Takata : vers un nouveau méga rappel de coussins gonflables?

La National Highway Traffic Safety Administration (NHTSA) des États-Unis évalue présentement la sécurité à long terme des dispositifs de gonflage des coussins gonflables fabriqués par Takata, la compagnie japonaise à l’origine de nombreuses campagnes de rappels affectant plusieurs millions de véhicules à travers le monde.

Plus précisément, l’organisme américain doit décider d’ici la fin de l’année si les quelque 100 millions de dispositifs de gonflage de remplacement qui emploient un agent de séchage sont réellement sécuritaires.

Dans la négative, on peut s’attendre à une autre série de rappels à grande échelle. Et comme Takata a fait faillite, ce sont les constructeurs automobiles qui devront assumer tous les coûts cette fois-ci.

Rappelons que les dispositifs de gonflage originaux de Takata contenaient du nitrate d’ammoniaque qui devenait instable avec le temps. Par conséquent, ils pouvaient exploser et projeter des débris métalliques sur les occupants du véhicule. Plusieurs décès ont d’ailleurs été attribués directement à ce problème.

Bloomberg rapporte qu’un groupe de constructeurs automobiles impliqués dans les premiers rappels ont commandé des tests indépendants sur les nouveaux coussins et présenté leurs conclusions à la NHTSA en octobre. Apparemment, l’agent de séchage en question remédie le problème au point de pouvoir assurer une protection adéquate.

L’évaluation par les autorités américaines achève et on connaîtra le dénouement en début d’année prochaine. À suivre…

En vidéo : les 10 voitures les plus mortelles sur la route

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

RappelsLe rappel de Takata atteint 50 000 000 d’unités selon la NHTSA
Il y a plusieurs années déjà, on vous annonçait une intensification des rappels concernant les coussins gonflables de la compagnie Takata aux États-Unis. En 2014, il était question d’une dizaine de millions de véhicules rappelés. À ce jour, la NHTSA annonce que le décompte a dorénavant atteint le plafond des …
ActualitéCannabis : les jeunes conducteurs risquent plus d’accidents
MONTRÉAL – Même cinq heures après un joint, les jeunes conducteurs ont plus de risques d’être impliqués dans un accident de voiture. Ce sont les conclusions d’une étude menée par l’Université McGill, financée par l’Association canadienne des automobilistes (CAA) sur 50 conducteurs âgés de 18 à 24 ans et dont …

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires