Kia Soul 2020 : aussi original que pratique

Points forts
  • Tenue de route agréable
  • Finition intérieure soignée
  • Coffre vaste et polyvalent
Points faibles
  • Visibilité arrière réduite
  • Pas de systèmes d’aide à la conduite pour la version LX
  • Deux roues motrices seulement
Évaluation complète

La Kia Soul est un modèle au design distinctif qui surfe sur les genres au gré des interprétations des consommateurs. Certains l’associent aux autos compactes, d’autres aux petits VUS. Ce mélange des genres plaît visiblement puisque ce véhicule se maintient depuis son lancement parmi les 10 modèles les plus vendus de la catégorie où les analystes de l’industrie l’ont casé : celle des VUS sous-compacts. 

Il est d’abord apparu sous la forme d’un concept au Salon de l’auto de Detroit, en janvier 2006, quelques mois avant que l’Allemand Peter Schreyer ne prenne la direction du département de design de Kia. Grâce à ses efforts et à son intuition, ce vétéran d’Audi et Volkswagen a fait de cette marque coréenne l’épicentre du style au sein du Groupe Hyundai (dont Kia faisait partie depuis 1998).

Naturellement, ce n’est pas lui qui a créé la Soul. Cet honneur revient à l’Américain Mike Torpey. Il a esquissé le concept présenté à Detroit et le modèle de série qui en a découlé, que l’on a vu pour la première fois au Mondial de l’automobile de Paris, en octobre 2008.

Lancé dans la foulée des « boîtes à roulettes » qu’étaient les Nissan cube et Scion xB, la Soul aurait pu être un feu de paille comme ces derniers. Mais elle en est à sa troisième vie! Son succès tient assurément à sa silhouette réussie, moins excentrique que celle de ses deux ex-rivaux, qui lui a permis de bien vieillir.

Photo: Guillaume Rivard

Ce véhicule a aussi bénéficié de l’aide précieuse d’une bande de... hamsters : ces rongeurs fantasques amateurs de musique pop qui étaient les vedettes des publicités Kia diffusées au petit écran, de 2009 à 2017. Ces personnages animés, qui ont acquis une certaine notoriété, lui ont apporté un coup de pouce non négligeable.

Pratique et originale

Bien sûr, la Soul n’aurait pu perdurer si elle n’était pas bien née. Imaginez si, comme le cube de Nissan, elle avait eu une porte battante peu pratique avec un seuil gênant à l’arrière, ou encore ce curieux plafond à garniture ondulée (à la façon d’une goutte d’eau touchant à la surface d’un lac). Les concepteurs de la Soul ont plutôt misé sur la simplicité d’un coffre facilement accessible grâce à un hayon bien taillé, mais aussi sur une conception funky évoluant avec la mode.

Prenez, par exemple, la Soul GT-Line dont nous avons fait l’essai. Ce modèle de troisième génération lancé l’an dernier reste fidèle à la Soul originale par son allure anguleuse. Mais sa partie avant adopte des feux diurnes et des clignotants ultraminces à DEL, des optiques à la mode, qui surmontent une large calandre à phares encastrés, alors qu’à l’arrière le hayon est encadré par de grandes optiques en forme de boomerang. Difficile de passer inaperçu!

Ses concepteurs ont également rendu l’intérieur un peu plus spacieux. Quatre adultes de taille moyenne y trouvent d’ailleurs l’espace nécessaire pour voyager confortablement. L’habitacle se démarque par une insonorisation efficace, mais aussi par des matériaux de belle qualité mis en valeur par une finition soignée.

Photo: Guillaume Rivard

La musique étant associée à ce modèle depuis sa création, ses concepteurs l’ont doté d’un système d’éclairage « d'ambiance sonore ». Ce dispositif personnalisable avec un arc-en-ciel de couleurs émet une lumière douce dans les panneaux de porte. Réservé aux versions Premium et Limited des Soul EX et GT-Line, les quatre versions les plus cossues, il permet même à l’utilisateur d’harmoniser les variations d’éclairage à la musique diffusée par la chaîne audio. Cool!

Cela dit, le confort et l’agrément d’utilisation ne sont pas l’apanage des versions coûteuses puisque la dotation de série comprend, entre autres, un climatiseur, des sièges avant chauffants et les systèmes Bluetooth, CarPlay d’Apple et Android Auto.

Par contre, il faut faire abstraction de la version d’entrée de gamme LX et choisir n’importe quelle autre version pour avoir des roues en alliage ou encore des dispositifs d’aide à la conduite comme l’assistance à l’évitement de collision frontale, ou encore un système de détection d’obstacles dans les angles morts et de trafic arrière transversal (très utile en raison de la visibilité arrière réduite).

Une motorisation : la bonne

Toutes les versions de la Soul 2020 partagent un nouveau 4 cylindres atmosphérique de 2 L à cycle Atkinson jumelé à une boîte de vitesses automatique à variation continue. Comparativement au moteur de même cylindrée qui animait la Soul EX 2019, ce nouveau 2 L livre 14 ch de moins et développe 132 lb-pi de couple (17 de moins) à 200 tr/min de moins.

Le conducteur moyen, qui emploie sa Soul pour du « métro-boulot-dodo », n’y verra aucune différence. D’ailleurs, l’accélération de 0 à 100 km/h nécessite toujours entre 8 et 9 s.

Ce moteur répond très bien aux sollicitations et aux reprises, alors que la boîte de vitesses se révèle souple et peu gênante lors de ses montées en régime, un incontournable avec un mécanisme du genre.

Photo: Guillaume Rivard

Cette nouvelle motorisation serait, par ailleurs, moins énergivore si l’on se fie aux chiffres publiés par ÉnerGuide, le site de Ressources naturelles Canada. Comparativement à l’ancien 2 L, qui était jumelé à une boîte automatique à 6 rapports, la cote de consommation moyenne serait passée de 8,7 à 7,9 L/100 km. Cela représente une diminution de 10%. À titre de référence, notre essai réalisé en hiver a donné une moyenne de 8,9 L.

Des Soul « vertes »

En 2015, la Soul a pris le virage vert avec l’apparition d’une première version électrique. Cette année, Kia en offre deux pour mieux répondre aux attentes d’autant de clientèles différentes.

La Soul EV Premium, son véhicule électrique d’entrée de gamme, est dotée d’un moteur de 132 ch alimenté par une batterie au lithium-ion de 39,2 kWh qui donne une autonomie optimale de 248 km. Cela en fait un véhicule idéal pour un usage citadin.

La Soul EV Limited, par ailleurs, dispose d’un moteur de 201 ch procurant des performances plus vives et sa batterie de 64 kWh lui permet de parcourir jusqu’à 383 km, dans les meilleures conditions. Ce modèle-là est mieux adapté aux automobilistes devant parcourir de grandes distances et qui ne veulent pas débourser 75 000 $ à 100 000 $.

L’achat d’une Soul électrique implique donc une réflexion pour faire un choix avisé. Heureusement, ces deux VÉ conservent le côté spacieux et polyvalent des autres Soul, le volume utile maximal de leur coffre n’ayant perdu que 23 L, une différence insignifiante. Ces Soul ont aussi le design... électrisant de leurs contreparties à essence!

En vidéo : l'essai routier du Kia Seltos 2021

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Questions des lecteursLa Kia Soul EV est-elle un bon premier véhicule électrique?
Je possède une Chevrolet Malibu 2017 et souhaite la vendre pour me procurer une Kia Soul EV , datée entre 2016 et 2020. L’objectif : économiser du carburant! Est-ce une bonne idée? ------------------------------ Bonjour Joël, Sachez d’abord qu’il existe une très grande différence entre la Kia Soul EV vendue jusqu’en …
EssaisKia Soul GT-Line 2020 : l’art moderne du cubisme
Kia la décrit comme la Soul la plus futuriste, innovatrice et amusante qui soit. Chose certaine, cette troisième génération du petit cube coréen frappe fort et trouve bien des façons de plaire. D’ailleurs, c’est le meilleur nouveau VUS de l’année selon le Guide de l’auto . Son nouveau design est …
SurvolKia Soul 2020 : cinq choses à savoir
Sur le marché nord-américain depuis 2010, la Kia Soul célèbre son dixième anniversaire avec l’avènement de la troisième génération du modèle en 2020. Celle-ci avait été dévoilée en primeur mondiale dans le cadre du dernier Salon de l’automobile de Los Angeles. Alors que la nouvelle Kia Soul arrive tout juste …
Premiers contactsKia Soul 2020 : bien assis dans sa niche
TORONTO (Ontario) - Lorsque le premier Kia Soul fut introduit en 2009, il était non seulement seul dans sa niche, mais il représentait le renouveau de la marque coréenne ainsi que l’arrivée du designer allemand Peter Schreyer au sein de l’entreprise. À l’époque, Kia se bâtissait encore une réputation en …
EssaisKia Soul 2020: l'avis d'Antoine Joubert
Bon an mal an, le Kia Soul fait partie du paysage automobile depuis plus de 10 ans. Entièrement renouvelé pour l’année-modèle 2020, le Soul en est à sa troisième génération, et il propose plus de confort et d’équipement que jamais. Partageant désormais la scène avec le Seltos , un nouveau …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires