Kia Niro - Tour du chapeau

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

En cette période de transition vers des modèles plus écoénergétiques, tous ne sont pas encore prêts à faire le saut vers une voiture électrique. C’est pourquoi il existe des modèles hybrides et hybrides rechargeables. Et pourquoi ne pas offrir tout ça dans un seul et même véhicule?

Avec le Niro, Kia frappe désormais sur tous les fronts. D’abord commercialisé en version hybride, ce véhicule aux dimensions fort pratiques a intégré une variante rechargeable dans ses rangs l’année dernière, puis une variante 100% électrique a enfin vu le jour quelques mois plus tard. Peu importe votre budget ou votre situation, il y a maintenant un Niro qui vous attend chez Kia. Sauf que pour l’électrique, vous risquez d’avoir à patienter un peu plus longtemps!

Victime de son succès

Commençons par cette variante entièrement électrique, justement. Arrivée en milieu d’année 2019, celle-ci emprunte la batterie de 64 kWh que le groupe Hyundai-Kia utilise aussi avec les versions rechargeables du Kona et du Soul. Son autonomie de 385 kilomètres et son temps de recharge de 0% à 80% en 54 minutes sur une borne de niveau 3 permet de l’utiliser sans trop d’anxiété.

Sur la route, ce nouveau Niro sans essence se comporte habilement. Comme tous les véhicules électriques, son haut couple disponible dès qu’on appuie sur l’accélérateur offre des accélérations époustouflantes. On aurait toutefois aimé voir Kia offrir un habitacle plus haut de gamme avec cette variante. Au lieu de ça, on se contente d’un intérieur où le noir est roi et où certains plastiques nous laissent sur notre appétit. Il est également impossible d’opter pour le nouvel écran tactile de 10,25 pouces de Kia, pourtant offert à bord du Soul et du Telluride.

Avec un prix de base stratégiquement placé sous la barre des 45 000 $, le Niro EV fait partie de la liste des modèles électriques éligibles aux subventions des gouvernements canadien et québécois. Ainsi, au moment d’écrire ces lignes, l’acheteur d’un Niro EV jouit d’un remboursement total de 13 000 $ de la part des deux paliers gouvernementaux. Ajoutez à ça tout l’argent économisé en essence et le choix de se tourner vers un modèle 100% électrique devient plus tentant que jamais d’un point de vue financier. Si tentant que la forte demande pour le Niro EV, combinée à une offre somme toute limitée, rend la disponibilité de ce modèle très difficile. Le temps d’attente pour en recevoir un peut atteindre plusieurs mois, ce qui est suffisant pour refroidir les ardeurs de bien des consommateurs.

L’essence n’a pas dit son dernier mot

Quelle que soit la raison, beaucoup d’automobilistes ne sont pas encore prêts à dire adieu à leur véhicule à essence. Cela dit, une variété de modèles hybrides rendent désormais possible la réduction de sa consommation. Dans la lignée des Toyota Prius et Honda Insight, on peut également compter sur le Niro. Mariant un moteur électrique à un bloc thermique de 1,6 litre, le Niro hybride est le plus abordable de sa famille. Sa consommation combinée ville/route de 4,7 L/100 km dépasse légèrement celle d’une Prius, néanmoins sa capacité de chargement hautement supérieure lui donne une bonne excuse.

Il faut aussi noter qu’au lieu d’utiliser une boîte de vitesses à variation continue, Kia a opté pour une automatique à six rapports avec double embrayage. Celle-ci rend peut-être la motorisation légèrement plus énergivore, mais elle confère aussi au Niro un comportement routier nettement supérieur à celui des autres hybrides du marché. Cela dit, la maigre écurie de 139 chevaux est parfois à bout de souffle, surtout lors des reprises en accélération. On est loin des prouesses du modèle électrique!

Avec sa version rechargeable, le Niro permet également de rouler en mode électrique tout en conservant un moteur à essence pour éviter de se casser la tête lors des voyages de plus longue distance. Avec l’autonomie de 42 kilomètres du Niro rechargeable, vous pouvez aller travailler et revenir à la maison sans brûler une goutte d’essence.

Confortable, le Niro ne donne également pas sa place en matière de polyvalence. En abaissant les sièges arrière, la capacité de chargement maximale de 1 789 litres est assez exceptionnelle pour un modèle de ce gabarit. Même en laissant les dossiers arrière en place, les 635 litres disponibles sont supérieurs à ce qui est offert par plusieurs véhicules soi-disant utilitaires.

Toutefois, contrairement à un utilitaire, le Niro ne peut pas être équipé d’un rouage intégral, qui aurait fait bien des heureux au Québec. Malgré cela, le Niro mérite d’être considéré comme étant l’un des véhicules écoénergétiques les plus intéressants du marché. Et ce, que vous soyez prêt ou non à faire le saut vers l’électrique.

Feu vert

  • Trois types de motorisations écoénergétiques
  • Autonomie attrayante (électrique)
  • Boîte à double embrayage efficace

Feu rouge

  • Pas de rouage intégral
  • Accélérations pénibles à haut régime (hybride)
  • Disponibilité limitée (électrique)

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires