’essuie-glace en fibre de carbone et quatre embouts d’échappement ronds, la version Sport est plus rare et beaucoup plus chère.

On remet ça avec la Chiron Sport « 110 ans Bugatti », produite à seulement 20 exemplaires et oui, elles sont déjà toutes vendues depuis des lunes. Elle arbore des composants extérieurs en fibre de carbone exposé, agencés à la couleur bleu acier au fini mât de la carrosserie. On retrouve le bleu/blanc/rouge du drapeau français à plusieurs endroits, y compris sur le dessous de l’aileron arrière lorsqu’il se déploie. Il ne manque que des haut-parleurs externes crachant La Marseillaise alors que la voiture est en pleine accélération.

L’habitacle est tout aussi magnifique, avec un habillage en cuir bicolore bleu et des insertions d’alcantara sur les sièges. Même la clé porte le tricolore français! Côté équipement, on doit se contenter de sièges chauffants, d’un système de navigation ainsi que d’une chaîne audio ambiophonique avec radio satellite, prise USB et connectivité Bluetooth. En nous fournissant la liste de caractéristiques, Bugatti tenait à nous souligner que la Chiron est une voiture aux performances pures et non une limousine. Et c’est vrai, elle est démentielle.

On nous a également précisé que les propriétaires ne roulent en moyenne que 2 500 km par année. Puisqu’un train de pneus coûterait plus de 50 000 $, il faut bien économiser quelque part…

Feu vert

  • Puissance ahurissante
  • Vitesse de pointe inatteignable
  • Exclusivité et admiration assurées

Feu rouge

  • Prix absolument ridicule
  • Coûts d’entretien stratosphériques
  • Côté pratique = 0

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéEn vidéo : la Bugatti Chiron Pur Sport épate sur le Nürburgring
La nouvelle Bugatti Chiron Pur Sport en est à la phase finale de son développement et, question de mettre sa suspension et sa maniabilité à l’épreuve, le constructeur français l’a testée sur le redoutable circuit allemand du Nürburgring, surnommé « l’enfer vert ». À partir de ce moment, les ingénieurs …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires