Mercedes-Benz Classe GLE 2019: L’étoile brille encore

Malgré son âge, le GLE est encore dans le coup grâce aux versions AMG qui demeurent populaires au Canada.

Tel que publié dans le Guide de l'auto 2019

La génération actuelle du GLE date de 2011, alors qu’à l’époque, il s’appelait encore Classe M. C’est l’un des produits les plus vieux au sein de la gamme du constructeur, mais au chapitre des ventes, il tient le coup, puisque n’importe quel modèle disposant d’un écusson AMG se vendra bien au Canada.

C’est aussi parce que sa gamme propose une belle variété de motorisations, d’une hybride rechargeable à de puissants V8 énergivores. Ce VUS intermédiaire, disponible en configurations « ordinaire » et coupé, est reconduit sans changements cette année, mais une nouvelle génération apparaîtrait vers la fin de 2018, ou au début de 2019.

Cette refonte lui sera bénéfique, puisque le BMW X5 et le Porsche Cayenne font peau neuve, alors que le nouveau Q8 arrive chez Audi et que le Range Rover Sport ne cesse de s’améliorer avec le temps. Sans oublier le Volvo XC90 ayant amorcé la relance de la marque suédoise.

AMG, notre sauveur

À notre avis, on apprécie mieux le GLE avec un moteur V8. Et surtout celui de la version AMG GLE 63 S, d’une cylindrée de 5,5 litres qui produit 577 chevaux et une sonorité résolument agressive. Équipé ainsi, le VUS devient un missile d’attaque redoutable.

Toutefois, de plus en plus d’acheteurs se tournent vers l’AMG GLE 43, plus docile avec son V6 biturbo de 3,0 litres qui génère tout de même 385 chevaux. On profite d’une carrosserie à l’apparence sportive, d’un comportement routier affûté par la division de performances du constructeur et, évidemment, d’une facture de carburant moins salée. L’écart de 40 000 $ entre les deux livrées AMG n’est pas à dédaigner non plus.

Le GLE 550e mise sur un moteur V6 à essence, un moteur électrique et une boîte automatique à sept rapports pour produire 436 chevaux. Pas mal pour un véhicule à vocation « environnementale »! Avec une borne de 240 volts, on peut effectuer une recharge complète en environ deux heures, mais en revanche, l’autonomie en mode 100% électrique n’est que de 19 kilomètres. Le prix du GLE 550e ne lui permet pas de profiter de la subvention de 4 000 $ actuellement accordée par le gouvernement provincial, mais au moins, on peut utiliser les voies réservées au covoiturage, même si l’on est seul à bord.

Quant aux déclinaisons GLE 400 et GLE 550, équipées d’un rouage intégral comme c’est le cas de toutes les versions du VUS, elles sont moins intéressantes par rapport au AMG GLE 43. Il faut toutefois souligner leur bonne capacité de remorquage, pouvant s’élever à 3 265 kilogrammes, même si certains rivaux font mieux.

Bon débarras, COMAND. Enfin, on l’espère…

Souhaitons que la nouvelle génération du GLE puisse profiter du nouveau système multimédia MBUX, introduit en 2019 dans la petite Classe A, beaucoup plus moderne et intuitif. Nous avons conduit de nombreux modèles Mercedes-Benz au fil des ans, et l’on ne s’est jamais habitué au vieillissant système COMAND. Malgré des améliorations apportées avec le temps, il demeure distrayant en conduite, car chaque opération – ou presque – nécessite de multiples étapes, et la disposition des menus n’est pas simple.

Le design de l’habitacle ne trahit pas trop l’âge du GLE, et la finition est impeccable, comme on s’y attend dans un véhicule de ce prix. Un choix de coloris est disponible pour l’habillage des sièges et du tableau de bord, et l’on peut choisir une sellerie designo encore plus riche, si l’on est prêt à débourser davantage. Puisque l’on aborde les options, la chaîne ambiophonique Bang & Olufsen et les sièges avec fonction de massage sont également des choix à considérer sérieusement.

Dans le GLE ordinaire, l’espace pour les passagers n’est pas un problème, et avec une aire de chargement de 1 082 litres (ou 690 litres à la hauteur de la surface vitrée), le VUS demeure relativement spacieux même avec cinq passagers à bord. Bien entendu, le Coupé GLE propose un style plus sportif, avec sa ligne de toit plongeante à l’arrière, mais le compromis, c’est un dégagement restreint pour les têtes des occupants arrière, alors que le coffre est réduit à seulement 650 litres. On ne choisit évidemment pas le Coupé GLE pour son côté pratique.

Il est peut-être mûr pour une refonte, mais le GLE possède encore de beaux atouts pour plaire à la clientèle de la marque. De plus, son prix est concurrentiel par rapport à ses rivaux. Le hic, c’est que nos voisins vont peut-être penser que l’on s’est acheté un véhicule d’occasion, tellement le GLE est rendu commun sur nos routes. Si la perception des autres à votre égard est importante, il serait peut-être sage d’attendre l’arrivée de la nouvelle génération. Cette dernière fera le plein de technologies de conduite semi-autonome et recevra vraisemblablement les nouveaux moteurs EQ Boost du constructeur.

À bien y penser, c’est vrai qu’un Mercedes-AMG GLE 63 S, peu importe son âge, ne souffre aucunement d’un problème d’image…

Feu vert

  • Motorisations puissantes
  • Bonne capacité de remorquage
  • Image plus verte (GLE 550e)
  • Finition soignée de l’habitacle

Feu rouge

  • Côté pratique discutable (Coupé GLE)
  • Consommation importante (moteurs V8)
  • Valeur de revente peu reluisante
  • Système COMAND détestable

Partager sur Facebook

Plus sur le sujet

Pleins feux surLe Mercedes-Benz GLE 2020 nous attend sur la piste
Le Guide de l’auto est sur le point de s’envoler dans la région de Toronto pour assister au lancement du Mercedes-Benz GLE 2020. Au chapitre de la motorisation, on a droit à bloc à quatre cylindres si on opte pour la version GLE 350 4Matic et à six cylindres pour …
Commentaires