Kia Rio - Comme une petite Golf

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Dans le segment des voitures compactes, les amateurs de conduite ont bien souvent un penchant pour la Volkswagen Golf. Or, Volkswagen ne propose pas de voiture sous-compacte en Amérique du Nord comme c’est le cas sur d’autres marchés, avec la Polo. Toutefois, quelques kilomètres au volant de la Kia Rio seront suffisants pour vous donner l’impression de conduire, justement, une petite Golf. Et ça, c’est tout un compliment pour la sous-compacte coréenne.

Plaisante à conduire et bien équipée, la Rio de quatrième génération n’a rien à voir avec la première génération du modèle, arrivée chez nous au tournant du millénaire. À l’époque, elle s’apparentait davantage à une boîte à chaussures qu’à une voiture. On ne peut que souligner tout le chemin parcouru depuis.

Le capot de la Rio renferme un bloc à quatre cylindres de 1,6 L, qui déploie une puissance de 130 chevaux et un couple de 119 lb-pi. Bien que cette écurie n’ait rien pour faire rougir une voiture sportive, force est d’admettre qu’il s’agit d’une mécanique tout à fait appropriée pour le type de véhicule dans lequel elle se trouve. Si l'on veut absolument la boîte manuelle à six rapports, on doit se contenter de la version LX de base. Si une automatique à six rapports était disponible en option en 2019, elle devrait être remplacée en 2020 par une nouvelle boîte à variation continue, baptisée IVT.

Sur le plan de la consommation, la consommation en conduite combinée ville/route s’élève à 7,5 L/100 km avec la boîte manuelle. Cependant, la nouvelle boîte automatique devrait permettre d’abaisser la moyenne combinée sous la barre des 7,0 L/100 km. Les Toyota Yaris et Honda Fit, deux rivales directes de la Rio, font toutefois mieux avec des cotes de 6,6 et de 6,5 L/100 km, respectivement. Notons aussi que la Forte, la berline compacte produite par Kia, ne consomme que 6,9 L/100.

Malgré les sévères problèmes de moteurs qu’a notamment connus la Forte au cours des dernières années, nombreux sont les potentiels acheteurs de Rio qui jettent finalement leur dévolu sur sa sœur de taille compacte. En effet, les mensualités de la Forte sont à peine plus élevées à cause d’un taux d’intérêt généralement plus bas. Malgré tout, les ventes de la Rio se maintiennent alors que le marché des voitures sous-compactes est en déclin. Il faut dire que l’abandon de la Ford Fiesta, de la Nissan Versa ainsi que les versions berline de la Hyundai Accent et de la Toyota Yaris aidera certainement la Rio à maintenir ses ventes.

Pas gênante du tout

On peut reprocher certaines choses à Kia, toutefois la conception des habitacles n’en fait pas partie. Non seulement tout est parfaitement agencé, avec goût, mais tout est absolument fonctionnel de surcroît. On ne retrouve pas l’aspect bas de gamme auquel on pourrait s’attendre d’une sous-compacte. De série, la Rio est livrée avec un écran de cinq pouces et la taille de celui-ci passe à sept pouces pour la version LX. Bien qu’il soit plus que complet, on retrouve une série de boutons sur la planche de bord, ce qui rend les ajustements très faciles. Même chose pour les commandes situées sur le volant. Notons également que l’instrumentation du tableau de bord est facile à consulter.

De série, la Kia Rio est équipée du volant et des sièges chauffants. Pour une sous-compacte, ce n’est pas monnaie courante au Québec. Même les amateurs les plus endurcis de l’hiver seront charmés. Selon la déclinaison choisie, il est également possible d’équiper la voiture d’un freinage autonome d’urgence, d’un toit ouvrant, d’une clé intelligente, de sièges en cuir et d’un climatiseur automatique. Dommage toutefois qu’on n’ait pas droit à l’intégration Apple CarPlay et Android Auto de série.

La version à hayon, svp

En plus de présenter une allure plus séduisante, la version à cinq portes de la Rio demeure nettement plus intéressante que la berline. Dans le cas d’une sous-compacte, tout se doit d’être optimisé afin de profiter au maximum de l’espace mis à notre disposition. Derrière la deuxième rangée, la Rio à hayon offre un volume allant jusqu’à 493 L, ou 928 litres en abaissant les dossiers de sièges arrière. Avec la berline, on doit se contenter d’un coffre de 387 L. De son côté, la Fit, elle, dispose de plus d’espace. À vrai dire, cette dernière est tout simplement caverneuse!

Il est primordial de jeter une attention particulière au prix. Oui, la version à hayon exige un déboursé supplémentaire de 200 $ par rapport à la berline. Mais là n’est pas la question. Le problème, c’est que si l'on opte pour une version cossue, la facture peut facilement dépasser les 24 000 $. Pour une voiture de cette catégorie, c’est franchement exagéré. On vous conseille donc d’y aller mollo sur les options.

Feu vert

  • Comportement routier intéressant
  • Disposition des boutons et de la planche de bord
  • Raffinement satisfaisant

Feu rouge

  • Consommation d’essence en ville perfectible
  • Facture qui peut devenir salée
  • Pourrait être plus spacieuse

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires