Des aubaines... où ça?

Depuis la réouverture des concessionnaires automobiles, les acheteurs s’arrachent littéralement les nouveaux véhicules. En particulier les camionnettes pleine grandeur, ce qui n’est guère étonnant lorsqu’on observe le prix du litre d’essence à la pompe.

Ainsi, inutile de vous dire que les marchands font actuellement face à un raz-de-marée de clientèle, ce qui en quelque sorte, leur permet de mettre un baume sur des mois plus difficiles à travers lesquels ils ont dû passer.

Maintenant, n’allez pas croire que les ventes chez les concessionnaires ont été complètement à l’arrêt durant ces deux mois. Car si certains ont volontairement fermé boutique, d’autres se sont retroussé les manches afin de sauver les meubles, ne sachant toutefois peut-être pas qu’une situation problématique allait survenir plus tard.

En effet, force est de constater qu’au moment d’écrire ces lignes, la majorité des concessionnaires de véhicules nord-américains font actuellement face à une pénurie alarmante de camionnettes. Certains n’en ont carrément plus, d’autres se rendront jusqu’à la St-Jean-Baptiste, ou peut-être en juillet. Après quoi, il faudra facilement attendre de six à huit semaines avant que ne débarquent de nouvelles camionnettes neuves, ce qui nous mène pratiquement en septembre.

Évidemment, les acheteurs qui ont soif de Chevrolet Silverado, GMC Sierra, Ram 1500 et Ford F-150 se montrent moins capricieux dans leur choix, acceptant de composer avec les inventaires restants, s’ils ne veulent pas patienter plusieurs mois. Et il semble que la situation soit encore plus alarmante du côté des États-Unis, où les cours de plusieurs concessionnaires Ford, GM et FCA sont déjà presque vides. Comprenez ainsi qu’avant d’approvisionner le Canada, les constructeurs achemineront des véhicules chez les concessions américaines, où les besoins sont encore plus criants et où les profits sont plus généreux, taux de change oblige.

Pourquoi une pénurie de stocks? Il faut d’abord savoir que chez GM, avant même que la COVID-19 ne frappe à la porte, une grève des employés avait affecté la production de véhicules. Puis, s’en est suivie l’interférence des chemins de fer, qui allait entraver l’acheminement des véhicules à bon port. Les inventaires des concessionnaires étaient donc déjà plutôt bas avant que ce virus ne vienne chambouler nos vies. Puis, comme on a tout de même réussi à vendre une certaine quantité de véhicules entre le 15 mars et le 15 mai, alors que la production était à l’arrêt complet, les inventaires n’ont fait que diminuer.

Alors non, ne pensez pas faire l’affaire du siècle en vous présentant chez les concessionnaires, surtout vous recherchez un véhicule très en demande. Sans être aussi difficile pour tous, il est clair que l’approvisionnement de véhicules pour les concessionnaires sera difficile, du moins jusqu’à l’automne.

Une Audi Q3? Bonne chance. Une hybride chez Toyota? Soyez très patient ! Et pour les camionnettes, peut-être devriez-vous jeter votre dévolu sur la Nissan Titan. La seule avec laquelle vous pourriez faire de bonnes affaires! Car il faut rappeler que dans cette crise, Nissan est sans doute le constructeur qui a le plus souffert. Uniquement au Québec, les ventes étaient en baisse de 64% pour le mois de mai, par rapport à l’an dernier. La chute la plus importante de toute l’industrie.

L’électrique en fort déclin

Il fallait aussi s’y attendre, la voiture électrique en a pris pour son rhume au cours des derniers mois. Avec un litre d’essence vendu au prix des années 90, plusieurs s’y sont vite désintéressés. Parce que pour arriver à équité en faisant le saut d’un Hyundai Kona à essence à une variante électrique, il faudrait à 1 $ le litre parcourir près de 400 000 km. Même en tenant compte des généreuses subventions.

Évidemment, nous savons très bien que le prix de l’essence risque de regrimper, surtout à l’automne, où le marché de l’automobile devrait également changer de façon drastique. Or, en attendant, plusieurs concessionnaires considèrent leurs voitures électriques comme des boulets au pied. Des produits quasi invendables, notamment chez Chevrolet, où les Bolt fusionnent presque avec l’asphalte.

Alors, envie d’effectuer un virage vert? Il pourrait alors s’agir dans ce cas du meilleur moment pour le faire. L’auriez-vous prédit?

En vidéo: lumière sur les camionnettes pleine grandeur

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueÀ la défense du Cybertruck, la camionnette de Tesla
La poussière est retombée et suite à ce qu’on pourrait qualifier de présentation la plus chaotique jamais donnée par Tesla, l’action de la compagnie perdait 7% vendredi matin. Sur les réseaux sociaux, la majorité des gens se payait la tête d’Elon Musk. Peut-être à juste titre…Il a annoncé il y …
RappelsGeneral Motors rappelle 75 000 camionnettes
General Motors (GM) rappelle 75 208 camionnettes à cause d’un risque d’incendie qui pourrait survenir à cause du déploiement du prétendeur de ceinture lors d’un accident. Le rappel touche les camionnettes Chevrolet Silverado et GMC Sierra des années 2019-2020 ainsi que les versions HD 2020 de ces mêmes véhicules. Sur …
SurvolCamionnettes au diesel : comparons les chiffres
En avoir le plus possible pour leur argent, c’est ce que recherchent une majorité de consommateurs quand vient le temps de choisir un nouveau véhicule. Rien n’est plus vrai dans le cas des acheteurs de camionnettes pleine grandeur, qui s’en servent pour toutes sortes d’usages : le travail, les loisirs, …
BlogueUn meilleur taux...seulement si?
Sur le point de vous acheter une nouvelle voiture? Besoin d’un financement? Alors, soyez averti. Car il se pourrait que le concessionnaire essaie de vous en passer une vite. Et pas seulement chez ces marchands de véhicules d’occasion un peu douteux! La pratique que je m’apprête à dénoncer est courante …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires