Une voiture québécoise vieille de 120 ans sera recréée

Petit-fils de l’inventeur de la première automobile avec moteur à essence au Canada, Ron Foss se demandait bien quel était l’avenir réservé aux caisses d’archives dont il avait hérité.

Parmi ces documents se trouvait une panoplie d’informations concernant la Fossmobile créée par son grand-père, George Foote Foss. C’est ainsi qu’il a eu l’idée de ramener à la vie cette voiture qui a vu le jour en 1897, il y a plus de 120 ans.

Une invention bien de chez nous

Alors qu’il était en visite à Boston en 1896, George Foote Foss a expérimenté la conduite d’une voiture électrique.

À ce moment, il avait été déçu par l’autonomie qui n’était environ que d’une demi-heure. De retour dans son atelier de Sherbrooke où il réparait notamment des vélos, il a entrepris de concevoir une automobile dotée d’un moteur à combustion. C’est ainsi qu’est née la Fossmobile.

« Il a vendu la voiture en 1902 après être déménagé de Sherbrooke vers Montréal », raconte son petit-fils Ron Foss en entrevue avec Le Guide de l’auto. « Il a obtenu la modique somme de 75 $ en échange de sa création ».

Photo: Archives de la famille Foss

Après, on en a totalement perdu la trace. Un seul exemplaire de la Fossmobile a été construit, car selon son petit-fils, l’inventeur ne percevait pas de marché potentiel pour un tel produit. Le projet d’une automobile sherbrookoise ne s’est pas rendu jusqu’à la production d’une seconde unité.

Cela dit, le parcours automobile de M. Foss ne s’est pas terminé là. En effet, toujours en 1902, il est devenu le distributeur exclusif des véhicules de la marque Crestmobile. Le fabricant basé au Massachusetts a cessé sa production en 1904.

Un projet d’envergure

Malgré d’intenses recherches à travers l’Amérique du Nord, M. Foss n’a pas été en mesure de retrouver la voiture de son grand-père. Lui est alors venue l’idée de la recréer pour lui rendre hommage à sa façon. Afin que cette réplique soit le plus fidèle possible à la Fossmobile originale, il a analysé toutes les photos qu’il avait sous la main. Il a également été capable de trouver des pièces d’époque, dont un moteur, une carrosserie en bois, un châssis de même que des roues.

La voiture originale était animée par une motorisation monocylindre qui ne développait pas plus de quatre chevaux.

« La recréation de la barre de la voiture représente le principal défi », a admis M. Foss. « Cette pièce mécanique complexe sert notamment à contrôler la direction, l’accélération et à l’allumage du moteur », poursuit-il.

Photo: Archives de la famille Foss

En plus du travail manuel qu’exige ce projet, M. Foss s’est donné comme défi de faire rayonner l’invention de son grand-père. En effet, celle qui a été oubliée pendant des décennies a fait parler d’elle dans les médias locaux, certes, mais aussi à l’échelle du Canada et des États-Unis au cours des derniers mois.

Pour le moment, M. Foss ne peut estimer une date de fin pour la réalisation de ce projet. Grâce à la campagne GoFundMe qu’il a lancée, il a pu amasser 4 600 $ sur un objectif de 25 000 $.

Partager sur Facebook