Infiniti Q70 - Abandonnée à son sort

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Infiniti vit une véritable crise identitaire. Elle se cherche et n’arrive pas à reprendre la place qu'elle occupait sur le plan mondial, au cours des vingt premières années de son existence, au sein des marques de luxe. Les produits spécialisés et uniques avaient permis à la gamme de luxe de Nissan de se démarquer, satisfaisant ainsi bon nombre d’acheteurs.

Dans le but d’accroitre le rendement de la compagnie, la décision de transformer l’ensemble de la gamme en véhicules génériques, ou en produits de consommation de masse, si vous préférez, aura marqué le début de l’écroulement de l’intérêt pour les produits Infiniti. La berline porte-étendard Q70 n’est qu’un exemple flagrant du désolant résultat de ce changement de cap de la part de la marque.

La Q70 2020 entame sa dixième année consécutive et elle n’a subi que quelques améliorations depuis. À la lumière de la concurrence à laquelle fait face la Q70, nul besoin de se demander pourquoi Infiniti n’arrive tout simplement pas à en vendre au Canada comme aux États-Unis. Les Classe E de Mercedes-Benz et Série 5 de BMW ne sont que deux membres de la catégorie dans laquelle l’Infiniti tente de survivre.

Malgré l’âge avancé de la Q70, on ne peut la qualifier de mauvaise voiture, encore moins de modèle à écarter. Par contre, si l’on avait à faire une recommandation particulière, on proposerait d’éviter la version avec le moteur V8. Le prix de cette dernière se rapproche de celui de la BMW 540i, à titre d’exemple, laquelle demeure plus rapide et surtout, plus économique.

Agréable à conduire

Autrefois, Infiniti misait largement sur une conduite dynamique qui s’apparentait justement à celle des BMW. Si les Bavarois ont su faire évoluer leurs produits pour plaire aux acheteurs de plus en plus blasés par la conduite, tout en recherchant le « m’as-tu-vu? », Infiniti se situe malheureusement à l’envers des tendances.

À l’envers, car oui, la Q70 s’avère agréable à conduire. Le légendaire moteur VQ V6 de 3,7 litres se voit toujours à l’œuvre et garde toute sa pertinence. Sa puissance se compare à l’ensemble des engins turbocompressés de ses rivales, toutefois l’indice de consommation, encore en fois, est plus élevé.

Le V6 produit de belles performances, et c’est aussi grâce à la boîte automatique à sept rapports. Le comportement déterminé et très mécanique de celle-ci s’agence à une conduite sportive. Elle aime bien les randonnées aussi, mais elle se prête de manière surprenante aux déclarations agressives tant elle rétrograde instinctivement. Ce n’est certainement pas de cette manière qu’on peut s’attendre à une consommation raisonnable – attendez-vous à une moyenne d’environ 12 L/100 km.

La transmission intégrale intelligente d’Infiniti joue également un rôle de premier plan sur la conduite dynamique. Selon les conditions de la route, il peut transmettre un maximum de 50% du couple à l’essieu avant. Autrement, l’essieu arrière se réserve 100% de la puissance en conduite normale, et on aime ça. La direction et les freins sont d’ailleurs mis au point de manière à complémenter les désirs du chauffeur.

Boudée pour plusieurs raisons

Qu’en est-il alors? Pourquoi se retrouve-t-elle boudée par les acheteurs de berlines luxueuses intermédiaires? La liste de raisons débute avec son écusson. Comme invoqué plus tôt, les décisions prises par la direction – dont le changement des noms de modèles il y a quelques années – ont affecté l’image de la marque de façon négative. Ensuite, quoiqu’élégante, la carrosserie de la Q70 se fond dans le décor automobile, et ce, nonobstant le fait qu’on en voit peu.

Le dessin de la voiture relève de l’ancien langage de design s’inspirant du « coup de pinceau » qui, bien que la voiture vieillît gracieusement, jure avec les Q50 et Q60, entre autres, même avec la Lexus GS. La déclinaison Sport représenterait l’unique espoir de se démarquer un peu.

L’habitacle souffre en outre du même coup de vieux. Bien que la finition, les matériaux et le niveau de confort soient tous contemporains, l’affichage de l’instrumentation et de l’écran principal provient d’une autre époque. Une telle présentation n’est plus acceptable en 2020 dans cette catégorie. Les technologies de sécurité suivent les tendances, disons. L’avertissement de collision frontale avec freinage d’urgence, la surveillance des angles morts et le dispositif de prévention des collisions en marche arrière sont tous livrables.

La Q70 n’a rien à se reprocher, mis à part le fait qu’Infiniti l’a abandonnée depuis longtemps. Finalement, si vous persistez à demeurer au sein de la gamme, considérez plutôt une Q50, plus moderne et efficace. Sinon, si ce sont les grosses berlines obscures qui vous intéressent, la Lexus GS fait mieux ou encore, allez-y pour la Cadillac CT6, plus captivante et unique.

Feu vert

  • Roulement dynamique
  • Moteur V6 compétent
  • Habitacle luxueux et spacieux

Feu rouge

  • Design d’une autre époque
  • Moteur V8 gourmand
  • Instrumentation démodée

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires