Pour voir grand, il faut penser petit

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2010

Si nous avons choisi une voiture de catégorie B, la Scion iQ Concept, pour illustrer notre page couverture, ce n'est certainement pas pour des raisons purement esthétiques ou commerciales, ni tout simplement pour faire plaisir à Toyota. Ce choix repose sur le fait qu'au cours des années à venir, les voitures de petit gabarit seront de plus en plus populaires. On peut souligner l'encombrement des villes, l'opinion publique qui est de moins en moins favorable aux grosses voitures et la capacité de produire des véhicules intéressants, peu importe leur grosseur, pour croire en l'avenir de la petite voiture.

L'argument qui plaide en faveur de ces sous-compactes est le fait qu'elles exigent moins d'énergie et de matières premières pour les produire, tandis que leur empreinte écologique est beaucoup plus sympathique que celle d'un gros VUS. Surtout lorsque ce dernier est conduit par quelqu'un qui ne s'en sert que pour se rendre à son travail au centre-ville. De plus, dans l'esprit des gens un peu partout sur la planète, le fait de conduire une petite voiture ne signifie pas qu'on fait partie de la classe défavorisée, bien au contraire. D'ailleurs, après que la smart ait été initialement jugée inapte pour le marché américain, celle-ci connaît beaucoup de succès de nos jours sur ce même marché, car elle répond maintenant aux attentes d'un public urbain qui veut payer le moins cher possible pour alimenter son véhicule en carburant. Parmi les arguments qui militent en faveur de cette minivoiture, il y a son caractère sympathique, son confort surprenant en raison de ses dimensions et également une carrosserie en matière plastique qui permet de conserver la voiture beaucoup plus longtemps qu'une voiture traditionnelle avec une carrosserie en acier.

J'avoue qu'il s'agit d'un exemple extrême et qu'il a fallu plusieurs années, même aux Européens, pour s'adapter à cette microvoiture qui est maintenant l’icône de la circulation urbaine sophistiquée et agréable. Au fil des mois, de plus en plus de résidents des villes découvrent les joies de la facilité de stationnement d'une petite voiture, de même que les visites relativement espacées à la pompe.

Mais il n'y a pas que la smart dans cette catégorie. Toujours dans le créneau des modèles plus luxueux et plus sportifs, il y a l’incontournable Mini. Bref, les voitures du groupe B ou les sous-compactes, comme on les appelle au Québec, ne cessent de gagner en popularité.

Cela s'explique en bonne partie par la qualité des véhicules qui sont disponibles. Il n'y a pas si longtemps, conduire une voiture de cette catégorie équivalait à une punition ou à un supplice lorsque le trajet était trop long. Les bancs étaient inconfortables, le moteur bruyant, la direction imprécise, tandis que les performances du moteur pouvaient parfois vous mettre dans l'embarras. Il faut ajouter que l'habitacle était dépouillé à l'extrême et on y retrouvait ce qui se faisait de meilleur marché en fait de matières plastiques et autres matériaux. Les Américains ont un mot savoureux pour les décrire : « econobox ».

Mais c'était hier; de nos jours, les choses ont beaucoup changé.

Toute une génération !

De nos jours, les modèles qui dominent cette catégorie sont en place depuis quelque temps et ils bénéficient d'une popularité croissante. Les Honda Fit, Toyota Yaris, Nissan Versa, Kia Rio et Hyundai Accent sont parmi les modèles les plus populaires. Mais ils seront fortement inquiétés par une nouvelle génération de véhicules du groupe B qui est appelée à arriver sur notre marché au cours des mois à venir. En Europe, Toyota connaît beaucoup de succès avec son modèle iQ, qui est un peu plus gros que la smart et qui permet d'asseoir des personnes à l'arrière. D'ailleurs, la division Scion de Toyota a utilisé ce modèle pour réaliser sa voiture concept. Le but était de démontrer qu’une mini pouvait avoir du caractère.

Selon les informations obtenues, il est fort possible que ces deux véhicules fassent leur apparition sur notre marché d'ici une couple d'années.
Il ne faut pas négliger pour autant Volkswagen, dont la Polo devrait elle aussi arriver sur nos rives au cours des 12 prochains mois, s'il faut en croire les dires de son président. Cette petite voiture domine le marché européen de la catégorie et elle est réputée pour son agrément de conduite, sa solidité et ses performances. Il est certain que plusieurs concessionnaires Volkswagen récitent des prières chaque jour pour que la haute direction s'exécute.

Mais le constructeur de Wolfsburg a un autre as dans sa manche avec la Up, une microvoiture qui est du même gabarit que celui de la Toyota iQ et qui a le potentiel de bouleverser un jour le marché des ultra-petites.

Les Américains pensent planète

Jusqu'aux derniers grands bouleversements des mondes économique et écologique que nous venons de connaître, les constructeurs de Détroit étaient plutôt insulaires et se méfiaient de tout ce qui provenait de l'étranger. Même les voitures produites par leurs filiales européennes ou asiatiques ne réussissaient pas à les convaincre de les distribuer sur notre continent. Les temps ont changé et aussi bien Chrysler, Ford et GM sont convaincus plus que jamais que l'avenir passe par la petite voiture.

Il est certain que l'association de Fiat avec Chrysler va permettre à ce constructeur américain de proposer d'intéressantes voitures du groupe B, puisque Fiat est le champion européen de la petite voiture. D'ailleurs, le constructeur de Turin a réussi sa résurgence économique grâce à la petite Fiat 500 et son expertise sera primordiale pour que Chrysler puisse progresser et connaître des jours meilleurs. Chez Ford, on fait des pieds et des mains pour mousser la popularité future de la Fiesta, une sous-compacte qui fait un tabac en Europe et qui sera fabriquée au Mexique pour notre marché. Cela permettra également à Mazda de produire en collaboration avec Ford la Mazda 2, qui fait rêver les concessionnaires de la marque au Québec.

Pour ne pas être en reste, General Motors a récemment annoncé que la voiture concept Beat, qui avait connu tant de succès au Salon de l'auto de New York il y a deux ans, sera produite et vendue partout dans le monde. Il s'agit maintenant de la Chevrolet Spark. Même s'il s'agit d'une compacte, GM compte également beaucoup sur une autre voiture mondiale, la Cruze, qui est déjà vendue en Europe et qui connaît des débuts prometteurs.

Bref, les Trois Grands, ou du moins ce qu'il en reste, semblent avoir finalement compris que la planète ne s'arrête pas aux frontières des États-Unis et qu'il est possible de conduire autre chose qu'un gros paquebot sur roues consommant des quantités incroyables de pétrole.

La raison : les progrès techniques

Si on assiste présentement à une multiplication assez spectaculaire des petites voitures sur tous les marchés, la première explication est que les conditions économiques de la planète et le désir de réduire la consommation de carburant influencent de beaucoup les consommateurs. Cette réalité incite les constructeurs à répondre à la demande en produisant des voitures plus économiques, certes, mais tout aussi bien équipées que les modèles plus gros et plus luxueux.

Jusqu'à présent, j'ai omis la Nano, cette petite voiture du groupe Tata qui a tant fait parler d'elle en raison de son prix ridiculement bas. Ce n'est pas un oubli de ma part, tout simplement parce qu'il s'agit d'une boite de tôles montée sur quatre roues et propulsée par un moteur rachitique. La Nano ne peut soutenir la comparaison en fait de qualité et de raffinement avec les autres modèles cités plus hauts.

En effet, de nos jours, les petites voitures sont propulsées par des moteurs de plus petites cylindrées certes, mais dont le raffinement technique et les performances sont impressionnants. De plus, les progrès en fait de conception par ordinateur ont permis de pouvoir produire à moindres frais des plates-formes d'une surprenante rigidité, ce qui permet d’obtenir des suspensions plus confortables et plus efficaces.

Pour soutenir ou supporter cette conduite beaucoup plus inspirante qu'auparavant, les planificateurs nous gâtent au chapitre de l'aménagement intérieur. Les progrès dans la fabrication des matériaux utilisés dans l'habitacle et les méthodes de fabrication plus sophistiquées permettent de produire des voitures confortables et dotées d'un habitacle quasiment cossu sur une voiture vendue à prix abordable. Grâce à la merveille de l'électronique, il est dorénavant possible d'offrir dans cet habitacle des systèmes audio sophistiqués, une climatisation efficace et une instrumentation fort complète.

Par le passé, j'ai eu l'occasion de conduire plusieurs de ces petites voitures affublées de tous les équipements propres à une automobile plus grosse et je n'ai jamais manqué de confort ou d'agrément. La conduite d'une Volkswagen Polo il y a environ une année et un essai routier de la future Ford Fiesta au cours de l’été m'ont convaincu qu'il est possible d'agencer plaisir, conduite, consommation réduite et fiabilité dans un véhicule de petit gabarit.

Comme le dirait notre Elvis Gratton national : «Think small, stie !»

Partager sur Facebook

À lire aussi

Et encore plus

Commentaires