Mitsubishi Outlander PHEV 2020 : le compte à rebours a commencé...

Points forts
  • Roulement confortable
  • Véhicule éprouvé
  • Bon espace intérieur
Points faibles
  • Prix tout de même élevé
  • Moteur gourmand une fois la batterie vidée
  • Qualité de finition à revoir
  • Système multimédia daté
Évaluation complète

Avec son Outlander hybride rechargeable, Mitsubishi a été le premier constructeur à proposer un VUS enfichable au Québec. Au moment d’écrire ces lignes, le véhicule est admissible à un rabais provincial de 4 000 $ et fédéral de 2 500 $.

Et en attendant l’arrivée prochaine du Ford Escape hybride rechargeable et surtout du Toyota RAV4 Prime qui vont être deux concurrents sérieux, il demeure le seul VUS compact abordable (Le Crosstrek PHEV, plus petit, n'est pas dans la même catégorie) à pouvoir être rechargé sur le réseau électrique.

Enfin, abordable il faut le dire vite, car le prix de base de l’Outlander PHEV s’élève tout de même à 46 010 $. Dit autrement, cela représente 723 $ par mois avec un financement de 84 mois et 739 $ par mois pour une location de 48 mois.

Doté d’une autonomie 100% électrique théorique de 35 km, l’Outlander peut être rechargé sur une borne de recharge de niveau 2 (240V) en 3,5 heures. Brancher le véhicule sur une borne rapide (400V) permet de récupérer 80% de l’autonomie en 25 minutes.

Dans les faits, étant donné le coût d’une recharge rapide (11,87 $ de l’heure), rester branché 25 minutes pour récupérer environ 28 kilomètres d’autonomie n’a pas beaucoup d’intérêt.

Photo: Mitsubishi

Lors de notre essai, réalisé avec une température comprise entre -3 et -10°, nous avons été capables de parcourir 27 kilomètres avec la batterie entièrement rechargée. Dans des conditions idéales avec une température plus douce, il devrait être possible d’atteindre 40 kilomètres d’autonomie 100% électrique sans difficulté.

Ce n’est pas énorme, mais si votre kilométrage quotidien est très faible, vous pourriez économiser beaucoup de carburant. En revanche, la consommation d’essence une fois la batterie vidée nous a déçus.

Sur un parcours composé à 50% de ville et à 50% de route, l’Outlander a consommé 9,8 L/100 km. Ce chiffre va baisser en été lorsque la température sera plus clémente, mais cela demeure tout de même trop élevé pour un véhicule hybride.

Autre défaut, le moteur à essence démarre quasi systématiquement par temps froid, même quand la batterie est encore pleine! Une Honda Clarity ne le fait que si l’on enfonce la pédale d’accélérateur au plancher et une Chevrolet Volt ne le fait qu’en cas de très grand froid.

Le poids des années

Une fois installé à l’intérieur, on se croirait revenu en 2008. Le design commence à sévèrement accuser le poids des ans. Le système multimédia, avec ses grosses icônes carrées, paraît franchement daté comparé à ce qu’il se fait aujourd’hui dans l’industrie. En revanche, son maniement est intuitif, ce qui est un bon point.

Photo: Julien Amado

Puisque l’on en est aux compliments, les commandes sont logiques dans l’ensemble et facilement accessibles. Les molettes rotatives pour la température et la ventilation sont faciles à actionner et évitent de quitter la route des yeux. Les gros boutons sur le volant sont aussi simples à manipuler pendant la conduite. Il n’y a que le levier de vitesses qui demande un peu d’habitude.

Les sièges sont confortables et bien dessinés. L’espace est aussi bon à bord pour les passagers avant ou arrière. Le coffre propose une contenance de 861 litres, ce qui est correct, mais loin d’égaler celle d’un Toyota RAV4 hybride (1 059 litres).

Le principal défaut de l’habitacle, c’est sa qualité de finition, indigne d’un véhicule de ce prix. Si les sièges sont plutôt réussis, les plastiques du tableau de bord à l’aspect peu flatteur n’ont pas leur place dans un véhicule vendu plus de 45 000 $.

Et sur la route?

Au quotidien, le confort de roulement de l’Outlander est appréciable et permet d’envisager les longs trajets sans difficulté. La tenue de route est correcte pour un usage quotidien, mais la prise de roulis importante fait en sorte que le VUS de Mitsubishi est moins serein qu’un Toyota RAV4 ou un Honda CR-V par exemple.

La direction, à l’assistance très prononcée, est également un peu trop légère. Cela dit, à moins d’habiter dans une région particulièrement montagneuse, cela ne devrait pas vous ennuyer outre mesure.

Photo: Julien Amado

Côté moteur, le 4 cylindres de 2 L développe 117 chevaux et 137 livres-pied de couple. Il est associé à deux moteurs électriques de 80 chevaux chacun. Les performances sont correctes, mais pas décoiffantes non plus. Notez toutefois que l’Outlander est plus vif lorsque sa batterie est pleine.

Alors, faut-il acheter le VUS hybride rechargeable de Mitsubishi? Si les systèmes multimédias à la mode ne vous intéressent pas, que vous parcourez peu de kilomètres quotidiennement et que vous pouvez recharger le véhicule à la maison ou au travail, alors l’Outlander PHEV pourrait vous convenir. D’autant plus que la longue garantie est intéressante lorsque l’on garde son véhicule longtemps.

Mais si vous voulez notre avis, attendez l’été 2020 si vous magasinez un VUS rechargeable sur le réseau électrique. Avec la sortie prochaine du Ford Escape hybride rechargeable et du Toyota RAV4 Prime, il est urgent d’attendre avant de prendre une décision.

En vidéo : le Mitsubishi Outlander PHEV est-il un succès?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéLa nouvelle image de Mitsubishi présentée à Blainville
Le Guide de l'auto s'est rendu chez le concessionnaire automobile Blainville Mitsubishi. Ce nom ne vous dit rien? Il était anciennement connu sous le nom de Boisvert Mitsubishi! En fait, vous ne le reconnaitriez pas. Voyez-vous, il arbore fièrement la nouvelle image des concessionnaires Mitsubishi. Une image plus « premium …
guideauto.tvAntoine Joubert présente le Mitsubishi Outlander PHEV à Salut Bonjour
Dans le but de rester consciencieux d’un point de vue environnemental, les acheteurs cherchent à trouver un compromis intelligent au niveau de l’efficacité et de l’économie d’essence. Le journaliste du Guide de l’auto Antoine Joubert était à l’émission Salut Bonjour pour nous parler d’une alternative intéressante. Le Mitsubishi Outlander PHEV …
MontréalLa nouvelle Mitsubishi Mirage présentée en primeur à Montréal
C’est au Salon de l’auto de Montréal que Mitsubishi a décidé de faire la première présentation nord-américaine de la nouvelle Mirage 2021. Même si le constructeur a décidé de ne plus commercialiser la variante berline au Canada, Mitsubishi ne lance pas la serviette avec la version à cinq portes de …
Questions des lecteursQue pensez-vous du Toyota RAV4 Prime 2021?
J’ai vu le Toyota RAV4 Prime 2021 au Salon International de l’Auto de Montréal en janvier dernier et j’étais curieuse de connaître votre avis car j’envisage en faire l’achat. Bonjour Karine, Si les Québécois ont pu voir en primeur canadienne le Toyota RAV4 Prime au Salon de l’auto de Montréal, …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires