Voitures électriques : l'ABC de la fiche technique

Quand on vous dit cylindrée, chevaux, ou L/100 km, vous connaissez. C’est le vocabulaire de l’automobile depuis… les débuts de l’automobile. Mais l’avènement de l’auto électrique est en train de changer tout cela.

Avec les véhicules électrifiés vient une nouvelle réalité qui amène de nouvelles habitudes et un nouveau vocabulaire.

Quelques définitions

On ne manipule plus de l’essence, mais des électrons. Et les définitions qui suivent sont essentielles pour comprendre une auto électrique.

  • Tension électrique : exprimée en volts (symbole V).
  • Intensité électrique : indique le débit des électrons à travers une surface donnée. Exprimée en ampères (symbole A).
  • Puissance : indique le flux d’énergie. C’est le produit de la tension par l’intensité. Exprimée en watts ou kilowatts (pour 1 000 watts) (symbole W ou KW).
  • Énergie : indique la quantité d’énergie. C’est le produit de la puissance par le temps. Exprimée en kilowatts-heures (symbole kWh).

Pour résumer, le kilowatt indique la capacité à transmettre de l’énergie et le kilowatt-heure indique l’énergie effectivement transmise.

Si l’on veut faire une analogie avec de l’eau qui passe dans un tuyau, la puissance correspond à la taille du tuyau. Plus le tuyau est large, plus il peut laisser passer d’eau. L’énergie correspond quant à elle à la quantité d’eau qui passe réellement dans le tuyau durant une durée donnée.

Le plus important ici est de retenir que le KW et le kWh sont les unités de base de l’auto électrique. Il est primordial de bien comprendre la différence entre les deux.

Moteur

Contrairement à un moteur à combustion interne, plus besoin de savoir des caractéristiques telles que la cylindrée, le nombre de soupapes par cylindre où s’il y a un turbo. Plus besoin non plus de connaître les spécifications de la boîte de vitesses puisque les véhicules électriques n’en ont pas (sauf la Porsche Taycan, au moment d’écrire ces lignes).

Le paramètre clé pour le moteur électrique est sa puissance. Elle est logiquement exprimée en KW. Mais, me direz-vous, la puissance dans certaines fiches techniques de véhicules électriques est encore exprimée en chevaux. C’est normal, les constructeurs veulent garder cette équivalence pour permettre aux consommateurs d’évaluer facilement l’ordre de grandeur.

En fait, la correspondance entre les deux unités est simple : Puissance en chevaux = Puissance en KW x 1,359

Par exemple, une puissance de 100 KW est égale à 136 chevaux.

Prenons trois modèles pour voir les ordres de grandeur :

Les valeurs de couples sont, dans tous les cas, exprimées en lb-pi (livres-pied).

Les batteries

Concernant les batteries, le paramètre le plus important à connaître est l’énergie qu’elles peuvent emmagasiner. Pour faire une analogie avec l’essence, c’est l’équivalent de la taille du réservoir.

La capacité d’une batterie, généralement lithium-ion ou lithium-ion polymère, est exprimée en kWh. Plus ce chiffre est gros, plus l’auto offrira d’autonomie. Reprenons les mêmes modèles pour voir les ordres de grandeur :

Nissan Leaf SV : 40 kWh

Tesla Model 3 Standard Plus : 60 kWh

Porsche Taycan Turbo S : 93,4 kWh

Dans le cas d’une auto électrique, on ne parle plus vraiment de consommation (indiquée en kWh / 100 km), le facteur critique étant bien sûr l’autonomie. À ce propos, il existe plusieurs standards de tests de consommation (NEDC pour l’Europe avant 2019, EPA pour les États-Unis, WLTP pour l’Europe à partir de 2019 ainsi que l’Inde, la Corée du Sud et le Japon). Le mieux est de trouver les chiffres EPA (réputés les plus réalistes mais exprimés en milles) ou bien d’aller sur le site de Ressources Naturelles Canada.

Photo: Chevrolet

La recharge

Autant avant vous ne vous étiez jamais préoccupé du diamètre de votre bouchon de remplissage d’essence, autant avec une auto électrique, il est important de savoir ce qu’il se passe au moment de faire le plein… pardon, la recharge.

Il existe trois niveaux de recharge :

  • Niveau 1 : Réalisé sur les prises de maisons en 120 volts et nécessitant un chargeur, fourni avec la voiture. Généralement en 8 ou 12 ampères (selon l’installation électrique). Ce qui donne des puissances de 0,96 KW à 1,44 KW. Ainsi, pour recharger une batterie de Nissan Leaf de 40 kWh, il faudra environ 35 heures. C’est un type de recharge de dépannage, non recommandé par les constructeurs pour une utilisation quotidienne.
  • Niveau 2 : Réalisé sur des bornes spéciales en 240 volts. Selon l’installation électrique et la capacité du chargeur interne de l’auto, on peut aller jusqu’à 9,6 KW (40 ampères). Pour reprendre l’exemple de la Nissan Leaf, le temps de charge complète passe alors à 8 heures. C’est la méthode de recharge au quotidien recommandée par les constructeurs.
  • Niveau 3 : C’est la recharge rapide, réalisée sur des bornes de 400 volts et en courant continu (les niveaux 1 et 2 se font en courant alternatif). Selon les types de bornes et la capacité de l’auto, on peut aller jusqu’à 50 KW (150 KW dans le cas de certains Super Chargeurs Tesla). C’est une méthode de recharge partielle, pour pouvoir continuer à voyager, dure sur les batteries et donc absolument pas adaptée pour un usage quotidien. Une recharge typique se fera en une heure ou moins.

Concernant les prises, c’est (presque) simple : il y en a quatre en Amérique du Nord.

Photo: Chevrolet/Nissan/Tesla
  • J1772 : C’est le standard nord-américain pour les recharges de niveau 1 et 2, utilisé sur la majorité des autos électriques.
  • Combo CCS : Basée sur la J1772, elle possède 2 bornes supplémentaires pour la recharge de niveau 3.
  • CHAdeMO : C’est le standard japonais pour la recharge de niveau 3, utilisé par exemple par la Nissan Leaf ou le Kia Soul EV.
  • Tesla : Tesla possède son propre standard de prise. Sur les Super Chargeurs de la marque, pas besoin d’adapteur. Sur les autres bornes, il faut un adapteur Tesla/J1772 pour les recharges de niveau 1 et 2 et un adapteur Tesla/CHAdeMO pour la recharge de niveau 3, tous deux fournis avec l’auto.

Vous voilà maintenant prêt à comparer les fiches techniques de votre prochaine auto électrique!

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Technologie/Véhicules autonomesL’hybridation légère, c’est quoi au juste?
C’est la révolution dans les batteries! Depuis le passage aux 12 volts dans les années 50, il ne s’était pas passé grand-chose côté stockage et distribution d’électricité pour les voitures à essence. Mais les besoins et les réalités changent. Le passage aux systèmes à 48 volts (ou hybride léger) répond …
ÉlectriqueTesla Model S : 50 chevaux de plus pour battre la Porsche Taycan
La référence chez les berlines électriques ne semble pas du tout apprécier qu’un nouveau joueur veuille la déloger de son trône. Peu de temps après le dévoilement mondial de la Porsche Taycan au début du mois de septembre, Tesla a envoyé un prototype de sa Model S sur le légendaire …
Premiers contactsAudi e-tron quattro 2019 : la nouvelle réalité électrique
ABU DHABI, Émirats arabes unis – Au cours des trois dernières années, le VUS électrique e-tron quattro de Audi est passé du stade de véhicule-concept à celui de modèle de série. Si vous êtes un habitué de notre site, vous avez probablement déjà consulté les nombreux articles que nous avons …
guideauto.tvSur la route : un périple avec la Porsche Taycan Turbo 2020
Dans le cadre de cette capsule Sur la route, Marc Lachapelle est au Danemark pour faire le premier essai concret de la Taycan, la nouvelle Porsche 100% électrique . La Taycan s’est longtemps fait désirer par les amateurs de voitures allemandes. Après quatre années de dévoilement de prototypes un peu …
Commentaires