Chevrolet Silverado 1500 - Le bélier collé au derrière

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Jamais la camionnette Ram n’aura été si proche du duo Silverado/Sierra. À peine 3 000 ventes d’écart après les six premiers mois de 2019, alors que GM se retrouvait loin devant il n’y a pas si longtemps. Est-ce que les rangs établis seraient sur le point d’être renversés? Chose certaine, GM met les bouchées doubles afin d’éviter ce qui, dans le monde des camionnettes pleine grandeur, serait considéré comme un événement historique.

Comprenez ainsi que si GM a fait du bon boulot en renouvelant son duo de camionnettes, les ingénieurs de Ram se sont de leur côté surpassés. C’est du moins la conclusion à laquelle est arrivée l’ensemble de la presse journaliste spécialisée, incluant le Guide de l’auto. Un an plus tard, GM doit donc se relever les manches, exploiter ses forces et corriger les quelques éléments qui ont déçu.

Déception

Quelques personnes se plaindront peut-être du look de ce nouveau duo. Un aspect subjectif, mais qui dans le cas du Silverado, revient souvent en raison de sa calandre qui, disons-le, est esthétiquement ratée. Maintenant, le gros problème se situe à bord, où les ingénieurs n’ont fait qu’améliorer une recette du passé. Alors oui, l’instrumentation est plus moderne et l’écran central tactile est ultra-efficace. Et bien sûr, l’espace y est généreux. Mais, soyons francs, la présentation n’est certainement pas au niveau de ce que propose la Série F ou le Ram 1500. Particulièrement sur les versions High Country et Denali, qui déçoivent ardemment en comparaison avec la concurrence.

Autre déception? Un moteur V6 archaïque, qui ne fait pas le poids devant ces rivaux. Et ce n’est manifestement pas le nouveau quatre cylindres turbocompressé qui viendra corriger le tir, puisque ce dernier sera sans doute boudé du public. Non pas pour son manque de compétences, puisqu’il est capable de belles prouesses. Or, aussi drôle que cela puisse paraître, l’acheteur d’une camionnette pleine grandeur refusera catégoriquement de conduire un véhicule qui sonne comme une Chevrolet Cruze. Sans compter qu’en matière de consommation, ce quatre cylindres doit se ranger derrière certains V6 de la concurrence.

GM conserve cependant les deux V8 qui ont fait la réputation de ses camions. Des moteurs ultra-efficaces, fiables et performants, qui pourraient sans doute être qualifiés comme étant les meilleurs de l’industrie. Jumelés avec l’automatique à huit ou dix rapports, ils livrent des performances exceptionnelles pour un rendement énergétique jugé très raisonnable. Autour de 13 litres pour le 5,3 litres, et à peine plus pour le 6,2 litres. Hélas, on vous imposera – comme chez Ram – une taxe de cylindrée plutôt salée, ce que vous éviterez avec l’option du V6 Ecoboost de Ford.

Plus massifs, les Silverado/Sierra impressionnent aussi par leur comportement. Une meilleure tenue de cap, une direction plus vive et un meilleur aplomb sur chaussée dégradée les caractérisent, à l’exception du GMC Sierra AT4 qui vous occasionnera quelques claquements de dents. Un véhicule conçu pour la conduite hors route, mais qui vous en fait payer le prix sur le bitume. Cela dit, le comportement demeure la plus belle amélioration de cette récente génération de camionnettes GM, qui se veulent aussi beaucoup plus silencieuses que par le passé.

Autre point positif? La stabilité du véhicule en situation de remorquage, notamment grâce à la grande efficacité des suspensions, qui ont été retravaillées. Pour cet exercice, GM a l’avantage face aux camions Ram, munis d’une suspension à ressorts hélicoïdaux, appelée à s’affaisser davantage. Oh certes, vous pourriez chez Ram opter pour la suspension pneumatique optionnelle, mais compte tenu des innombrables problèmes jusqu’à présent rencontrés avec cette dernière, voyez cela comme un risque qu’il vaut mieux ne pas prendre.

Place au diesel

Pour 2020, GM débarque avec un nouveau six cylindres turbo diesel de 3,0 litres. Une capacité de remorquage maximale annoncée à 9 300 lb, une puissance de 277 chevaux, un brin supérieure à celle de la concurrence, mais un couple légèrement inférieur à celui du Ram EcoDiesel (460 contre 480 lb-pi). Bref, une course féroce entre trois constructeurs, initiée par Ram, et qui a forcé Ford et GM à répliquer. L’avantage de GM se situerait au niveau de la consommation, dite inférieure. Attendez-vous cependant à des coûts d’entretien faramineux et à une facture colossale pour l’option du diesel, comme chez les rivaux.

En faisant fi de quelques éléments à éviter, difficile de ne pas recommander les Silverado/Sierra. Surtout lorsqu’ils s’équipent d’un V8. Des camions robustes, durables, efficaces. Or, à une époque où la fidélisation de la clientèle est de moins en moins forte, GM doit être consciente que la concurrence est plus féroce que jamais. Chez Ford, mais aussi, chez Ram.

Feu vert

  • Excellent comportement routier (sauf AT4)
  • Moteurs V8 puissants et indestructibles
  • Remarquable outil de remorquage
  • Hayon MultiPro intéressant (GMC)

Feu rouge

  • Présentation intérieure décevante
  • Moteur V6 dépassé
  • Quatre cylindres impertinent
  • Esthétique discutable (Chevrolet)

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires