Ford Ranger 2020: une différence de taille et de prix

Points forts
  • Places avant confortables
  • Ensemble FX4 attrayant
  • Format pratique
Points faibles
  • Suspension ferme
  • Places arrières réduites
  • Groupe motopropulseur peu homogène
Évaluation complète

Tout le monde sait que les camionnettes sont très populaires, mais on ne réalise pas toujours dans quelle mesure. Or, en 2019, le véhicule le plus vendu en Amérique du Nord était une camionnette : le Ford Série F; une gamme de produits composée des F-150 et des Super Duty. Les automobilistes nord-américains en ont acheté au-delà d’un million : plus de 896 000 unités ont abouti aux États-Unis et près de 146 000 au Canada.

De plus, les camionnettes Ram et Chevrolet Silverado ont été respectivement le deuxième et troisième choix des consommateurs à l’échelle continentale, chacune avec des ventes dépassant le demi-million d’unités.

Ces grosses camionnettes ne font toutefois pas le bonheur de tous. Certains acheteurs préfèrent, par exemple, des modèles moins encombrants; des camionnettes comme le Ford Ranger. Au Canada, l’an dernier, ces modèles qualifiés d’intermédiaires ont répondu aux attentes d’un acheteur de camionnette sur dix. Le Toyota Tacoma a d’ailleurs été le plus populaire de cette catégorie, que Ford a choisi de réinvestir l’an dernier en lançant le Ranger.

Photo: Ford

Ce nouveau venu reprend le nom d’un modèle compact retiré de la gamme en 2012; un modèle réputé pour son bas prix. Le Ranger 2010, par exemple, était offert à partir de 17 799 $, presque le même prix qu’une Focus SE! Le Ranger 2020, lui, affiche un prix de base deux fois plus élevé et il n’a rien d’un modèle compact.

Qu’il s’agisse d’une version SuperCab ou SuperCrew, le Ranger est plus long qu’un F-150 à deux portes muni d’une caisse de 6,5 pi (5 355 mm contre 5 316) et son châssis a un empattement supérieur (3 220 mm contre 3 109)! Par contre, il est moins haut (101 mm) et beaucoup plus étroit (-168 mm). Les temps changent...

Dotation simplifiée

Assemblée au Michigan, dans l’usine qui produira bientôt le Bronco 2021, la camionnette Ranger a une gamme édulcorée avec trois niveaux de dotation : XL, XLT et Lariat, la mouture la plus cossue. À cela s’ajoutent deux types de cabines. La SuperCab, qui a de petites portes arrière ouvrant à contresens, est jumelée à une caisse de 6 pi et elle est offerte avec un habillage XL ou XLT. Nettement plus spacieuse et dotée de quatre portes normales, la cabine SuperCrew est proposée en version XLT et Lariat avec une caisse de 5 pi.

Côté motorisation, le constructeur a recours au 4 cylindres EcoBoost de 2,3 L, un moteur à turbocompresseur que partagent l’Explorer, la Mustang, le Lincoln Corsair, et, bientôt, le Bronco. Dans le Ranger, il délivre 270 ch et 310 lb-pi de couple aux quatre roues motrices par le biais d’une boîte de vitesses automatique à 10 rapports. Ford n’offre pas de Ranger 4x2 au Canada.

Ce groupe motopropulseur répond aux sollicitations avec souplesse et permet à cette camionnette d’accélérer de 0 à 100 km/h en 8 s. Il n’en fait pas une vedette « verte » pour autant. Le site ÉnerGuide de Ressources naturelles Canada révèle une consommation moyenne de 10,9 L/100 km, que notre essai a d’ailleurs validé.

Cette cote s’avère légèrement supérieure à celle d’un Ford F-150 XL ou XLT 4x4 munie du 6 cylindres de 3 L (10,0 L)! À tout le moins, parmi les camionnettes intermédiaires à quatre roues motrices, le Ranger est l’une des moins gourmandes, avec les Chevrolet Colorado et GMC Canyon 4x4 équipés du 4 cylindres turbodiesel Duramax de 2,8 L (10,6 L).

En outre, le Ranger a une capacité de remorquage maximale de 3 400 kg. Cette cote est supérieure à celle du Toyota Tacoma (2 948 kg) et du Nissan Frontier (3 044 kg), mais aussi des Chevrolet Colorado équipés du 4 cylindres de 2,5 L (1 588 kg) ou du V6 de 3,6 L (3 175 kg). Le Colorado muni du moteur Duramax (3 493 kg) est le seul à surpasser le Ranger à ce chapitre.

Photo: Ford

Pour bénéficier de cette capacité de remorquage importante, l’acheteur d’un Ranger doit toutefois débourser 600 $ pour obtenir l’ensemble Remorquage (un faisceau de fils et un récepteur d’attache pour remorque de classe IV), qui figure parmi les équipements optionnels.

Cette gamme simplifiée explique pourquoi Ford associe sa « petite » camionnette à un univers de sport et de loisirs dans sa publicité, alors qu’elle conjugue F-150 avec travail, famille... et tout le reste! Cette vocation étroite engendre d’ailleurs un curieux paradoxe avec le Ranger Lariat FX4.

Il s’agit d’une version tout-terrain de luxe avec un intérieur cossu (sellerie en cuir, climatisation à deux zones, sièges chauffants, chaîne audio Bang & Olufsen de 675 watts optionnelle, etc.) et l’ensemble FX4 optionnel valant 1 400 $ (pneus et amortisseurs tout-terrain, crochets de remorquage exposés à l’avant, plaques protectrices sous le châssis, essieu arrière à verrouillage électronique, système de gestion de la traction, etc.).

Des prix à surveiller

Les nostalgiques regrettent naturellement le Ranger d’antan, ce modèle souvent qualifié de « beau, bon, pas cher ». Il faut admettre aussi que les prix affichés par Ford sur son site internet contribuent à donner l’impression que le modèle 2020 est devenu très dispendieux.

En glanant des informations sur ce site de manière plus ou moins distraite, deux prix apparaissant côte à côte sur une des pages d’accueil amplifient cette impression. En effet (au moment d’écrire ces lignes), on y voyait le Ranger annoncé à partir de 32 159 $ et le F-150 à partir de 29 339 $.

C’est 2 820 $ de moins pour le plus gros modèle! En fouillant, on constate cependant qu’il s’agit d’un prix spécial pour le F-150 d’entrée de gamme, un modèle 2 portes « spartiate » qui n’a que deux roues motrices.

Il faut donc comparer des pommes avec des pommes. Ainsi, on découvre que le F-150 XL SuperCab 4x4, une version comparable au Ranger XL SuperCab 4x4, est offerte à partir de 38 469 $, soit un écart substantiel de 6 310 $ par rapport au prix de base du modèle d’entrée de gamme du Ranger. Or, ce genre d’écart, on le retrouve pour toutes les versions de Ranger et de F-150 comparables.

En somme, le Ford Ranger n’est pas un F-150 miniature. C’est un modèle distinct qu’il faut comparer avec ses rivaux directs — les modèles de sa catégorie. Alors, en matière de prix, de performances et de dotation, la comparaison a beaucoup plus de sens.

En vidéo : Ford Ranger ou Toyota Tacoma?

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

guideauto.tvEn studio : Ford Ranger ou Toyota Tacoma?
Au cours de cette capsule En Studio, Daniel Melançon et Antoine Joubert s’attardent sur les pickups , plus précisément deux modèles en particulier. Filansky, un lecteur du Guide de l’auto , est entrepreneur en paysagement. Il est à la recherche d'une camionnette intermédiaire qui deviendra son outil de travail. Désirant …
EssaisFord Ranger 2019 : t’as donc changé!
Après un hiatus de sept ans, le Ford Ranger effectue un retour sur le marché canadien. Durant cette période, la camionnette a subi de gros changements, mais c’était nécessaire afin de mieux se mesurer à la concurrence. En fait, c’est la première fois depuis le début des années 80 que …
SEMASix Ford Ranger modifiés à voir absolument
Ne voulant pas attendre l’ouverture du Salon de la SEMA 2019 à Las Vegas le 5 novembre prochain, Ford a dévoilé cette semaine les six Ranger modifiés qu’elle exposera lors de l’événement dans le but d’illustrer les innombrables façons de personnaliser sa nouvelle camionnette intermédiaire. D’ailleurs, avec plus de 50 …
ActualitéGM et Ford frustrés par la flambée boursière de Tesla
Que faire de plus pour se faire entendre? General Motors et Ford ne cachent plus leur frustration face à la flambée boursière de Tesla, qui n'a jamais été rentable depuis sa création en 2003 et construit 20 fois moins de voitures qu'eux. Les dirigeants des deux constructeurs automobiles ont mis …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires