Ford Transit - Champion de la livraison

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Le Transit est le roi incontesté des fourgons commerciaux au Canada. Après les cinq premiers mois de 2019, il s’est écoulé plus de Transit au pays que de Mercedes-Benz Sprinter, Nissan NV, Ram ProMaster et Ford Série E – réunis ensemble.

En fait, les seuls concurrents se rapprochant du Ford, au palmarès des ventes, ce sont les préhistoriques Chevrolet Express et GMC Savana, en combinant leurs ventes. Ce qui expliquerait le succès du Transit, c’est son nombre infini de configurations et de déclinaisons, s’adaptant aux besoins de tout entrepreneur ou bien de flottes de véhicules de livraison ou de transport de passagers.

Il existe effectivement plus de 70 variantes du Transit, avec trois longueurs de carrosserie, trois hauteurs de toit, trois longueurs de versions cabine châssis ou tronquées, des portes coulissantes ou doubles, et trois types de motorisations.

Mise à jour mécanique

Afin de prolonger sa domination, le Transit se dote de nouvelles motorisations pour 2020. De série, on retrouve un tout nouveau V6 de 3,5 litres à injection directe qui remplace l’ancien 3,7 litres, associé à une boîte automatique à dix rapports. Le constructeur vante des décollages plus vifs, un régime moteur plus bas sur l’autoroute et – évidemment – une meilleure économie d’essence. Le V6 biturbo de 3,5 litres demeure livrable, produisant 310 chevaux, et se dote cette année d’un système arrêt/redémarrage automatique.

On a également remplacé le cinq cylindres turbodiesel de 3,2 litres par un nouveau quatre cylindres biturbo EcoBlue de 2,0 litres, fonctionnant lui aussi au gazole. Malgré sa plus petite cylindrée, il est plus puissant avec 211 chevaux plus coupleux à 369 livres-pied, moins énergivore et moins bruyant que l’ancien moteur à cinq pistons.

Une autre grande nouvelle: le Ford Transit est désormais offert en Amérique du Nord avec une boîte intégrale en option, damant le pion au Sprinter, qui détenait cette exclusivité dans le segment. Lorsque le système détecte une perte d’adhérence, il est capable d’acheminer jusqu’à 100% de couple moteur aux roues avant, rehaussant la stabilité du véhicule et permettant de fouler des sols boueux, comme sur un chantier de construction par exemple. De plus, selon Ford, on n’a pas eu à relever le plancher ou les sièges pour installer la mécanique supplémentaire. Toutefois, le rouage intégral n’est disponible qu’avec les moteurs à essence, alors que dans le cas du Sprinter, c’est l’inverse.

Au moment d’écrire ces lignes, les capacités du Transit 2020 n’étaient pas encore officialisées. Toutefois, la charge utile maximale de l’édition 2019 surpassait celles des Express/Savana et du NV, et se trouvait nez à nez avec celle du ProMaster. Quant à la capacité de remorquage maximale, elle se chiffrait à 3 402 kg (7 500 lb), alors que les GM et Nissan peuvent tirer une charge s’élevant à plus de 4 500 kg. En ce qui concerne le volume de chargement intérieur, le Ford partage le haut du sommet avec le Sprinter grâce à l’ajout possible d’un toit surélevé – ou très surélevé.

Nouvelles technologies

Pour souligner le millésime 2020, et aussi pour améliorer l’apport en air au moteur EcoBoost de 3,5 litres, le Transit reçoit des retouches esthétiques à la partie avant. On a maintenant droit à des phares au xénon, tout comme à des antibrouillards à DEL. De plus, on a ajouté une porte coulissante à commande électrique, en option, à la fois sur les versions utilitaire et tourisme.

Une nouvelle version Crew, ou d’équipe, fait son entrée, disposant d’une capacité de cinq passagers grâce à une seule banquette arrière, alors que le reste de l’habitacle est réservé à l’espace de chargement ou l’installation d’accessoires. Les versions vitrées tourisme peuvent, quant à elles, accommoder jusqu’à 14 passagers.

Le Transit s’équipe maintenant, si on le veut, de dispositifs de sécurité avancés tels qu’un freinage autonome d’urgence avec détection de piétons, une assistance de suivi de voie, une surveillance des angles morts et des feux de route automatiques. Côté multimédia, le fourgon a droit au système SYNC 3 avec écran tactile de huit pouces, à une borne wi-fi (forfait de données en sus) capable d’alimenter jusqu’à dix appareils portatifs ainsi qu’à une intégration Apple CarPlay et Android Auto. Comme avant, un système de télématique est offert afin que les entreprises puissent géolocaliser leurs camions, surveiller la conduite des employés et planifier les entretiens.

Avec des motorisations plus puissantes et moins gourmandes, de bonnes capacités et des caractéristiques technologiques exclusives au segment, le Transit reste bien armé pour défendre son titre de champion de la livraison. Tout ce qu’il lui manque: une meilleure fiche de fiabilité, quoique dans cette catégorie, aucun concurrent n’est solide comme le roc…

Feu vert

  • Pléthore de configurations
  • Technologies embarquées exclusives
  • Motorisations efficaces

Feu rouge

  • Fiabilité à améliorer
  • Rouage intégral non disponible avec moteur diesel
  • Moteur diesel cher

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires