Land Rover Discovery Sport - Le petit baroudeur se modernise

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Le Discovery Sport est le plus abordable des Land Rover, mais aussi le plus répandu mondialement avec près d'un demi-million d'unités vendues à ce jour. Malgré sa popularité, les ventes commençaient à décliner un peu partout dans le monde.

Pour relancer sa carrière et contrer l'arrivée du nouveau baroudeur GLB de Mercedes-Benz, les ingénieurs britanniques l'ont passé au bistouri afin de rajeunir son allure et de lui greffer une mécanique plus moderne. Qui plus est, il profite de la nouvelle plate-forme PTA (Premiun Transverse Architecture) qu'il partage avec le Range Rover Evoque.

Dévoilé en 2015 pour succéder au LR2, le Discovery Sport est désormais une réplique miniature de son grand frère Discovery duquel il reprend sommairement la calandre, les boucliers, les phares avant et les feux arrière à DEL. Dans l'ensemble, les proportions de la carrosserie ont été revues pour dynamiser la silhouette et faire en sorte que le mot « Sport » prenne tout son sens. Mais, ne nous emballons pas! La conduite sportive demeure l'apanage du Range Rover Evoque tandis que le Discovery Sport s'adresse aux familles avec ses trois rangées de sièges (5+2 places), ses dossiers rabattables et divisés 40/20/40 à la deuxième rangée et ses 24 configurations d'assises différentes.

Par rapport au modèle sortant, les dimensions sont sensiblement les mêmes. L'empattement et la hauteur sont identiques alors que la longueur s'étire de 0,8 centimètre et la hauteur de 0,3 centimètre. Quant au coefficient de traînée aérodynamique (Cx), il passe de 0,37 à 0,34. Pour la conduite hors route, les angles d'approche, de rampe et de sortie restent inchangés à un centimètre près. Même chose pour la garde au sol qui s'élève à 21,2 centimètres. Pour agrémenter les longues randonnées en espaçant les visites aux stations-service, le volume du réservoir à essence augmente de 54 à 67 litres.

Motorisation hybride

La modernisation du petit Disco ne se limite pas au look. Les ingénieurs ont également fait le ménage sous le capot. Ainsi, on retrouve un nouveau quatre cylindres turbo de 2,0 litres qui développe 246 chevaux et un couple de 269 livres-pied. Cette génération de moteur Ingenium incorpore un système d'hybridation léger MHEV (Mild Hybrid Electric Vehicle) de 48 volts. Ce système utilise un alterno-démarreur intégré au moteur qui récupère l'énergie dissipée en décélération pour l'emmagasiner dans une batterie. En d'autres mots, à une vitesse de 17 km/h et moins lorsque le conducteur freine, le moteur s'éteint pour réduire la consommation pendant que l'énergie stockée dans la batterie veille au fonctionnement du véhicule.

Par ailleurs, une motorisation hybride rechargeable équipée d'un moteur Ingenium trois cylindres de 1,5 litre avec une batterie d'une capacité de 11,3 kWh sera offerte plus tard dans l'année. Du côté de la boîte de vitesses, l’automatique compte neuf rapports tandis que le rouage intégral est équipé de la technologie Driveline Disconnect qui permet à la boîte de transfert de désengager totalement les roues arrière afin de réduire la consommation. Si le système décèle le patinage des roues avant, les roues arrière s'activent en moins de 500 millisecondes.

Un vrai baroudeur

Fidèle à l'image de la marque, le Discovery Sport a été conçu pour la conduite hors route. Dans un premier temps, la structure du nouveau châssis a été rigidifiée de 13% pour mieux filtrer les vibrations. Quant au dispositif Terrain Response II, il détecte machinalement la nature du sol pour ajuster le couple du moteur vers les roues motrices. Peu importe les difficultés, ce Land Rover peut grimper une pente inclinée à 45 degrés ou traverser un cours d'eau d'une profondeur de 60 centimètres.

Parmi les technologies, mentionnons le système de vision au sol ClearSight qui permet d'avoir une vue à 180 degrés sous l'avant du véhicule à l'aide d'une caméra, et ce, pour mieux appréhender les obstacles de la route. Pour tracter une roulotte ou un bateau, la capacité de remorquage s'élève à 2 500 kilos alors que le système Advanced Tow Assist rend la marche arrière avec une remorque plus sécuritaire.

À l'instar de la carrosserie, le tableau a été actualisé tout en conservant ses formes rectilignes. Au centre, les bouches d'aération sont positionnées plus hautes tandis que l'écran tactile est situé plus bas près des commandes du système multimédia. La molette télescopique servant à sélectionner les modes de la boîte de vitesses fait maintenant place à un levier d'allure conventionnelle. Parmi les gadgets, on retrouve un rétroviseur intérieur intelligent qui se transforme en écran vidéo avec une vue vers l'arrière du véhicule. Finalement, le petit Disco n'adopte pas une tenue de route aussi affûtée que le Range Rover Evoque ou un VUS allemand. En contrepartie, le long débattement de la suspension filtre avec finesse les nids-de-poule.

Feu vert

  • Véritable tout-terrain
  • Structure solide
  • Bonne visibilité

Feu rouge

  • 3e banquette étriquée (5+2)
  • Fiabilité aléatoire
  • Valeur de revente incertaine

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesLand Rover fête les 50 ans du Range Rover avec style
La vidéo d’introduction pour la conférence de presse virtuelle de Land Rover débute sur des images d’archives, alors qu’une suave voix britannique lance des mots comme « Fifty years of mud and glory. Fifty years of shaken, not stirred ». Le ton est donné… Lancé en 1970, le Range Rover …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires