Les agents de stationnement continuent de donner des tickets malgré la pandémie

Par Jean Balthazard

N’en déplaise aux automobilistes qui aimeraient éviter d’ajouter un souci de plus à une liste déjà bien longue, d’ici moins de deux semaines, soit le 1er avril, les interdictions de stationnement entreront en vigueur comme prévu, confirme la Ville de Montréal. Les agents de stationnement vont donc continuer de sévir.  

La Ville de Montréal a demandé, jeudi soir, à tous ses employés oeuvrants dans des services non essentiels de travailler de la maison à compter de vendredi, a-t-on appris dans une note interne. Les agents de stationnement ne seraient pourtant pas affectés par cette mesure, selon nos sources.     

Le nombre d’agents de stationnement demeure le même, a d’ailleurs confirmé, vendredi, une porte-parole de la Ville, Linda Boutin.     

«Ceci pourrait être appelé à changer, notamment si nous recevions une demande pour un besoin de mobilisation afin de soutenir davantage la population», a-t-elle ajouté.     

C’est donc dire que les interdictions permettant le nettoyage des rues entreront en vigueur le 1er avril, comme c’est le cas chaque printemps. Ces interdictions d’une heure surviennent à deux moments différents, chaque semaine, sur une même rue. Par exemple, d’un côté de la rue, l’interdiction pourrait être en vigueur le mardi, tandis que de l’autre côté, elle serait en vigueur le jeudi, et ce, du 1er avril jusqu’au 1er décembre.     

Les automobilistes devront donc penser à déplacer leur véhicule pour éviter une contravention. D’ailleurs, l’an dernier, le prix d’une contravention de stationnement avait bondi de 62 $ à 78 $, une hausse d’environ 25%. Depuis le mois de janvier, le coût a augmenté à 79 $.     

Avec un nombre important de gens qui font du télétravail, les places de stationnement pourraient être de plus en plus difficiles à trouver.     

Stationnements d’hôpitaux gratuits? 

En point de presse, le journaliste Alain Laforest de TVA Nouvelles rapportait vendredi que des travailleurs de la santé suggèrent que les stationnements d’hôpitaux soient gratuits pour le personnel afin d’éviter qu’ils prennent le transport en commun.     

Questionnée à savoir si le gouvernement allait suspendre ces tarifs de stationnement, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a répondu qu’elle allait «analyser la situation».     

Le gouvernement Legault avait déjà annoncé, en octobre dernier, qu’il réduirait les tarifs de stationnement des hôpitaux pour tous les utilisateurs. La ministre McCann avait alors expliqué que les deux premières heures de stationnement deviendraient gratuites et que le maximum quotidien serait fixé entre 7 $ et 10 $ au lieu de 24 $, dans certains cas. La mesure doit entrer en vigueur en juin prochain.    

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéCOVID-19 : GM, Ford et Tesla offrent de fabriquer des respirateurs
Alors que le président américain Donald Trump a déclaré que l’Amérique est dans une « guerre médicale », les constructeurs automobiles américains proposent de se mettre à fabriquer… des respirateurs. Rappelons qu’à plusieurs endroits dans le monde, la pénurie de matériel médical – des masques, bien sûr, mais aussi des …
ActualitéDe l’aide pour les clients de Hyundai, Nissan et Toyota au Canada
Quelques jours après Ford , c’est au tour d’autres compagnies d’annoncer des mesures visant à aider leurs clients actuels et à convaincre les autres de visiter leurs salles d’exposition en période de pandémie du coronavirus (COVID-19). Hyundai D’abord, Hyundai Canada offre un report de paiement d’un mois pour les clients …
BlogueSur la route du COVID-19
Et puis quoi encore? N’y avait-il pas d’autres sujets qui auraient pu cette semaine faire l’objet d’une chronique automobile? Certainement. Mais je vous avoue que même si mon envie de parler du COVID-19 est aussi grande que celle d’aller me faire faire un traitement de canal, je n’ai d’autre choix …
Dossiers et conseilsCOVID-19 : comment désinfecter sa voiture?
Même si vous ne suivez pas vraiment l’actualité, difficile de manquer ce qui se passe. Le Québec est pratiquement fermé, afin de freiner la progression de la pandémie COVID-19. Ce virus pourrait rester des heures en suspens dans l’air, survivre 3 heures sur des surfaces sèches, mais jusqu’à 3 jours …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires