Honda Clarity 2019 : au-delà des apparences

Points forts
  • Grande autonomie 100 % électrique
  • Tenue de route efficace et roulement confortable
  • Groupe motopropulseur performant
  • Bon espace intérieur
Points faibles
  • Quelques équipements manquent à l’appel
  • Ergonomie du système audio à revoir
  • Design loin de faire l’unanimité
Évaluation complète

La Honda Clarity est une curiosité dans la gamme du constructeur japonais. Alors qu’il suffisait de doter l’Accord d’une motorisation hybride rechargeable et de profiter de sa renommée sur le marché, Honda a décidé de développer un modèle à part entière.

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que la Clarity hérite d’un design plutôt… atypique. On l’adore ou on la déteste, mais il est certain que l’auto ne laisse personne indifférent. Au Guide de l’auto, nous n’avons pas vraiment été séduits par ses lignes, en particulier la partie arrière assez ingrate.

Il manque quelques équipements…

Notre modèle d’essai est une Clarity Touring haut de gamme dont le prix s’élève à 45 870 $ (transport et préparation inclus). Pour ce prix, l’auto est livrée avec un système de navigation, la sellerie en cuir, le régulateur de vitesse adaptatif, l’alerte d’angles morts et l’avertisseur de sortie de voie.

En revanche, les sièges électriques à l’avant et le volant chauffant brillent par leur absence. Ces équipements devraient pourtant faire partie de la dotation de série considérant le prix payé. L’absence de toit ouvrant pourrait aussi déranger certains acheteurs potentiels, d’autant plus qu’il s’agit d’un critère d’achat important sur le marché actuel.

Photo: Julien Amado

Cela dit, l’habitacle demeure tout de même suffisamment lumineux et la qualité de finition est bonne. Les matériaux sont de qualité et plaisants à l’œil comme au toucher.

En revanche, on note certaines lacunes d’ergonomie à bord de la Clarity. Les boutons qui remplacent le levier de vitesses sont moins intuitifs à utiliser, en particulier lorsque l’on doit réagir rapidement.

Dans un autre registre, il est dommage que le système multimédia soit dépourvu d’un bouton pour régler le volume de la radio. Il faut obligatoirement utiliser la commande au volant qui pourrait aussi être mieux conçue.

La navigation dans les sous-menus de l’écran central demeure également moins aisée que dans les meilleures autos du marché. À ce propos, l’interface montée dans la Honda Accord est beaucoup plus agréable à utiliser.

Photo: Julien Amado

Spacieuse et agréable

Plus longue que l’Accord (13 cm) la Clarity profite d’un bon espace intérieur. Celui pour la tête est correct, sans plus. En revanche le dégagement réservé aux jambes est bon à l’avant comme à l’arrière.

Comparée à la Chevrolet Volt, sa rivale récemment disparue, la Clarity est considérablement plus spacieuse. Dans la Chevrolet, les places arrière sont étriquées tandis que la Honda est capable d’accueillir confortablement quatre adultes sans difficulté. Le coffre, logeable, propose un volume utile de 439 litres. Dommage que sa forme un peu étrange complique le placement d’objets volumineux. Cela dit, sa contenance est largement supérieure au petit coffre de la Volt (300 litres).

Sur la route, la Clarity est agréable à conduire. Grâce à ses suspensions confortables, elle ne maltraite pas les occupants même sur les routes québécoises les plus défoncées. L’auto peut aussi compter sur sa direction précise et sa tenue de route dynamique pour séduire.

Grâce à sa motorisation hybride volontaire (212 chevaux et 331 livres-pied combinés) la Clarity accélère franchement et ses reprises sont convaincantes. Globalement, ses performances sont nettement supérieures à celles d’une Toyota Prius Prime.

Photo: Julien Amado

Autonomie et recharge

La Clarity peut compter sur une batterie de 17,3 kWh qui lui octroie 76 km d’autonomie théorique. Dans les faits, l’auto est parfaitement capable de parcourir cette distance, et peut même dépasser 80 km lorsqu’on pratique l’écoconduite et que la température est idéale.

Cette grande autonomie permet surtout de réaliser la majorité de vos déplacements quotidiens sans consommer d’essence ou presque. Un avantage important si vous pouvez recharger l’auto à la maison ou au travail chaque jour.

La consommation de carburant dépendra de l’utilisation que l’on fait de la batterie. Mais lorsque l’autonomie 100% électrique est épuisée, l’auto consomme entre 5 et 6 L/100 km, ce qui est similaire à une Accord hybride non rechargeable.

Photo: Julien Amado

Honda annonce un temps de recharge de 2,5 heures sur une borne de niveau 2 (240 V). Pour notre part, nous avons récupéré la totalité de l’autonomie en 2 h 25 minutes. Le temps annoncé par Honda est donc réaliste.

Spacieuse, agréable à conduire et très polyvalente en raison de sa grande autonomie électrique, la Clarity est une auto intéressante. Elle peut aussi sécuriser les acheteurs qui hésitent encore à faire le pas avec un véhicule 100% électrique.

En vidéo : la Honda Clarity à l'essai sur circuit

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

2018Chevrolet Volt 2018: Pionnière d’un futur plus vert
Il y a des voitures qui marquent l’histoire. Ces voitures ont défriché un terrain inconnu et ont amené l’automobile, et la société dans laquelle elle évolue, un peu plus loin. La Volt est de ces pionnières. À ses débuts, en 2011, elle était un pari risqué. Risqué, mais réussi puisque …
EssaisHonda Insight 2019 : un secret très bien gardé
La Honda Insight est incontestablement un secret bien gardé. Et c’est tout simplement parce que cette berline hybride compacte, qui se veut peu gourmande en carburant, existe dans l’ombre des autres voitures de la marque. Tout le monde connaît la Honda Civic. Normal puisque c’est l’automobile la plus vendue au …
guideauto.tvLa Tesla Model 3 à l’essai sur circuit
S’il y a bien un modèle électrique qui a suscité l’intérêt des Québécois depuis sa mise en marché, c’est bien la Tesla Model 3 . Véhicule le plus abordable du constructeur californien Tesla, la Model 3 ne fait rien comme les autres. Avec son système de conduite semi-autonome Autopilot, son …
Commentaires