Infiniti QX80 - La bête noire des écologistes

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Certains observateurs ont cru que les prix yo-yo du carburant causeraient la perte des VUS grand format. Or, pour les raisons que seules les pétrolières connaissent, les prix à la pompe ont été relativement bas au cours des dernières années, et ce, même si le marché a connu quelques hausses inattendues. Pour cette raison, les ventes de VUS grand format ont pris de la vigueur pour devenir une catégorie luxuriante pour les constructeurs.

En effet, les modèles Chevrolet Tahoe/Suburban, Ford Expedition, GMC Yukon, Nissan Armada et Toyota Sequoia se sont écoulés l'an passé à plus de 360 000 unités au Canada et aux États-Unis. À ce nombre, il faut ajouter plus de 100 000 ventes de VUS de luxe grand format tels que les Cadillac Escalade, Lincoln Navigator, Infiniti QX80, Lexus LX et Mercedes-Benz GLS.

N'en déplaise aux écologistes (et à tous ceux qui ont à cœur la lutte aux changements climatiques), cette catégorie de véhicules énergivores n'est pas prête de disparaître puisque les constructeurs et les pétrolières en retirent des profits mirobolants, de même que les différents paliers de gouvernements – que l'on oublie trop souvent de mentionner – qui encaissent des taxes sur chaque goutte de carburant vendu à la pompe...

Par rapport à leurs rivaux, l'Infiniti QX80 et le Nissan Armada ont obtenu d'excellents scores l'an dernier avec plus de 50 000 unités vendues en Amérique du Nord (37% de QX80 versus 63% d'Armada). Au box-office, les ventes du QX80 sont presque nez à nez avec le Lincoln Navigator et s'avèrent quatre fois plus nombreuses que celles du Lexus LX. De son côté, l'Armada fait également bonne figure en éclipsant à trois contre un les ventes du Toyota Sequoia et en se classant pas très loin derrière le Ford Expedition.

Au demeurant, si la camionnette Nissan Titan éprouve toutes les difficultés du monde à conquérir les acheteurs nord-américains avec seulement 0,02% des parts de marché, soit environ 56 000 ventes sur un total de 2,7 millions de camionnettes vendues par année en Amérique du Nord (en excluant le Mexique), il va sans dire que le QX80 et l'Armada ont davantage de succès auprès de la même gente.

Vive le chrome

Tant la silhouette du QX80 et de l'Armada est plaisante à regarder avec ses formes équarries et quelques rondeurs ici et là qui contrastent avec l'allure rectiligne des Chevrolet Tahoe et Ford Expedition. Comme le dicte la tradition dans ce segment de véhicules, le chrome garnissant ces deux gros VUS japonais est abondant, voire surabondant. Selon le modèle et la déclinaison, on en retrouve sur la calandre, les rétroviseurs, les poignées de porte, les ailes avant, les pare-chocs, le contour des fenêtres, le hayon et les roues. Si le chrome éclatant vous horripile, il existe des versions qui sont ornées de chrome au fini satiné ou foncé.

À l'intérieur, la texture des cuirs, plastiques et boiseries se compare sans gêne à la concurrence. Dans la tradition de Nissan et d'Infiniti qui maîtrisent l'art de confectionner des sièges douillets, le confort des baquets est digne d'un avion Airbus A320 en section première classe. La finition en cuir semi-aniline/alcantara deux tons avec coutures et matelassage de la QX80 Limited est du calibre des produits Range Rover ou Bentley.

Quant à la troisième rangée de sièges, elle est correcte sans plus, mais s'avère plus accueillante pour les occupants que la banquette des VUS de taille intermédiaire comme les Nissan Pathfinder et Infiniti QX60. Pour le reste, les tableaux de bord sont identiques ou presque à l'exception de la partie centrale de l'Infiniti qui est parée d'une horloge analogique – typique de la marque depuis son lancement en 1989. De même, le QX80 a droit à une instrumentation avec des cadrans électroluminescents à haute définition.

Essence ordinaire ou super?

Le QX80 et l'Armada retiennent les services d'un V8 de 5,6 litres. Reconnu pour sa puissance et sa fiabilité, ce moteur Endurance développe 390 chevaux sous le capot de l'Armada. Noblesse oblige, le nombre de chevaux augmente à 400 dans le QX80. Étonnamment, Nissan recommande d'alimenter le moteur avec de l'essence ordinaire tandis qu'Infiniti suggère du super! Peu importe le modèle, le moteur est arrimé à une boîte automatique à sept rapports et à un système à quatre roues motrices tout mode avec une boîte de transfert à deux démultiplications (4H et 4L). La capacité de remorquage atteint 3 855 kg.

Malgré la panoplie de systèmes d'aide à la conduite qui assistent le QX80 et l'Armada, on ressent un léger roulis en virage. En plus, les deux véhicules ont tendance à piquer du nez lors des freinages brusques à cause de la mollesse de la suspension avant. Mais qui s’en soucie puisque ces grands VUS ont été conçus pour dorloter les passagers ou tracter avec aisance une roulotte ou un bateau?

Feu vert

  • Confort et silence de roulement
  • Habitacle spacieux et luxueux
  • Capacité de remorquage élevée

Feu rouge

  • Consommation gargantuesque
  • Comportement routier quelconque
  • Valeur de revente moyenne

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires