Honda CR-V 2019 : (presque) un incontournable

Points forts
  • Excellente économie de carburant
  • Beaucoup d’espace de chargement
  • Places arrière spacieuses
Points faibles
  • Sonorité de moteur peu raffinée
  • Un peu de bruit de suspension
  • Boutons trop petits sur l’écran multimédia tactile
Évaluation complète

Le segment des VUS compacts est en train de tuer l’automobile traditionnelle alors que les consommateurs échangent leurs berlines pour ces véhicules hauts sur pattes, polyvalents et – pour la plupart – munis d’un rouage intégral.

Depuis le début de l’année, le Honda CR-V est le deuxième utilitaire le plus vendu au Canada, devant les Nissan Rogue, Ford Escape, Hyundai Tucson, Mazda CX-5 et autres. Seul le Toyota RAV4 est plus populaire en ce moment.

Rendu à la troisième année de sa génération actuelle, le CR-V mise sur la même recette éprouvée lui ayant permis de connaître autant de succès chez nous. Il est étonnamment spacieux pour son gabarit, et l’un des plus accommodants de sa catégorie. Les occupants à l’arrière profitent d’un bon dégagement pour les jambes, et le plancher presque plat permet au passager du milieu d’être confortable sans devoir se battre pour de l’espace aux pieds.

Photo: Michel Deslauriers

L’aire de chargement affiche un volume de 1 110 litres avec les dossiers en place et 2 146 litres avec les sièges rabattus. Seul la Subaru Forester fait mieux à ce chapitre. De plus, le cache-bagages peut être astucieusement rangé sous le plancher de chargement. On a réussi à transporter cinq chaises de salle à manger dans le CR-V, et l’on aurait facilement pu en rentrer deux autres.

À l’instar des autres produits de la marque, le design intérieur du Honda CR-V 2019 est conservateur, mais de bon goût. Beaucoup d’efforts ont été déployés pour s’assurer que les commandes soient réparties de façon ergonomique, comme tous les boutons montés au volant à la portée de nos pouces. On retrouve beaucoup de rangement dans la console centrale afin de vider nos poches et garder des breuvages près de nous lors des longs trajets.

Par contre, il y a quelques fonctions du système de ventilation accessibles seulement sur l’écran tactile de sept pouces, comme les contrôles d’activation et de gestion de la climatisation. Pourquoi n’avoir pas simplement ajouté quelques boutons supplémentaires sur la planche de bord pour éviter cette étape additionnelle et inutile?

Quant au système multimédia, il n’est pas le plus facile à utiliser de l’industrie, principalement à cause des zones de boutons trop petites à l’écran. On peut régler ça en branchant notre téléphone et utiliser l’intégration Apple CarPlay et Android Auto, de série dans toutes les déclinaisons.

Photo: Michel Deslauriers

À l’exception de la version LX de base à traction, toutes les autres profitent de dispositifs de sécurité avancés tels que le régulateur de vitesse adaptatif, l’avertisseur et la prévention de sortie de voie, l’avertissemeur de précollision frontale avec freinage autonome d’urgence ainsi que les feux de route automatiques. Les EX et EX-L obtiennent la caméra Honda LaneWatch affichant l’angle mort côté passager à l’écran, mais l’on préfère le système de surveillance traditionnel pour les deux côtés, lequel inclut l’alerte de trafic transversal arrière – disponible seulement dans la version Touring au sommet de la gamme.

Depuis sa refonte pour le millésime 2017, le CR-V est offert au Canada avec un moteur turbocompressé et rien d’autre, alors qu’aux États-Unis, un quatre cylindres atmosphérique de 2,4 litres est disponible dans la version de base. En 2020, le marché états-unien aura également droit à une motorisation hybride, pas nous.

Le moteur de 2,4 litres produit 184 chevaux et un couple de 180 livres-pied, tandis que le turbo développe 190 chevaux et 179 livres-pied – mais ce dernier est moins énergivore. Ses cotes ville/route de 8,7/7,2 L/100 km avec le rouage intégral sont excellentes, et outre le Toyota RAV4 hybride qui est de loin le champion écoénergétique de sa catégorie, seuls les Ford Escape 2020, Forester et RAV4 non hybride peuvent se rapprocher de la cote mixte de 8,0 L/100 km du Honda. Lors de notre essai, nous avons enregistré une très bonne moyenne de 8,3 L/100 km.

Photo: Michel Deslauriers

En revanche, le moteur turbo de 1,5 litre chez Honda a connu des ratés, à la fois dans le CR-V et dans la Civic. L’essence s’infiltrait dans l’huile et la compagnie a dû procéder et une mise à jour de la programmation du moteur. Autrement dit, Honda a cité qu’il s’agissait d’un problème logiciel et non mécanique, affectant les éditions 2017 et 2018 du modèle, mais pas le 2019.

On se garde toutefois une certaine réserve envers les motorisations turbocompressées et leurs coûts d’entretien potentiellement plus élevés, et si l’on a mentionné le moteur de 2,4 litres du CR-V vendu chez nos voisins du Sud, c’est parce qu’il aurait pu être un meilleur choix pour une relation à long terme. Il n’y a pas de moteurs turbo dans le Toyota RAV4 nouvellement redessiné, mais il est presque aussi écoénergétique et demeurera sans doute fiable pendant de longues années.

Il faut dire que nos craintes envers le moteur turbo du CR-V sont de la pure spéculation, et peut-être qu’il finira par être très fiable malgré tout. Chose certaine, on n’aime pas vraiment sa sonorité, surtout avant qu’il monte en température. L’aspect le plus important pour le moment, c’est qu’il est très peu énergivore, et ça, c’est une bonne nouvelle.

Photo: Michel Deslauriers

Quant à la conduite du Honda CR-V 2019, on n’a rien d’excitant ou de mauvais à raconter. Il se comporte comme comme il se doit, bien que l’on trouve la suspension un peu bruyante.

Le CR-V affiche un prix de base de 27 690 $ avant les frais de transport et de préparation, alors qu’une version à transmission intégrale se détaille à partir de 30 490 $. L’équipement de série comprend un climatiseur automatique bizone, une clé intelligente avec démarrage à distance, un siège du conducteur à hauteur réglable et des sièges avant chauffants. Un toit ouvrant, des sièges à réglage électrique, des sièges arrière chauffants, un système de navigation et une sellerie en cuir perforé sont disponibles, et notre version Touring tout équipée à l’essai se vend 39 090 $. Cette échelle de prix est concurrentielle, cependant on aimerait que le volant chauffant soit offert dans une déclinaison plus abordable que la EX-L à 36 000 $.

Photo: Michel Deslauriers

Le Honda CR-V 2019 est confortable, spacieux, très peu énergivore et conserve une bonne valeur de revente pendant un bon bout de temps. En tant qu’achat rationnel, il devrait être un incontournable, mais les récents pépins de moteur font en sorte que l’on recommanderait un RAV4 avant tout. Et si l’on est à la recherche d’un peu plus d’agrément, on aime bien la Forester et le CX-5 aussi. Quand même, le CR-V demeure l’un des meilleurs VUS compacts sur le marché, et sa popularité est bien justifiée.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Nouveaux modèlesLe Honda CR-V 2020 devient hybride, mais pas chez nous
Puisque deux des VUS compacts les plus populaires en Amérique du Nord offrent maintenant au moins une option hybride, Honda a décidé d’emboîter le pas avec son CR-V . Cependant, cette nouvelle version ne sera pas disponible au Canada. Avec cet ajout, le premier VUS hybride commercialisé par Honda sur …
ActualitéHonda réduit la pollution de ses véhicules et ses usines
Avec toute l’attention populaire et médiatique sur la question des changements climatiques ces jours-ci, le dernier rapport environnemental annuel de Honda pour l’Amérique de Nord tombe à point. On apprend que le constructeur japonais continue d’augmenter l’efficacité de ses véhicules et des usines qui les fabriquent, entraînant une baisse des …
Commentaires