Chevrolet Corvette - L’Empire américain contre-attaque!

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2020

Les rumeurs allaient bon train au cours du printemps et de l’été, concernant cette nouvelle Corvette C8, que l’on peut qualifier de voiture la plus attendue de cette décennie. Une voiture d’un quart de million de dollars, disaient certains enthousiastes, qui évoquaient la possibilité d’une offre en parallèle des C7 et C8 pour 2020, ce qui n’arrivera pas.

Le défi à relever pour la C8 était donc clair : créer une voiture techniquement incroyable, authentiquement Corvette, capable d’être confortable, mais aussi de rivaliser avec les meilleures autos sport du monde. Pourquoi? Parce qu’elle sera vendue à l’international, notamment du côté de l’Europe.

Le cœur

Parmi les rumeurs qui ont circulé, une seule était fondée : le passage du moteur en position centrale. D’ailleurs, ce n’est pas d’hier que Chevrolet réfléchit à ce concept, puisqu’il faut remonter au milieu des années 60 pour se remémorer les prototypes de la Corvette à moteur central. Pensez à l’Astro II XP-880 (1968), à la Corvette Indy (1985) et à la CERV III (1990). Cela dit, ces voitures n’ont aucunement inspiré les ingénieurs qui, bien sûr, ont dû positionner le cœur de la bête dans une structure toute neuve. Un petit bloc Chevrolet V8 de 6,2 litres, dont la puissance sera ultérieurement annoncée, mais qui risque fort d’offrir plus de 500 chevaux.

Pourquoi un moteur en position centrale? Parce que cette configuration permet d’améliorer grandement les performances sur la piste, la maniabilité et l’agilité de la voiture, qui affiche désormais une distribution de poids de 40/60 avant/arrière. Reposant sur une nouvelle structure d’aluminium, cette Corvette fait aussi appel à de la fibre de carbone pour certains éléments structuraux, tels le carénage du moteur et la structure du pare-chocs arrière.

Sans surprise, Chevrolet abandonne aussi la boîte manuelle, et ce, même si près de 20% des acheteurs la choisissaient. Le désintérêt envers ce type de boîte ainsi que le défi technique que représentait son implantation dans cette nouvelle structure a donc incité les ingénieurs à ne se concentrer que sur l’automatique. En fait, sur une nouvelle boîte séquentielle à double embrayage avec paliers de changement de vitesse au volant, développée par Tremec, laquelle fait équipe au choix avec un différentiel autobloquant mécanique ou électronique.

Plus lourde d’environ 25 kilos, la C8 voit son centre de gravité abaissé de 12 mm. Des voies plus larges et des pneumatiques plus larges à l’arrière (P305/30ZR20) assureront une traction maximale. Chevrolet continuera d’offrir l’ensemble Z51, qui permettra notamment une meilleure gestion des éléments de suspension. Or, pour une conduite à la carte, une fonction Z (pour Zora Arkus-Duntov, père fondateur de la Corvette) est ajoutée. Un bouton situé à gauche du volant, qui permet au conducteur de configurer la voiture comme bon lui semble, en réglant la fermeté de la direction, de la suspension, la sonorité de l’échappement, la réaction de la boîte de vitesses, le potentiomètre d’accélération ainsi que les réglages d’assistance à la conduite.

Looks like a million bucks!
Voilà ce qu’affirme Tadge J. Juechter, ingénieur en chef responsable du développement de la Corvette. Une voiture fantastique, qui conserve l'ADN d’une pure Corvette, et ce, même si les proportions sont aujourd’hui bien différentes. À vous de juger si ses propos sont appropriés. Cela dit, l’habitacle fait aussi partie des éléments qui risquent de séduire plusieurs acheteurs, dont ceux de sportives allemandes. On y retrouve une qualité de finition jamais vue, une planche de bord enveloppante où tout est axé vers le conducteur, un volant quasi rectangulaire et un choix de trois types de sièges pour convenir à n’importe quel acheteur. Quant à l’espace de chargement, il faut désormais combiner le volume des coffres avant et arrière pour obtenir l’équivalent de ce que l’actuelle Corvette propose. Or, rassurez-vous, l’espace arrière demeure suffisant pour deux sacs de golf. Et bien sûr, on conserve l’emplacement nécessaire pour disposer du panneau de toit amovible, offert de série sur toutes les Corvette.

Maintenant, combien? Autour de 70 000 $ pour une version de base, à laquelle pourraient s’ajouter 30 000 $, voire 40 000 $ d’options. Pour le cabriolet, il faut évidemment attendre 2021, Chevrolet étant conscient de ne pouvoir actuellement suffire à la demande avec le coupé. En terminant, parlons rumeurs! Pour 2022-2023, un nouveau V8 de 5,5 litres d’environ 600 chevaux, lequel pourrait grimper à 800 chevaux via la turbocompression, et possiblement à 1 000 chevaux avec l’addition d’un moteur électrique. Ne manquerait ensuite que le rouage intégral, qui fait également jaser…

Feu vert

  • Sensation de l’année
  • Design à couper le souffle
  • Présentation intérieure plus riche
  • Meilleure en piste, meilleure sur la route (à valider)

Feu rouge

  • Bonne chance pour mettre la main sur un modèle 2020
  • Abandon de la boîte manuelle
  • Pas de cabriolet en 2020

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires