Hyundai Tucson - Kia Sportage, le duo des petits budgets

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

Tandis que la plupart des grands noms de l’automobile subissent les sérieux contrecoups de la crise économique, c’est le sourire pour tout le monde chez ces deux constructeurs qui ne font qu’un en réalité. En effet, ces deux marques sont la propriété de Hyundai depuis quelques années et leur synergie leur permet de se débrouiller de belle façon sur notre marché, puisque ces deux compagnies connaissent des augmentations impressionnantes de leurs ventes. À ce chapitre, seul Mercedes-Benz semble faire mieux, mais c’est une autre affaire.

On a souvent reproché aux constructeurs nord-américains et à General Motors en particulier de nous proposer trop de modèles similaires fardés d’écussons différents. Pourtant, cette recette est utilisée par Kia et Hyundai avec plusieurs véhicules, notamment avec le Sportage et le Tucson, sans que les gens montent aux barricades pour autant. Simple question de perception me semble-t-il.

Pareilles mais pas pareilles

Comme vous allez le constater à la lecture de la fiche technique, peu de choses les différencient sur le plan de la mécanique. On serait porté à croire que leur présentation extérieure serait en tous points semblables. Il est vrai que les carrosseries ont les mêmes dimensions et les mêmes caractéristiques générales, mais elles diffèrent par plusieurs détails de présentation. Légèrement modifiés l’an dernier, ces deux VUS compacts se démarquent l’un de l’autre par l’utilisation d’une glace de custode sur la Kia, tandis que la Tucson se contente de prolonger les glaces arrière jusqu’au pilier C. De plus, selon le modèle, les passages de roues et les appliques de bas de caisse ne sont pas traités de la même manière. Bref, les différences sont subtiles, mais assez évidentes pour qu’on puisse les départager et l’unanimité semble se faire autour de la Sportage qui a un petit quelque chose de plus en fait de présentation extérieure.

Pour le reste, on retrouve la même qualité des matériaux, les mêmes plastiques relativement durs, le même siège du conducteur qui n’offre pas assez de recul pour les grandes personnes et une banquette arrière d’un confort moyen surtout en raison de la dureté de l’assise. Les deux se partagent un espace de chargement dans la bonne moyenne et le dossier du siège arrière est de type 60/40, permettant de concilier passager arrière et bagages plus volumineux. La présence d’une lunette arrière pouvant s’ouvrir indépendamment du hayon est un élément à souligner, car il permet de transporter des objets assez longs sans devoir ouvrir le hayon avec tous les inconvénients que cela amène. Par contre, il faut être prudent lorsqu’on s’en sert pour glisser des bagages dans la soute, car il est facile de se souiller contre le hayon. Des crochets d’ancrage permettent d’arrimer les colis et différents objets.

Somme toute, l’habitacle de l’un et de l’autre est simple, sans fantaisie et passablement pratique. Par ailleurs, la présence d’un volant télescopique aurait permis de peaufiner la position de conduite, mais il n’est que réglable en hauteur.

Mécanique simple, mais sans problème

Que vous passiez dans le camp Kia ou Hyundai, vous aurez le choix entre les mêmes moteurs et la même mécanique. Le moteur de base est un quatre cylindres de 2,0 litres d’une puissance de 140 chevaux couplé à une boite manuelle à cinq rapports. La configuration de base est avec les roues avant motrices. Mais seule Kia propose de pouvoir choisir le rouage intégral avec ce moteur et il faut alors se contenter de la boite manuelle. L’automatique à quatre rapports en option peut être livrée avec le 2,0 litres ou encore le moteur V6 2,7 litres de 173 chevaux. Ce dernier est offert uniquement avec la boite automatique.

Le choix du groupe propulseur a une incidence directe sur le prix de vente, car seuls les modèles plus luxueux sont offerts avec le moteur V6 et le rouage intégral, du moins à une exception près. Optez pour le quatre cylindres et sa traction, et vous allez vous retrouver au volant d’un véhicule tout aussi polyvalent, mais dont la consommation de carburant sera moindre tout comme ses performances. Il lui faudra un peu plus de 12,3 secondes pour boucler le 0-100 km/h et si vous chargez le véhicule à sa pleine capacité, vous devrez planifier vos manœuvres de dépassement avec circonspection. Par contre, il est possible de commander la boite manuelle.

Au risque de passer pour un ennemi de la planète, la version à moteur V6 semble plus alléchante. Il est vrai que le prix de certaines versions frôle dangereusement celui de modèles de catégorie supérieure, notamment le Santa Fe dans le cas de Hyundai. Par contre, en harmonie avec le rouage intégral, il permet de faire face à de multiples situations sans que le conducteur devienne tendu. Ce moteur est cependant responsable d’un effet de couple assez perceptible en accélération si on ne choisit que la traction. Avec le rouage intégral, c’est mieux réparti, même si on dénote une impulsion initiale assez sèche. Malgré ses 33 chevaux de plus, ses performances ne sont pas électrisantes, mais on peut les qualifier de correctes. Par ailleurs, la présence d’une transmission automatique à cinq rapports permettrait de tirer un meilleur parti de ces deux moteurs en plus de réduire la consommation de carburant.

Vous pourrez lire au début de cet ouvrage un essai de plusieurs milliers de kilomètres effectué au volant d’une Kia Sportage LX-V6 AWD, qui s’est acquittée de sa tâche sans coup férir. De plus, la mécanique a été sans faille et on doit s’attendre à une cote similaire si on choisit un Tucson. D’ailleurs, les succès de ces deux constructeurs sur le marché s’expliquent en bonne partie par des véhicules au design tout au moins esthétiquement plaisant associé à un prix de vente très compétitif. Ajoutez à cela une réputation de plus en plus positive de leur fiabilité mécanique supportée par l’une des meilleures garanties sur le marché et on commence à découvrir les raisons de ces succès. En temps de crise, les gens veulent ne pas prendre de risques et en avoir pour leur argent. Leur perception de Hyundai et Kia ainsi que la réputation de ces derniers les incite à choisir leurs offres.

Feu vert

Silhouettes élégantes
Équipement complet
Excellente garantie
Choix de moteurs
Habitacle polyvalent

Feu rouge
Performances à améliorer
Consommation à réduire
Boite automatique quatre rapports
Direction engourdie
Pneumatiques moyens

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires