Cadillac CT4 - On persiste et signe

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Lorsque la Cadillac ATS est arrivée sur le marché, elle s’est distinguée par son poids léger, son agilité et son choix intéressant de motorisations. Sans réellement menacer la suprématie des petites berlines de luxe allemandes, l’ATS aura quand même réussi à attirer une clientèle plus jeune chez Cadillac.

La nouvelle voiture d’entrée de gamme de la marque s’appelle CT4, dévoilée au début de l’été 2019, et sera en vente pour le millésime 2020. Contrairement à l’ATS qui était proposée avec deux ou quatre portes, la CT4 sera uniquement disponible en tant que berline, prête à affronter les Mercedes-Benz Classe A et CLA, l’Audi A3 et la BMW Série 2, entre autres.

Petit v, grand V

Lors du premier dévoilement de la voiture, Cadillac a présenté la CT4-V, une version évidemment plus sportive qui sera épaulée par des déclinaisons plus dociles. Elle est équipée d’un quatre cylindres turbo de 2,7 litres développant une puissance estimée à 320 chevaux et un couple de 369 livres-pied. Ces étalons sont acheminés aux roues arrière par l’entremise d’une boîte automatique à 10 rapports et d’un différentiel arrière à glissement limité, alors qu’un rouage intégral est optionnel. Pour le marché canadien, il est toutefois possible que ce dernier soit monté de série.

En outre, on fera appel à un châssis modifié pour la conduite sportive, des amortisseurs magnétorhéologiques pour les versions à propulsion, des amortisseurs dotés d’un système de valves modulaires pour les versions intégrales, des freins avant Brembo ainsi que des roues de 18 pouces. On avance que la CT4-V profitera d’une répartition de poids parfaite de 50/50 avant/arrière.

La Cadillac ATS-V étant équipée d’un V6 biturbo de 464 chevaux, on se demande bien comment la marque fera pour convaincre les consommateurs de choisir une CT4-V beaucoup moins puissante. Toutefois, quand on observe la concurrence, on réalise que cette bagnole américaine joue dans la même ligue que l’Audi S3 (288 chevaux), la Mercedes-AMG CLA 35 (302 chevaux) et la BMW M240i (335 chevaux).

N’ayez crainte, puisque la division de luxe de GM a annoncé qu’une version encore plus musclée serait en préparation, tant pour la CT4 que pour la CT5, également une nouveauté pour 2020. pour le moment, on ne sait pas quelle sera son appellation.

En terrain connu

Pour concevoir la nouvelle berline, le constructeur a repris la plate-forme Alpha ayant servi comme base à l’ATS. Ce n’est pas une mauvaise décision du tout, puisque l’on appréciait grandement le comportement routier de cette dernière. L’empattement serait inchangé, mais la CT4 serait légèrement plus longue.

Comme motorisation de base, on devrait faire appel au quatre cylindres turbo de 2,0 litres équipant déjà l’utilitaire urbain XT4. On aura donc droit à 237 chevaux. À l’instar de la CT4-V, les déclinaisons moins sportives pourraient miser sur une transmission intégrale de série, puisqu’en hiver, une voiture de luxe à roues motrices arrière n’est pas idéale.

Pour 2020, Cadillac introduira de nouvelles nomenclatures pour indiquer le couple moteur dans ses véhicules. On se basera sur les newtons-mètres, l’unité utilisée dans d’autres marchés alors qu’en Amérique, on exprime toujours le couple en livres-pied. Bref, le 2,0 litres de base porterait l’écusson 350T – pour 350 newtons-mètres, ou l’équivalent de 258 livres-pied.

Jusqu’à maintenant, on a confirmé trois variantes de la CT4, soit Luxe, Luxe haut de gamme et Sport. Cette dernière étant évidemment plus agressive en apparence et en conduite, sans toutefois atteindre les niveaux de performances des versions V.

Comme toute berline de luxe qui se respecte, la Cadillac CT4 aura des sièges chauffants et ventilés, un volant chauffant, un toit ouvrant, une zone de recharge par induction, un affichage tête haute et une chaîne audio Bose. Le système multimédia CUE comprendra un écran tactile de huit pouces, l’intégration Apple CarPlay et Android Auto ainsi qu’une molette multifonction avec bouton de volume monté sur la console centrale.

On aura aussi droit à un bataillon d’aides électroniques à la conduite sécuritaire, comme le régulateur de vitesse adaptatif, le freinage autonome d’urgence, la surveillance des angles morts et la prévention de sortie de voie. En option, on offrira Super Cruise, le système de conduite semi-autonome de la marque.

Puisque la CT4 emprunte l’architecture de l’ancienne ATS, on peut assumer que les places arrière soient étriquées comme avant et que le volume du coffre atteindrait à peine les 300 litres. Bref, les défauts de sa devancière risquent de ne pas avoir été corrigés. En revanche, la voiture est beaucoup plus moderne, et si Cadillac se montre agressif au niveau du prix, il pourrait bien réussir à se tailler une place sur le marché.

Feu vert

  • Données insuffisantes

Feu rouge

  • Données insuffisantes

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires