Subaru Legacy - Saisir sa chance

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

La Legacy traîne au bas du palmarès des ventes dans le segment des berlines intermédiaires en déclin, et ce, depuis des années. Devant un tel insuccès, pourquoi le constructeur lance-t-il une toute nouvelle génération de sa voiture?

Parce qu’il est capable de se le permettre, tout simplement. Puisque la Legacy partage son architecture et bon nombre de composants avec le très populaire Outback, les coûts de développement et de production sont réduits, et l’on peut continuer à proposer la berline au Canada et aux États-Unis.

La Ford Fusion sera bientôt retirée du marché, l’avenir de la Chevrolet Malibu et de la Mazda6 est incertain, et le remodelage de la Volkswagen Passat est timide. La Nissan Altima est désormais offerte au Canada avec un rouage intégral de série, au même titre que la Legacy, mais les ventes ne lèvent pas. Le moment semble donc bien choisi pour Subaru de passer à l’attaque avec une toute dernière mouture, qui tentera de tirer à boulets rouges sur les Toyota Camry et Honda Accord au sommet de la catégorie.

La sécurité d’abord

À l’instar de l’Outback, la Legacy 2020 a été entièrement redessinée ou presque, et repose maintenant sur la structure Subaru Global Platform, la même que l'on retrouve chez les autres récents modèles du constructeur. Par rapport à la génération sortante, la nouvelle plate-forme profite d’une rigidité en torsion augmentée de 70%, alors que la sous-carrosserie arrière et la flexion latérale avant sont deux fois plus rigides. On utilise également 371% plus d’adhésif structurel afin de solidifier la caisse de la voiture.

À constater ces chiffres, on croirait que l’ancienne Legacy avait la solidité d’un melon d’eau, mais ce n’est pas le cas. D’ailleurs, elle a obtenu la mention Top Safety Pick+ de l’IIHS, la plus honorable accordée par cet organisme étatsunien. La toute dernière Legacy pouvant absorber 40% plus d’énergie en collision frontale et latérale, et disposant de série de la suite d’aides électroniques EyeSight, on s’attend à ce que la berline redessinée reçoive une cote de sécurité aussi reluisante. Bref, à bord de la Legacy, nous serons bien protégés en cas d’impact, tout comme nous serons bien préparés à l’éviter.

La plate-forme qui a gagné en rigidité apporte également d’autres avantages, comme un comportement routier plus sûr, un roulement plus confortable et une meilleure insonorisation dans l’habitacle. Avec une structure solide, les ingénieurs ont la liberté de calibrer la suspension à leur guise et de choisir des pneumatiques mieux appropriés.

Sous le capot, on a toujours recours à un quatre cylindres à plat de 2,5 litres, mais celui-ci a été retravaillé pour produire 182 chevaux – une hausse de sept étalons. Il est associé à une boîte automatique à variation continue, avec sélecteurs de rapports montés au volant et un nouveau mode manuel avec huit rapports préprogrammés. On cherche ici à simuler le comportement d’une boîte traditionnelle en conduite sportive. Subaru vante à la fois de meilleures performances et une consommation réduite.

Le six cylindres de 3,6 litres a été mis au rancart en faveur d’un quatre cylindres turbo de 2,4 litres, le même se retrouvant dans le VUS Ascent. Fort de 260 chevaux et un couple de 277 livres-pied, cette motorisation est plus puissante que celle qu’il remplace, par contre elle perd en douceur et en raffinement.

Certes, le rouage intégral à prise constante est toujours livré de série qui, dans la Legacy, peut varier la répartition du couple de 60/40% avant/arrière à 50/50% selon les pertes d’adhérence détectées. Pour les gens qui craignent l’hiver, ce système est tout indiqué, sans compromis au chapitre de la consommation d’essence.

Technologie bonifiée

Dans les déclinaisons plus étoffées, le système multimédia de la nouvelle Legacy profite d’un écran tactile de 11,6 pouces, monté en position verticale sur la planche de bord. La détection de somnolence du conducteur DriverFocus est également livrable, tout comme le service de connectivité Subaru STARLINK, maintenant disponible au Canada. Avec ce dernier, on peut démarrer le moteur, verrouiller et déverrouiller les portes ainsi que localiser la voiture à l’aide d’une application sur notre téléphone.

En outre, on vante un habitacle plus spacieux, garni de matériaux de meilleure facture, y compris du cuir nappa dans la version la plus luxueuse. La cabine serait plus silencieuse que jamais grâce, notamment, à l’utilisation de vitres acoustiques épaissies.

Même s’il ne profite plus de l’exclusivité d’un rouage intégral dans sa catégorie, la Legacy 2020 semble bien préparée pour amorcer la nouvelle décennie. C’est le temps de faire sa place par rapport à ses rivales, et de démontrer qu’elle est aussi confortable, habile et sécuritaire que l’Outback. Et moins chère également.

Feu vert

  • Données insuffisantes

Feu rouge

  • Données insuffisantes

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires