Étude : les systèmes de détection de piéton sont inefficaces

Une nouvelle étude menée par l’American Automobile Association (AAA) a révélé que les récentes technologies d’évitement de collision sont souvent inefficaces lorsqu’il s’agit d’esquiver des piétons.

L’organisation étatsunienne a simulé une série de situations impliquant des piétons et une voiture. Les résultats montrent que les technologies de freinage d’urgence automatique fonctionnent de manière inconstante. D’ailleurs, les systèmes seraient complètement inefficaces la nuit.

« L'augmentation du nombre de décès de piétons [aux États-Unis] est une préoccupation majeure et les constructeurs automobiles sont sur la bonne voie avec l'intention de développer ces systèmes », a commenté Greg Brannon, directeur des relations industrielles de l’AAA.

À noter que ce nombre est en baisse ici au Canada. En effet, les dernières données de Statistique Canada montrent que le nombre de piétons décédés est passé de 346 en 2016 à 284 en 2017.

Afin de procéder à ces tests, l’AAA a utilisé quatre berlines intermédiaires équipées de la technologie de freinage d’urgence munie de la détection de piéton. Il s’agit d’une Chevrolet Malibu 2019, d’une Honda Accord 2019, d’une Tesla Model 3 2019 et d’une Toyota Camry 2019.

Photo: Toyota Canada Inc.

Voici les résultats :

Les meilleurs scores ont été obtenus dans la situation où un piéton (adulte) traverse la rue devant la voiture qui roule à 20 mi/h (32 km/h). Le système a échoué la manœuvre d’évitement à 60% du temps.

Les autres scénarios se sont avérés plus difficiles pour la technologie.

Dans le cas où un enfant se faufile rapidement entre deux voitures, et que celle-ci se déplace à une vitesse de 20 mi/h, une collision survenait dans 89% des cas.

Lorsque le véhicule se rapproche de deux adultes situés près d’un trottoir, l’auto entre en impact à 80% du temps, toujours à une vitesse de 20 mi/h. Dans le même ordre d’idée, l’automobile entre constamment en collision lors d’un virage à droite, lorsqu’un piéton circule en même temps.

L’étude ajoute qu’en général, les systèmes des quatre voitures se sont avérés inefficaces pour les mêmes scénarios effectués à une vitesse de 30 mi/h (48 km/h).

D’ailleurs, les systèmes utilisés à bord des véhicules à l’essai n’ont pas détecté et n'ont pas réagi à la présence de piétons la nuit.

« Notre objectif avec ces tests est de trouver les lacunes existantes pour éduquer les consommateurs et de partager ces résultats avec les fabricants afin d'améliorer les fonctionnalités [des systèmes] », ajoute M. Brannon.

Face à ces conclusions, l’AAA invite les automobilistes à s’informer sur le fonctionnement du freinage d’urgence s’il est inclus dans le véhicule. Ceci peut être fait notamment en consultant le manuel du propriétaire ou encore en se renseignant au concessionnaire dudit véhicule.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

ActualitéÉtude : les femmes sont blessées plus sérieusement lors d’un accident
Malgré tous les progrès réalisés dernièrement dans la conception des automobiles et leurs technologies de sécurité, les femmes continuent de subir des blessures plus graves que les hommes lors d’une collision frontale, même en portant leur ceinture. Selon des chercheurs du Centre de biomécanique appliquée de l’université de Virginie, les …
Conseils: Protégez votre autoAccident d’auto : qui est responsable?
Cet article est un publireportage présenté par Groupement des assureurs automobile (GAA) Les règles d’indemnisation en assurance auto ne sont pas toujours bien comprises. Voyons comment ça fonctionne vraiment. C’est votre assureur qui détermine votre responsabilité dans un accident Même si les policiers se déplacent sur les lieux d’un accident, …
BuzzTop 5 des pires innovations automobiles
Le marché de l’automobile est en constante évolution depuis la toute première Ford Model T. Aujourd’hui, les plus grands constructeurs automobiles du monde investissent d’immenses budgets en recherche et développement (R&D) dans l’espoir de se démarquer de leurs concurrents. Évidemment, lorsque l’on parle d’essais, on parle nécessairement d’erreurs. En voici …
Commentaires