Trois modèles 2019 à acheter en 2020

Vous n’êtes sans doute pas sans savoir que dans le domaine automobile comme dans bien d’autres secteurs, le marché du Québec se distingue.

Par rapport au reste de l’Amérique du Nord, les petites voitures ont la cote, de même que certaines marques comme Kia, Mazda et Mitsubishi, où le taux de pénétration à l’échelle canadienne est très élevé.

Pour un constructeur automobile, le Québec n’est hélas qu’un tout petit joueur. Une goutte d’eau dans l’océan (ou dans le fleuve Saint-Laurent) lorsque vient le temps de prendre une décision stratégique face à un produit qu’il faut commercialiser.

Comprenez par cela que plusieurs produits qui auraient pu connaître du succès chez nous ne nous ont jamais été offerts, tout simplement parce que les Américains n’en voulaient guère. À l’inverse, plusieurs produits offerts à l’échelle nord-américaine ont été abandonnés, parce qu’ils n’étaient populaires que chez nous. Pensez par exemple à la Toyota Matrix, une voiture si populaire au Québec que les concessionnaires la pleurent encore aujourd’hui, même si elle est disparue depuis maintenant six ans.

Hélas, trois modèles à succès au Québec sont aussi sur le point de nous quitter. Trois véhicules jugés insignifiants chez nos voisins du sud, desquels se moqueraient sans doute la plupart des Texans, mais qui connaissent ici un succès considérable. Et puisque ces trois vedettes québécoises achèvent actuellement leur tournée, il me semblait nécessaire de les saluer une dernière fois, en rappelant aux gens que c’est maintenant ou jamais!

Nissan Micra

Sachant que les Américains ne voudraient jamais de cette voiture, Nissan Canada a fait cavalier seul pour offrir à sa clientèle la petite Micra, débarquée au cours de l’été 2014. Mignonne, toute simple et vendue dans plusieurs pays d’Europe, d’Asie et d’Amérique du Sud, il ne fallait lui apporter que quelques modifications afin de pouvoir la commercialiser chez nous.

Cinq ans plus tard, alors que le modèle est en fin de carrière, Nissan Canada peut tirer un bilan fort positif de cette sous-compacte, qui continuait de connaître un bon succès malgré sa technologie vétuste. Fiable, amusante et surtout très abordable, la Micra s’est écoulée à plus de 50 000 copies sur le marché canadien, dominant un segment en forte décroissance.

Alors que Nissan Canada confirmait récemment l’abandon de ce modèle pour 2020, les concessionnaires ont alors choisi de commander le maximum d’unités possible afin de pouvoir l’offrir pour encore quelques mois. Conséquemment, on devrait avoir assez d’inventaire pour suffire à la demande jusqu’au printemps. Après quoi, il sera trop tard.

Photo: Nissan Micra 2016

Toyota Yaris Hatchback

L’abandon de la Yaris Hatchback fera mal aux concessionnaires Toyota, qui pendant des années, ont fait des affaires d’or avec elle. À son arrivée en 2006, cette sous-compacte s’écoulait à environ 35 000 unités au Canada, où près de la moitié des ventes étaient effectuées au Québec. À la même époque, seulement deux fois plus de Yaris étaient vendues aux États-Unis, pour un marché qui pourtant, est dix fois plus grand. L’année record pour la Yaris aura été 2008, où 40 000 Canadiens et 102 000 Américains allaient l’adopter.

Le marché de la sous-compacte ayant violemment chuté depuis quelques années, on comptait en 2018 seulement 1 940 ventes aux États-Unis, et 7 236 au Canada. De ce nombre, 4 152 unités étaient vendues au Québec. Comprenez ainsi qu’en 2018, le Québec achetait deux fois plus de Yaris que les États-Unis en entier.

Il ne faut donc pas être étonné de l’abandon de la Toyota Yaris « made in France », le modèle ayant récemment été renouvelé pour le marché européen. Sous-compacte littéralement indestructible, mais très conservatrice sur le plan technique, elle cède cette année sa place à une nouvelle Yaris Hatchback qui, en réalité, ne se veut qu’une version rebaptisée et légèrement recarrossée de la Mazda2. Uniquement offerte au Québec à l’échelle canadienne, cette Yaris n’aura clairement pas le succès de sa devancière, la clientèle n’étant pas dupe. Alors, pour ceux qui désirent mettre la main sur une vraie sous-compacte Toyota, il s’agit de votre dernière chance.

Photo: Toyota Yaris Hatchback 2018

Volkswagen Golf SportWagen

Qu’on l’appelle Jetta familiale, Golf familiale, Golf Sportwagen ou SportWagen (parce qu’on l’a maintes fois renommée), cette voiture a toujours connu un excellent succès au Québec. Puis, avec l’arrivée en 2017 de la version 4Motion à quatre roues motrices, cette Golf a connu un sérieux regain de popularité. Hélas, dans le reste de l’Amérique du Nord, les acheteurs n’en ont que pour le Tiguan. Un véhicule américanisé et mieux adapté aux besoins des acheteurs que par le passé.

Dans certains États américains, les concessionnaires Volkswagen refusent même de conserver des Golf SportWagen en inventaire, faute d’acheteurs. Une réalité bien différente de celle du marché québécois, où cette compacte familiale conserve son lot d’adeptes.

Hélas, Volkswagen confirmait récemment l’abandon de ce modèle, pour deux raisons. D’abord, parce que le moteur 1,8 litre turbocompressé ne rencontre plus les normes d’émissions polluantes établies pour 2020, mais aussi parce qu’il n’y a qu’au Québec que cette Golf connaît du succès.

Photo: Volkswagen Golf SportWagen 2019

Le constructeur confirme donc non seulement le retrait du modèle pour 2020, mais aussi son abandon définitif à l’échelle nord-américaine, ce qui signifie que la prochaine génération de Golf SportWagen prévue pour 2021 en Europe ne sera pas vendue chez nous. Fait intéressant, même la Golf régulière de nouvelle génération sera boudée des Américains, lesquels ne conserveront que la GTI et la Golf R. Heureusement, le Canada aura droit à une Golf régulière à cinq portes.

Soyez cependant sans crainte, Volkswagen Canada a fait ouvrir les vannes de production de Golf SportWagen 2019 afin que les concessionnaires québécois puissent l’offrir jusqu’à la fin de l’été 2020. Bien sûr, ces modèles seront millésimés 2019, mais l’alternative pour l’acheteur qui refuse de faire le saut vers un VUS sera encore disponible.

En vidéo : 10 voitures qui n'ont pas fait long feu

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Blogue40 000$... et toujours plus
Cette semaine, on apprenait que le prix moyen d’une automobile neuve vendue au Canada dépassait le seuil psychologique des 40 000 $ , pour s’établir à 40 490 $. Un constat que je qualifierais d’alarmant considérant le taux d’endettement de plus en plus élevé des ménages, qui n’ont souvent pas …
Top 10Top 10 : les bolides qui prendront de la valeur en 2020
Hagerty est une compagnie d’assurance spécialisée en voitures classiques. Les clients fortunés qui constituent la principale clientèle de cette entreprise n’investissent pas dans des REER ou des CELI… mais plutôt dans une Ferrari 360 des années 2000 ou une Acura Integra Type R . Croyez-le ou non, dans un marché …
Blogue2020 : une année prometteuse pour les véhicules électriques
En 2020, les consommateurs commenceront enfin à avoir accès à un peu de choix dans les catégories des VUS et multisegments enfichables compacts à prix raisonnable. En effet, hormis le Mitsubishi Outlander PHEV qui est offert à moins de 45 000 $, les Audi e-Tron , Jaguar I-Pace et Tesla …
BloguePéter la balloune
L’histoire que je vous raconte cette semaine est tirée d’une conversation que j’ai récemment eue dans un restaurant. Un homme s’est approché de moi pour discuter voitures, et m’a raconté sa situation. Une situation comme il en existe hélas beaucoup trop… Je me trouve donc installé au bar de ce …
BlogueTaxerait-on des véhicules qui consomment moins?
Il y a 15 ans, j’assistais au dévoilement du Kia Sportage 2005. Les stratèges de la marque ne cessaient d’encenser les qualités de ce véhicule, qui proposait à ce moment un choix de deux motorisations, dont un V6 de 2,7 litres. Un moteur certes un peu gourmand, mais qui avait …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires