GMC Sierra Heavy Duty 2020 : remorquer la concurrence

Points forts
  • Capacité de remorquage la plus élevée du segment
  • Moteur diesel offert sur la déclinaison AT4
  • Habitacle le plus spacieux de sa catégorie
Points faibles
  • Qualité et design d’habitacle discutables
  • Absence de la boîte à dix rapports avec le moteur à essence
  • Prix onéreux (Denali et AT4)
Évaluation complète

JACKSON HOLE (Wyoming) - Le segment des grosses camionnettes est devenu tellement concurrentiel, que dès qu’une nouvelle génération d’un modèle se pointe le bout du nez, celle-ci domine automatiquement sa concurrence.

Cette année, les trois goliaths américains nous en ont mis plein la vue. Tout a commencé avec le Ram Heavy Duty 2019 avec son couple imposant 1 000 lb-pi. Ensuite, c’est Ford nous promettant que sa camionnette Super Duty 2020 serait entièrement mise à jour cet automne, tout en étant encore plus compétente que sa devancière.

Mais au moment d’écrire ces lignes, ce sont les cousins Chevrolet Silverado HD et GMC Sierra HD 2020 qui triomphent au chapitre du remorquage. Nous avons récemment mis le Chevrolet à l’essai sur les routes de l’Oregon. Maintenant, place au GMC dans la région de Grand Teton, au Wyoming.

Photo: William Clavey

Sortir du lot

GMC tente de se distinguer des autres produits de General Motors. La division a récemment annoncé l’ajout de la déclinaison AT4 pour l’étendue de sa gamme, et avec son Sierra 1500 2019, elle se singularise enfin par des technologies exclusives comme la caisse en carbone CarbonPro et le hayon multifonctionnel MultiPro.

Pour la variante Heavy Duty, on monte la barre encore plus haute. Certes, ce camion repose sur la même plate-forme que son confrère, une architecture qui a été allongée et renforcie pour les besoins ouvriers. Le Sierra a aussi recours aux mêmes groupes motopropulseurs, mais GMC lui a néanmoins injecté d’une pléthore de détails suffisamment substantiels, lui permettant de se différencier de son jumeau mécanique.

La déclinaison hors route AT4 s’offre pour la première fois sur une camionnette de type Heavy Duty. Agrémenté de plaques de protection, d’une suspension Rancho Shocks surélevée de 50,8 millimètres, d’un différentiel arrière autoverrouillable de marque Eaton, de crochets de remorquage et de pneus hors route enveloppant des jantes de 18 pouces noircies, le Sierra HD AT4 2020 vient concurrencer le nouveau Ram 2500 Power Wagon et le prochain Ford Super Duty Tremor.

Photo: William Clavey

Toutefois, le GMC profite d’une légère avance sur ses rivaux en étant le seul à offrir sa capacité de remorquage maximale sous une telle déclinaison. Bien que le Power Wagon et le Tremor aient chacun recours à un V8 à essence, l’AT4, lui, s’amène avec le gros moteur.

Il s’agit du fameux V8 Duramax turbodiesel de 6,6 litres de GM, un monstre bien connu au sein de la marque. Il reçoit quelques mises à jour importantes pour l’année-modèle 2020.

Sa puissance est déclarée par le constructeur à 445 chevaux, avec un couple de 910 lb-pi. Jumelé à une boîte automatique à dix rapports fournie par Allison, ce moteur permet au Sierra HD de remorquer une charge maximale de 35 500 lb (16 102 kg), faisant de lui (et du Chevrolet) le plus costaud de sa catégorie, et le camion hors route le plus fort du marché.

Comme ses concurrents, le Sierra HD peut également être équipé d’un tout nouveau V8 à essence. De la même cylindrée, celui-ci déploie 401 chevaux et un couple de 464 livres-pied. Apparié à une boîte automatique à six rapports, il peut tracter jusqu’à 17 400 livres (7 892 kg), ce qui est presque la moitié de son collègue.

Photo: William Clavey

Des roches, de la boue et des grosses remorques

GMC nous avait préparé une panoplie d’ateliers afin de bien évaluer les prouesses de chaque déclinaison. L’une d’entre elles fut un parcours hors route à bord d’un AT4. L’épreuve nous a obligés à grimper une colline recouverte de gros cailloux, puis à traverser des terrains inégaux et des sections boueuses.

Rappelons-le, la déclinaison AT4 vise à remplir une nouvelle niche entre une camionnette demi-tonne conventionnelle et une bête capable de braver les dunes, comme le Ford F-150 Raptor. Ce circuit représentait donc précisément ce que le client cible risque d’effectuer avec son pickup.

L’événement nous a ensuite soumis à deux séances de remorquage. La première consistait à tirer une charge d’environ 20 000 lb (9 071 kg) sur les routes sinueuses du Wyoming. La deuxième nous a permis de tirer une réelle charge de 35 500 lb (16 102 kg) avec une déclinaison 3500 à roues arrière jumelées.

Photo: William Clavey

Dans les deux cas, le Sierra HD n’a pas flanché. Demeurant doux et performant, nous avons non seulement été impressionnés par la force brute que procure le moteur Duramax, mais aussi par le fait qu’il soit presque dépourvu d’un délai du turbo (turbo lag) lorsque comparé au moteur Cummins de Ram.

De plus, la boîte automatique, disposant de plusieurs rapports, s’adapte hyper bien aux besoins ouvriers. Elle s’est même permis de rétrograder en pleine douceur lors d’une ascension en remorquage, une qualité inexistante du côté du Ram avec sa boîte à six rapports. Bref, GM a bien fait ses devoirs avec son nouvel engin de tir.

Photo: William Clavey

Là où les choses se gâtent, c’est au chapitre de l’habitacle où l’on retrouve la planche de bord simpliste et plutôt décevante du Sierra. Même en déclinaison AT4, un camion qui se détaille 92 113 $, le design intérieur laisse à désirer tellement les matériaux sont de piètre qualité. Certes, il est possible d’équiper notre Sierra HD de l’ensemble Denali, ajoutant des surfaces et des sièges recouverts de cuir ainsi que des finitions chromées. Ça aide, mais l’effet n’est pas assez convaincant pour cacher un habitacle somme toute bon marché.

Fait intéressant : General Motors nous a confié qu’elle prévoit remanier l’habitacle de ses camionnettes très bientôt. À suivre…

Photo: William Clavey

Ce que cette cabine perd en matière de design et de qualité, elle le regagne par l’emplacement de ses commandes, et l’espace qu’elle procure à ses occupants. La plate-forme allongée octroie au Sierra HD une énorme banquette arrière laissant un bon dégagement pour les jambes, la tête et les épaules. La visibilité est excellente grâce à une ceinture de caisse rabaissée, et nous n’avons absolument rien à dire au sujet du système multimédia de GMC qui demeure, comme le reste de la famille GM, l’un des mieux accomplis du marché, merci à ses grosses icônes claires et à la simplicité de ses commandes.

De plus, la variante Heavy Duty ajoute des technologies d’aide au remorquage intéressantes comme une caméra (en option) permettant d’être attachée à même la remorque.

En somme, le GMC Sierra Heavy Duty 2020 ne fait pas que marcher sur la trace de ses concurrents en matière de remorquage, il se positionne enfin comme camionnette ouvrière singularisée. Avec sa déclinaison hors route AT4 convaincante, ses fonctionnalités uniques, comme sa caisse ultrasolide et son hayon multifonctionnel, ainsi qu’avec un design nettement mieux réussi que le Chevrolet, le nouveau colosse de GMC n’a pas froid aux yeux.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Premiers contactsChevrolet Silverado HD 2020 : construit pour travailler
Un peu partout au pays, il y a des gens qui travaillent fort. Très fort. Et parfois, ils ont besoin d’un camion qui travaille aussi fort qu’eux. C’est pour ça qu’existent les modèles Heavy Duty (HD), ces camionnettes monstrueuses dont le capot est à peu près aussi haut que votre …
Premiers contactsGMC Sierra 1500 Elevation 2019 : quoi, seulement quatre cylindres?
Alors qu’il y a à peine quelques années on aurait trouvé ridicule l’idée de déposer un moteur turbocompressé à six cylindres sous le capot d’une camionnette pleine grandeur, il s’agit maintenant d’une pratique courante. Et du côté de GMC, on a poussé l’exercice encore plus loin, c’est-à-dire que l’on ajoute …
ActualitéGM rappelle près de 3,5 millions de voitures
General Motors (GM) a décidé de rappeler près de 3,5 millions de voitures pour un problème de pompe à vide affectant le freinage, selon des documents publiés par l’agence fédérale de la sécurité routière (NHTSA). Le constructeur automobile explique, dans ces documents consultables mercredi sur le site internet de NHTSA, …
Commentaires