La suspension anti nids-de-poule de Lincoln expliquée

Le nouveau Lincoln Aviator 2020, qui arrivera sur le marché canadien un peu plus tard cet été, est un VUS intermédiaire de luxe à trois rangées qui tente de se démarquer de la concurrence en offrant un niveau de confort très élevé.

Au-delà de ses sièges avant « Position parfaite » à 30 réglages électriques et fonction de massage, c’est sa nouvelle technologie de suspension électronique qui impressionne – une première chez Lincoln.

Comment ça fonctionne?

Sur la route, 12 capteurs placés autour du véhicule surveillent constamment les mouvements du châssis et de la carrosserie, de même que la direction, l’embrayage et le freinage. Chaque seconde, ces capteurs analysent la chaussée 500 fois, enregistrent plus de 23 000 données et envoient jusqu’à 100 messages au système de suspension électronique pour ajuster automatiquement les réglages.

Ensuite, grâce à la fonction de prévision de la route, le Lincoln Aviator se sert d’une caméra orientée vers l’avant pour détecter, jusqu’à une distance de 15 mètres, des écarts de hauteur mesurant entre 5 et 20 centimètres, comme des dos d’âne, des bosses causées par le gel et bien sûr les fameux nids-de-poule. Il peut ainsi préparer la suspension et adoucir le roulement par-dessus ces obstacles.

En fait, il y a même une fonction spéciale d’atténuation des nids-de-poule. Lorsque la suspension sent qu’une roue pénètre dans un trou profond, le système raidit l’amortisseur de manière à diminuer la hauteur de la chute et à minimiser le choc subi par le pneu. À propos, chaque roue réagit indépendamment, ce qui permet au véhicule d’adapter ses réactions selon toutes sortes de chaussées.

Pour encore plus de confort, la suspension Air Glide livrable en option remplace les ressorts hélicoïdaux conventionnels par des ressorts pneumatiques guidés qui permettent de varier la hauteur du véhicule.

De cette façon, l’Aviator s’abaisse automatiquement quand on s’en approche pour faciliter l’accès à l’habitacle et le chargement d’objets dans le coffre. Il refait le coup lorsqu’on circule à des vitesses supérieures à 110 km/h pour maximiser l’aérodynamisme et la tenue de route. D’autre part, en mode de conduite Conditions profondes, la suspension se relève au maximum pour offrir de meilleures capacités de franchissement.

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Los AngelesLe Lincoln Aviator 2020 fait son retour officiel à Los Angeles
LOS ANGELES, Californie – D’habitude, quand un manufacturier n’a pas de succès avec un modèle en particulier pendant trois ans, il n’est pas trop tenté de le relancer plus tard. C’est pourquoi on n’a pas revu la Chrysler TC par Maserati ou la peu mémorable Chevrolet SSR. Mais la situation …
EssaisLincoln MKC 2019 : une dernière prestation
Le MKC est sur le point de nous quitter. Le Lincoln Corsair 2020 , son remplaçant dans la gamme de la marque, a été dévoilé au Salon de l’auto de New York cette année. Attendez, le MKC n’a pas reçu une mise à jour pour le millésime 2019? Oui, en …
Pleins feux surLincoln Aviator 2020 : cette fois sera-t-elle la bonne?
Le nom Aviator vous dit quelque chose? C’est normal, Lincoln ravive un modèle popularisé au début des années 2000 que l’on qualifiait à l’époque de « bébé Navigator ». C’était en fait un Ford Explorer endimanché et malgré ses bonnes intentions, l’Aviator n’a jamais véritablement connu de succès. Après avoir …
Premiers contactsLincoln Aviator 2020 : le grand retour
Parions que vous n’aviez pas songé à regarder du côté de Lincoln pour l’achat de votre prochain VUS de luxe. L’Aviator, deuxième du nom puisqu’il a été commercialisé durant quelque temps au début des années 2000, fait un retour pour 2020, lui qui reprend tous les attraits du Navigator , …
Commentaires