Buick Enclave 2019 : luxe à l’américaine

Points forts
  • Excellente insonorisation
  • Intérieur confortable
  • Moteur performant
Points faibles
  • Consommation élevée
  • Visibilité arrière réduite
  • Nombreux rivaux plus attrayants
Évaluation complète

Le Buick Enclave est un des deux modèles les plus populaires de sa marque. Pour General Motors, cet utilitaire est une représentation du luxe « à l’américaine ».

On n’a plus les Buick qu’on avait. Alors que sa gamme était exclusivement constituée d’automobiles, jusqu’à l’apparition du Rendezvous en 2001, cette marque existe aujourd’hui principalement grâce à ses utilitaires, des véhicules qui assurent 90% de ses ventes annuelles en Amérique, nous apprend General Motors.

Au Canada, par exemple, les chiffres de ventes de janvier à août 2019 nous apprennent que l’utilitaire Enclave, le porte-étendard de la marque, est le second modèle le plus vendu après l’Encore, un petit utilitaire. L’Envision, un utilitaire compact, arrive au troisième rang, alors que les deux berlines LaCrosse et Regal occupent les quatrième et cinquième rangs, mais loin derrière. Un signe des temps.

Difficile à situer

Lancé en 2018, l’Enclave en est à sa seconde génération. Il s’agit d’un modèle de taille intermédiaire qui se veut luxueux. Par les prix des trois variantes qui constituent sa gamme, il se retrouve cependant à la croisée de deux catégories relativement différentes : celle des modèles de grande diffusion et celle des modèles de luxe. Ainsi, sa version d’entrée de gamme, l’Enclave Essence, affiche un prix comparable à celui d’un Chevrolet Traverse RS (un modèle de gamme moyenne), alors que l’Enclave Avenir, la version la plus cossue, est offert a un prix équivalent à celui d’un Infiniti QX60 ProActive (là aussi, le modèle le plus luxueux de sa gamme). Mais encore, le prix de l’Avenir place cet Enclave à « égalité » avec le Chevrolet Traverse High Country, le Traverse le mieux équipé. Un Buick comparable à un Chevrolet ? Voilà un scénario qu’on n’aurait pas imaginé dans les années 90...

Difficile, donc, de situer précisément le plus gros utilitaire Buick dans le marché actuel. C’est d’autant plus vrai qu’il partage l’architecture et le groupe motopropulseur des Chevrolet Traverse auxquels nous le comparons plus haut. Cette confusion des genres explique sans doute la piètre performance de ce Buick au palmarès des ventes, où il côtoie des modèles comme le Honda Passport et le Ford Flex, certains des utilitaires les moins vendus de sa catégorie au moment d’écrire ces lignes.

Et pourtant, l’Enclave a des particularités qui devraient le rendre attrayant. Il a des dimensions généreuses proches de celles du Traverse et son habitacle a trois rangées de sièges capables d’accueillir, selon la version, six ou sept personnes. Comme ce dernier, il est aussi plus volumineux et plus spacieux que le GMC Acadia, un autre utilitaire de taille moyenne à 6/7 places proposé par GM.

Motorisation puissante

En outre, l’Enclave dispose d’un moteur performant. Ce V6 de 3,6 L, que partagent les versions bien équipées du Traverse et de l’Acadia, produit 310 ch et 266 lb-pi de couple. Il transmet sa puissance aux roues motrices (avant ou traction intégrale) par le biais d’une boîte de vitesses automatique à 9 rapports particulièrement souple. Cette dernière est d’ailleurs actionnée à l’aide d’un levier de vitesses électronique qui exige une certaine période d’acclimatation, son maniement étant différent de celui d’un levier mécanique classique.

Ce moteur procure des accélérations vives et des reprises soutenues. Une accélération de 0 à 100 km/h en 7 s et des poussières est envisageable, ce qui est plus que nécessaire pour ce genre de véhicule de tourisme qui attire principalement des acheteurs d’âge mûr. Dans bien des cas, par contre, ces derniers sont heureux de bénéficier d’une capacité de remorquage pouvant atteindre 2 268 kg (5 000 lb), ce qui correspond, par exemple, à un bateau de 21 pi sur sa remorque.

Le V6 de ce Buick n’a toutefois rien d’écoénergétique, bien qu’il soit muni d’un dispositif d’arrêt-démarrage au ralenti. Deux essais réalisés en période estivale avec des Enclave à quatre roues motrices (le type de système d’entraînement le plus populaire) ont démontré que sa consommation gravite entre 11 et 13 litres aux 100 km.

Cette transmission intégrale fait partie de la dotation de série des deux versions les mieux équipées, les Enclave Haut de gamme et Avenir. Par contre, elle figure parmi les options de l’Enclave Essence, la version d’entrée de gamme pour laquelle il faut débourser 3 000 $ pour l’obtenir. Ce système s’enclenche à la simple pression d’un bouton d’apparence anonyme, qui est situé à gauche de l’écran tactile de 8 po du système multimédia, au centre du tableau de bord. Et puisqu’il s’agit d’un système « sur demande », il faut s’attendre à ressentir occasionnellement un effet de couple gênant à l’accélération, lorsque cette transmission intégrale n’a pas été activée.

La suspension indépendante aux quatre roues, pour sa part, assure un confort de roulement digne d’un empereur, ce qui est à la mesure de l’image projetée par cette marque auprès des consommateurs chinois. Car l’Empire du Milieu est devenu le premier marché mondial de Buick : environ 80% des produits de la marque y sont écoulés!

Un Buick qui a de... l'avenir

Depuis 2018, la direction de Buick table sur une nouvelle appellation, Avenir, devant évoquer un luxe « ultime ». C’est le nom du modèle haut de gamme dont nous avons fait l’essai à deux reprises, l’an dernier et cette année. Pour l’instant, il est réservé à l’Enclave et aux berlines Regal et LaCrosse, mais on le destine à une utilisation plus large, comme GM l’a fait pour l’appellation Denali, qui sert à différents modèles haut de gamme de GMC.

Dans le cas de l’Enclave, cette appellation s’accompagne de quelques attributs exclusifs : une calandre au fini noir, des roues en alliage de 20 po au fini nickel nacré, des garnitures de bois sur le tableau de bord et sur la partie supérieure du boudin du volant, de même que des sièges garnis de cuir (à l’avant et au centre) et ornés de passepoils et de surpiqûres contrastantes.

L’Avenir dispose aussi d’une chaîne audio digne des grands mélomanes, un système qu’une insonorisation efficace de l’habitacle met pleinement en valeur. Sa dotation comprend aussi un rétroviseur central affichant des images captées par une caméra arrière, un système qui donne un point de vue élargi sur ce qui se passe derrière le véhicule. L’image affichée est cependant déformée par l’objectif grand-angulaire qui la capte, ce qui la rend plutôt déroutante. Heureusement, ce rétroviseur s’utilise aussi de manière traditionnelle.

Par ailleurs, toutes les versions de l’Enclave sont dotées de puissants phares, de sièges avant chauffants, d’un dispositif de détection d’obstacles dans les angles morts jumelé à une alerte de circulation transversale arrière, mais aussi des systèmes CarPlay d’Apple et Android Auto, et d’un hayon à ouverture main libre. Bref, les versions plus chères sont bien équipées, mais la concurrence offre vraisemblablement plus d’attraits.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

guideauto.tvEn studio : Buick réussira-t-elle à rajeunir son image?
Notre journaliste Antoine Joubert, accompagné de Daniel Melançon, donne son point de vue sur la marque américaine Buick . Si autrefois elle a été très puissante et respectée, elle rame désormais difficilement dans le tourbillon d’un marché automobile toujours plus spécialisé… Le constructeur tente de rajeunir son image, en utilisant …
SurvolCinq choses que vous ignorez peut-être sur Buick
Bien que la marque Buick soit connue d’à peu près tout le monde, nous ne sommes pas familiers avec son histoire. En effet, le logo est arrivé avec plusieurs innovations dans le marché de l’automobile. Un bon exemple : Buick a été le premier à vendre des voitures de production …
Commentaires