Véhicules électriques et pannes d’électricité : de nouvelles possibilités

La panne d’électricité qui a privé de courant près de 1 million de clients d’Hydro-Québec il y a quelques jours a fait ressurgir une question chez certains consommateurs. En effet, que font les propriétaires de véhicules électriques lorsqu’une panne d’électricité les empêche de les recharger à la maison?

Cette question tout à fait pertinente constitue une occasion en or pour vous expliquer que les véhicules électriques font face à des contraintes… qui ressemblent fort à celles rencontrées par les véhicules à essence.

Incapable de faire le plein d’essence

Lors de la crise du verglas de 1998, j’avais dû parcourir environ 20 kilomètres avant de trouver un endroit où faire le plein de ma voiture à essence, car les stations-services ont aussi besoin d’électricité pour que les pompes à essence fonctionnent.

21 ans plus tard, la situation n’a pas changé. Ma région ayant été affectée par cinq pannes d’électricité en 2019, j’ai vu des dizaines de propriétaires de véhicules à essence se cogner le nez aux portes de plusieurs stations-services à quelques kilomètres de chez moi… qui verrouillaient alors leurs portes afin d’empêcher les clients d’entrer.

Ces automobilistes repartaient alors bredouilles à la recherche d’une autre station-service où aller faire le plein.

Il en va de même avec une voiture électrique… à une différence près.

Lorsque ma maison a manqué d’électricité, je suis parti à la recherche de stations de recharge fonctionnelles… sur mon téléphone. En effet, des applications telles que celles du Circuit Électrique, Flo, ChargeHub ou Plugshare indiquent si les bornes de recharge sont fonctionnelles ou non en temps réel. Je n’avais donc pas à perdre de temps (et d’énergie) à prendre la route pour trouver une borne de recharge fonctionnelle… comme ont dû le faire des propriétaires de véhicules à essence pour trouver une station-service.

Photo: Hydro-Québec

Une fois que j’en ai trouvé une grâce à l’application, je suis allé faire le plein, puis suis retourné chez moi sans aucun problème. Elle se trouvait à 9 kilomètres de la maison.

Vous pouvez par ailleurs faire le plein chez des amis ou des connaissances qui ont toujours de l’électricité. En effet, toutes les maisons sont des « stations-services de recharge » puisqu’il ne suffit que d’une simple prise de courant de 120 volts pour pouvoir recharger une voiture électrique, bien que le temps de recharge soit beaucoup plus long sur une telle prise. De plus, plusieurs propriétaires de véhicules électriques rendent leur propres bornes de recharge de 240 volts disponibles aux autres électromobilistes par solidarité.

Combien de stations-services vous dépanneront « amicalement » en cas de panne d’électricité?

Combien de propriétaires de véhicules à essence pourront vous permettre de faire le plein chez eux? Je n’en connais pas.

Votre voiture électrique, source d’énergie

Non seulement les propriétaires de véhicules électriques ont différentes options pour recharger leur voiture en cas de panne, mais certains propriétaires de ces véhicules s’en servent pour alimenter une partie de la maison! En effet, il est possible, grâce à un onduleur qu’on peut se procurer pour quelques centaines de dollars dans n’importe quelle bonne quincaillerie, de se servir de la batterie de la voiture électrique comme d’une génératrice… mais sans essence, donc beaucoup plus propre et silencieuse.

Cet onduleur sert à utiliser l’électricité du véhicule électrique et à la transformer en courant alternatif 120 volts. Vous pouvez ainsi brancher le frigo, la télé, une lampe, un ordinateur, etc. Cela peut alimenter vos équipements durant une, voire plusieurs journées, dépendant de votre utilisation et de la grosseur de la batterie du véhicule.

De nouvelles possibilités

Lors de la panne de la fin de semaine dernière, beaucoup de nouveaux électromobilistes ont découvert de nouvelles possibilités de recharge alternatives qui s’offrent à eux… sans oublier le potentiel de « génératrice propre » de la voiture électrique. S’il est évident que cela peut tout de même bousculer la routine quotidienne, il en va de même pour les propriétaires de véhicules à essence.

Une chose est sûre, de tels événements deviennent souvent des occasions de solidarité et d’entraide qui rapprochent les gens. Et ça, ça réchauffe le cœur.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

BlogueEn route vers 100 000 véhicules électriques au Québec : et après?
Le dévoilement récent par la SAAQ et l’AVÉQ des statistiques de l’évolution du nombre de véhicules électriques au Québec démontre que l’intérêt des Québécois envers ceux-ci ne se dément pas. En date du 30 septembre 2019, on retrouvait 60 784 véhicules zéro émission (véhicules hybrides rechargeables et 100% électriques) sur …
BlogueL’avenir des véhicules électriques selon Karim Zaghib d’Hydro-Québec
Considéré comme un des scientifiques les plus influents de la planète troisannées consécutives selon le palmarès « World’s most influential scientific minds » , Karim Zaghib est chercheur et directeur général du Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie d'Hydro-Québec. Récipiendaire il y a quelques jours à …
BlogueVoitures électriques : un meilleur réseau pour plus de voitures
D’ici quelques semaines, de nouvelles bornes de recharge rapide (BRCC) du Circuit électrique d’Hydro-Québec seront installées. Parmi elles, une première prendra le chemin des Îles-de-la-Madeleine. En apprenant cette nouvelle, la chose m’a fait énormément sourire, sachant que la voiture électrique est sans aucun doute la pire solution environnementale que l’on …
BlogueTerres rares et véhicules électriques : rétablissons les faits
0%. C’est le pourcentage exact de terres rares qu’on retrouve dans les batteries lithium-ion des véhicules électriques. Pourtant, certains dont le journaliste Guillaume Pitron qui a écrit un livre intitulé « La guerre des métaux rares », affirment qu’il y a effectivement des terres rares dans les batteries des véhicules …
Commentaires