Ford Mustang - Le pony car et l’avenir

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Voiture emblématique s’il en est une, la Mustang a longtemps été réservée au seul marché nord-américain où elle représente le symbole d’une certaine vision de l’Amérique. Mais, avec le modèle actuel de sixième génération, la Mustang est devenue une voiture « mondiale », puisqu’elle est désormais commercialisée également en Europe.

C’est en raison de cette considération que la Mustang peut être animée par un moteur quatre cylindres de 2,3 litres turbocompressé, lequel est moins pénalisant sur le plan fiscal en Europe. Ce moteur s’avère plutôt satisfaisant en ce qui a trait aux performances, en raison d’un couple fort de 350 livres-pied, néanmoins sa sonorité décevante ne colle pas avec l’idée que l’on se fait de la Mustang. Pour la plupart des amateurs, une « vraie » Mustang est animée par un V8, en l’occurrence le moteur V8 atmosphérique de 5,0 litres développant 460 chevaux et un couple de 420 livres-pied. Aussi bien vous prévenir tout de suite, les jours de ces moteurs V8 de forte cylindrée sont comptés, chez Ford comme ailleurs…

C’est donc vraiment celle-là qu’il faut choisir, avec la suspension MagnaRide, qui permet de paramétrer le comportement routier selon les modes confort, sport ou track. En conduite souple et coulée, la Mustang GT se montre parfaitement docile et l'on sent moins l’effet pénalisant d’un V8 très lourd qui repose sur le train avant. Cette dernière notion prend toutefois tout son sens en conduite sportive sur routes sinueuses, où il vaut mieux freiner adéquatement la voiture avant d’aborder les virages sans éprouver de sous-virage.

En fait de considérations pratiques, précisons que le dégagement accordé aux passagers prenant place à l’arrière est limité, mais que les places avant demeurent très confortables. Le cockpit de la Mustang fait la part belle aux nouvelles technologies avec un tableau de bord numérique et un système multimédia aussi efficace que convivial.

Les Shelby

Dans l’univers Mustang, les Shelby trônent au sommet de la pyramide. La GT350 se retrouve toujours au catalogue avec une mécanique inchangée, le V8 suralimenté de 5,2 litres à vilebrequin plat, développant 526 chevaux, lequel est jumelé à une boîte manuelle à six rapports, conçue par l’équipementier Tremec. Par contre, ses liaisons au sol ont fait l’objet de recalibrations puisque les ressorts avant ont été raffermis de 10%, alors que les ressorts arrière, assouplis de 6%. De plus, le GT350 adopte maintenant la barre antiroulis de la GT350R ainsi qu’un nouvel aileron arrière. Comme son appellation l’indique, la GT350R est plus radicale, car un peu plus légère en raison du retrait de la banquette arrière notamment.

Et, comme si les GT350 et GT350R ne décoiffaient pas assez, voilà qu’on ajoute la GT500, qui se démarque comme le modèle de série le plus puissant jamais produit par Ford puisque son V8 suralimenté de 5,2 litres déploie 760 chevaux et 625 livres-pied, des chiffres qui portent ombrage à la supervoiture Ford GT et son moteur de 647 chevaux et 550 livres-pied… La boîte de vitesses, à sept rapports avec double embrayage, est empruntée à la Ford GT, mais quelle cruelle et amère déception! Le sélecteur de vitesses est une commande rotative, comme sur certains modèles Jaguar, et non un levier conventionnel, provoquant une véritable hérésie chez les puristes, dont certains déplorent aussi l’absence d’une boîte manuelle conventionnelle. On s’attend cependant à ce que la GT500 boucle le quart de mille en moins de onze secondes.

Un VUS Mustang électrique en approche

C’est avec le pied bien enfoncé sur l’accélérateur que Ford travaille sur un VUS électrique inspiré de la Mustang, dont le nom pourrait être Mach E, évoquant la célèbre Mustang Mach 1 d’antan, et conçu sur une toute nouvelle architecture dédiée aux véhicules électriques. Ce projet devait se concrétiser pour 2022, par contre il appert que Ford a décidé de devancer la sortie de ce tout nouveau modèle, et il serait possible qu’un véhicule concept présageant le modèle de série voie le jour aussi rapidement qu’à l’automne 2019, soit au Salon de l’auto de Los Angeles qui a cours chaque année, au mois de novembre.

Cet évènement majeur aurait donc lieu en Californie, précisément là où l’engouement pour les véhicules électriques est au plus fort aux États-Unis. Ford n’a révélé que la partie avant de ce véhicule concept dans une vidéo de style « teaser », signe que son dévoilement est imminent. C’est peut-être à l’occasion de cet événement que l’on confirmera les rumeurs faisant état de la capacité de la batterie de ce nouveau modèle, qui serait capable de parcourir entre 400 et 500 kilomètres selon les chiffres avancés jusqu’à maintenant.

Avec les Mustang actuelles, Ford fait preuve d’une une vision plus moderne et un peu plus sophistiquée de son pony car qui demeure, encore aujourd’hui, l’un des modèles auquel on pense spontanément lorsqu’on évoque la conduite sportive à l’américaine.

Feu vert

  • Performances très relevées (GT et Shelby)
  • Boîte automatique à dix rapports efficace
  • Couple du moteur EcoBoost

Feu rouge

  • Sonorité décevante du moteur EcoBoost
  • Dégagement limité aux places arrière
  • Visibilité vers l’extérieur problématique

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires