Hyundai Santa Fe, il est facile de succomber à ses charmes

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

La rivalité est plus que féroce dans le créneau des VUS intermédiaires et un véhicule doit combiner plusieurs attraits afin d'obtenir du succès. Hyundai semble avoir bien appliqué la théorie dans le cas du Santa Fe, puisque plusieurs se laissent charmer par son style, son espace intérieur, son comportement, et surtout, par son prix raisonnable. Il y a fort a parier que ce VUS se classera dans votre top trois si vous magasinez pour un véhicule de cette catégorie..

Cependant, le Santa Fe rivalise avec d'autres véhicules disposant aussi d'arguments convaincants, du lot, le Honda CR-V, le Mitsubishi Outlander, le Ford Escape et le Toyota RAV4. S'il offre une qualité relativement similaire à ses rivaux, c'est grâce à son prix qu'il se distingue favorablement. Même si cela tend à s'améliorer depuis quelques années, il faudra par contre composer avec une valeur de revente moins intéressante du côté de Hyundai...

Beaucoup de choix

Un des éléments qui avantage le Sante Fe, c’est le nombre et la variété des modèles. La distinction entre ces versions touche principalement le niveau d'équipement, la capacité en nombre de passagers et le type de rouage, soit deux roues motrices ou traction intégrale. Deux moteurs sont proposés, le premier, un V6 de 3,3 litres développant 242 chevaux à 6 000 tr/min pour un couple de 226 lb-pi à 4 500 tr/min. Ce moteur est jumelé de série à une boîte automatique à cinq rapports, comportant un mode manuel qui s'avère à mon sens assez inutile; la boîte automatique se tire très bien d'affaire sans notre intervention. Qui plus est, ce n'est pas le genre de véhicule avec lequel on s'amuse à pousser les régimes.

Un peu plus économe, le V6 de 2,7 litres, qui équipe uniquement la version de base, dispose d'un système de calage variable des soupapes. Ce dernier génère une puissance de 185 chevaux pour un couple de 183 lb-pi et se voit jumelé de série avec une boîte manuelle à cinq rapports et ne peut être couplé à un rouage intégral. Dommage de devoir laisser de côté le rouage intégral si l'on voulait cette motorisation...

Dessiné au studio de design californien, le Sante Fe affiche pour 2010 quelques retouches esthétiques, notamment une nouvelle grille à l'avant et des feux arrière retravaillés. On a aussi droit à de nouvelles jantes. À ce propos, avec ses roues de 18 pouces, le Sante Fe Limited demeure le plus beau. Certains rivaux proposent des roues de 19 et même 20 pouces, ce qui est certes joli, mais drôlement plus dispendieux lorsque vient le temps de magasiner pour des roues et des pneus d'hiver.

Uniquement cinq places

Le Santa Fe s’ouvre sur un habitacle accueillant où l'on s’aperçoit rapidement de l’attention portée aux détails, un élément sensiblement amélioré par Hyundai. Le mariage réussi des matériaux ainsi que la bonne qualité d'assemblage procurent un tableau de bord sans reproche. En outre, on retrouve plusieurs espaces de rangement pratiques. Bon point également pour le rétroéclairage bleu, en soirée, des cadrans, des commandes et même de la bordure des porte-gobelets ! Il faut avouer que Hyundai a fait de l'excellent travail. Seul irritant, les sièges sont fermes et pourraient offrir un meilleur support latéral. On glisse de gauche à droite...

Le Sante Fe a des dimensions généreuses, permettant à cinq passagers d'être confortablement assis. La troisième banquette optionnelle n'est plus au catalogue depuis l'année dernière. On ne se plaindra pas de cette disparition puisque cette dernière convenait beaucoup plus à des enfants en raison de dégagements réduits. De plus, l'espace de chargement était fortement amputé.

Un comportement sain

Comme pour tout VUS, on ne peut s'attendre à retrouver une conduite similaire à celle d'une berline. Cependant, le Santa Fe adopte un comportement rassurant et étonnamment stable pour un VUS. Seuls les pneus d'origine, surtout sous la pluie, se sont montrés moins performants. La boîte automatique s’en sort bien, mais elle a semblé hésitante à quelques reprises. Chez Hyundai ont fait tout un plat avec le mode manuel Shiftronic de cette transmission, mais si vous voulez mon avis ce mécanisme n'est pas plus utile que son équivalent offert par la concurrence. Son utilisation est épisodique et peut se révéler intéressante uniquement dans des circonstances bien particulières.

Le moteur V6 de 3,3 litres qui équipait notre modèle d'essai développait une puissance suffisante, autorisant une conduire agréable et procurant assez de couple pour doubler d'autres véhicules en toute sécurité. Finalement, tant la direction que la suspension se sont avérées assez neutres, c'est-à-dire sans véritable reproche. Mais peu importe le groupe propulseur choisi, la tenue de route est sensiblement la même et l’agrément de conduite à souligner. En fait, il est difficile de trouver à redire.
Hyundai fait de la sécurité l'un de ses principaux chevaux de bataille. Outre le système de contrôle de la stabilité ESC, on note de série six coussins gonflables incluant des rideaux latéraux, éléments qui maximisent la sécurité des occupants à bord.

Dans un créneau aussi compétitif, le Santa Fe surprend par sa qualité d'ensemble et par sa bonne valeur. Tout comme les autres produits du constructeur, il profite de l'une des meilleures garanties de l'industrie. Ainsi, on a l’esprit tranquille pendant un bon moment et surtout, c’est plus avantageux dans le cas d'une location.

Feu vert

Style réussi
Habitacle spacieux et de qualité
Bon plan de garantie
Rouage intégral efficace

Feu rouge

Boîte automatique à quatre rapports
Pneus d’origines de piètre qualité
Peu de versions avec le moteur de 2,7 litres

Partager sur Facebook
Commentaires